Table des matières - Précédente - Suivante


1.2.3. Agents extérieurs de dégradation des grains

1.2.3.1. Insectes déprédateurs des stocks

Le diagramme de conservation des céréales (Fig. 9) montre qu'il ne suffit pas de satisfaire aux conditions d'humidité (liées à la température) pour résoudre les problèmes de conservation. Les insectes sont une autre cause importante d'altération. Les régions chaudes, avec des températures supérieures à 20° C, sont particulièrement favorables à leur développement. Le chapitre VII consacré à la désinsectisation présente les différents types d'insectes, les conditions de leur développement et les dégâts qu'ils peuvent occasionner. Seules les principales notions d'écologie de stockage sont présentées ci-après:

Les principaux insectes déprédateurs des stocks appartiennent à deux ordres:

- Les coléoptères dont les ailes membraneuses sont protégées par des «élytres», qui les rendent relativement résistants et leur permet de se déplacer dans une masse de grains.

Exemple: Sitophilus spp ou charançon.

- Les lépidoptères ou papillons, qui possèdent deux paires d'ailes (à écailles), sont fragiles et n'infesteront que la couche superficielle des masses de grains.

Exemple: Sitotroga cerealella ou Alucite des céréales.

Fig. 12: Sitophilus oryzae (L.) (Calandra oryzae L.)

Fig. 13: Sitotroga cerealella (Oliv.) (Doc. DE GESCH).

Principaux facteurs physiques de la conservation conditionnant la vie des insectes:

- le développement de la plupart des espèces se situe entre 15° C et 35° C et connaît un optimum pour des températures voisines de 25° C - 30° C (températures courantes en région tropicales);

- les populations d'insectes augmentent avec l'humidité jusqu'à ce que le développement des micro-organismes vienne les concurrencer et les détruire. En sens inverse, leur multiplication est très réduite, voire nulle, pour les faibles humidités du grain. Le taux critique d'humidité, pour du mais par exemple, est de l'ordre de 11 %;

- les insectes ne survivent pas lorsque la concentration en O2 est inférieure à 2 %. La mortalité est rapide à 0,5 % d'O2.

Dans les stocks, les insectes peuvent entraîner des dégâts très importants en consommant l'albumen et parfois le germe des grains (c'est en fait, dans bien des cas, la larve vivant à l'intérieur du grain qui occasionne les pertes), en dépréciant les produits par leurs déchets, déjections ou sécrétions, en détériorant les sacs.

Enfin, par les déchets qu'ils produisent dans les grains (farine); l'échauffement et le dégagement de vapeur d'eau qu'ils occasionnent par leur respiration, les insectes tendent à créer un milieu favorable au développement des micro-organismes.

Note concernant les acariens

Les acariens sont des arachnides (4 paires de pattes) de très petite taille (0,5 mm) qui peuvent se développer sur certains produits stockés: bulbes, fruits secs, et se présentent à leur surface sous forme de poussière blanche. Ils sont surtout présents dans les zones tempérées du globe car ils ne supportent pas les hautes températures. Toutefois il est possible de les observer en zones tropicales dans les endroits humides et frais. Les acariens se nourrissent principalement de moisissures jeunes. Leur présence ne présente pas d'inconvénients majeurs, toutefois elle peut conférer au produit un aspect peu engageant et également être à l'origine de certaines allergies pour les manutentionnaires.

1.2.3.2. Rongeurs

Les rongeurs occasionnent également des pertes au cours du stockage non seulement en consommant les produits mais aussi en les souillant et en détériorant les sacs.

Dans les centres de stockage en vrac les dégâts les plus importants sont souvent ceux qu'ils provoquent en rongeant les câbles dans les circuits électriques.

Par ailleurs ces animaux transportent des parasites et peuvent être vecteurs de diverses maladies: rage, peste bovine et porcine, etc.

Les principaux rongeurs attaquant les stocks appartiennent à la famille des Muridés représentée par les rats et les souris. Les espèces les plus communes sont:

- Rattus norvégicus ou rat gris ou surmulot
- Rattus rattus ou rat noir
- Mus musculus ou souris

présentes partout dans le monde.

D'autres espèces sont présentes dans des zones géographiques limitées tels le rat de Gambie ou le rat roussard (Arvicauthis) en Afrique. SHUYLER (1970) signale qu'en Égypte les rongeurs s'attaquant aux stocks se répartissent de la façon suivante:

Rattus rattus: 57 % - Mus musculus: 26 % - Rattus norgévicus: 10 % - Arvicauthis: 7 %.

Ces différentes espèces ont des mœurs qui leur sont propres et il est nécessaire de connaître leur biologie pour pouvoir lutter contre elles efficacement. Les méthodes de lutte sont développées au Chapitre VIII «Lutte contre les rongeurs».


Table des matières - Précédente - Suivante