FAO.org

Accueil > World Agriculture Watch > Informations générales
World Agriculture Watch

Informations générales

Pourquoi l’OAM est-il nécessaire?

La population agricole mondiale est confrontée à un certain nombre de problèmes qui sont étroitement liés: elle doit s’adapter au changement climatique, se tourner vers des pratiques agroécologiques qui rendent l’agriculture plus résiliente et améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et ses revenus. Pour réaliser ces mutations importantes et indispensables, il faut investir au niveau des exploitations. Les exploitations familiales ont donc besoin de financements à leur mesure et de cadres politiques qui leur conviennent, afin de garantir leur capacité d’innovation sur le long terme.

Les exploitations agricoles, en particulier les exploitations familiales, sont de natures très diverses et ne disposent en général que d’un capital limité, en dehors de leur propre main-d'œuvre (capital humain), pour investir. En raison de l’inégalité d’accès des agriculteurs aux ressources (naturelles, physiques, sociales, humaines et financières), ceux-ci ne sont pas tous en mesure de se lancer dans différents types d’activités agricoles ou non agricoles. Une meilleure inclusion passe par une meilleure orientation des investissements dans tous les types d’exploitations. Pour faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte, il faut renforcer notre connaissance des petites exploitations familiales. Les investissements que nous réalisons aujourd’hui façonnent les systèmes agricoles de demain.

Comment l’OAM peut-il aider?

Les systèmes d'information agricole actuels ont des inconvénients qui limitent leur utilisation dans la formulation des politiques; les données complètes font défaut et les organisations d'agriculteurs familiaux n'ont pas d'accès direct aux informations requises, ni le pouvoir de concevoir et de mettre en œuvre de tels systèmes. Au niveau de la structure patrimoniale des exploitations agricoles, leur composition sociale (problèmes de famille, de genre et de jeunesse) et leur performance, y compris les revenus non agricoles.

L’Observatoire des agricultures du monde (OAM) prévoit de mettre en place un cadre méthodologique harmonisé pour mettre en place des systèmes d’information globaux et locaux cohérents qui fourniront des informations appropriées sur la structure et les performances de ces diverses exploitations. Il sera alors possible de développer des ensembles de données afin de mieux cibler les cadres d'investissement et de politique. Un soutien spécifique sera apporté aux organisations d'agriculteurs pour renforcer leurs capacités.