FAO.org

Accueil > World Agriculture Watch > Notre programme
World Agriculture Watch

Programme et projets nationaux de l’OAM

Comment fonctionnent les solutions que propose l’OAM au niveau national?

L’OAM propose une solution intégrée dont l’objectif est de transformer les méthodes qui permettent actuellement de disposer d’informations sur l’agriculture en un système inclusif, coordonné et global qui permettra de mieux aider les agriculteurs familiaux et leurs organisations. À cette fin, l’OAM fournira aux pays participants trois produits principaux:

  • des données agricoles regroupées;
  • des stratégies d’investissement;
  • des observatoires nationaux.

La solution sera déployée en trois étapes: 1) production de l’information; 2) utilisation de l’information et 3) mise en commun de l’information.

Étape 1

Lors de la première étape (production de l’information) l’OAM rassemblera des ensembles de données approfondies sur les exploitations familiales. Les équipes de pays examineront tout d’abord les informations existantes au niveau des exploitations et des foyers, afin de savoir quelles données sont disponibles et quelles données manquent. Elles conduiront ensuite des enquêtes sur le terrain, afin de recueillir les informations manquantes. Enfin, l’OAM regroupera les informations en s’appuyant sur les systèmes d’information existants.

Étape 2

Lors de la deuxième étape (utilisation de l’information), les équipes de pays de l’OAM feront des propositions d’investissements stratégiques, qui mettront en évidence les exploitations les plus vulnérables et indiqueront le type d’investissement ou de politique dont celles-ci ont besoin. Ces propositions pourront servir aux organismes de développement des pays, dans le cadre de leurs investissements et de leurs processus de décision sur les politiques à mettre en œuvre. Ensuite, les équipes de pays de l’OAM mettront en place les observatoires nationaux, afin que les pays puissent gérer leurs données sur l’agriculture familiale et suivre la transformation agricole dans la durée. Dès lors, les pays auront deux possibilités: ils pourront soit mettre en place un dispositif national de suivi au sein d’une institution gouvernementale, soit adopter une solution plus directe, qui sera appliquée au sein des organisations d’exploitations familiales. 

Étape 3

Lors de la troisième étape (mise en commun de l’information), l’OAM rassemblera les informations accumulées et dressera un panorama de l’agriculture familiale au niveau mondial. Les informations recueillies seront diffusées sur la plateforme de partage des connaissances de l’OAM, qui sera une interface participative de sources de données pour les organisations agricoles et les institutions publiques et constituera en outre un pôle consacré à la mise en commun des connaissances et à la coopération Sud-Sud.

Coopération Sud-Sud

L’OAM organisera au moins 21 projets destinés spécifiquement à des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, outre le projet mondial consistant à dresser un panorama de l’agriculture familiale dans le monde.
Six pays en phase pilote (El Salvador, Niger, Madagascar, Tunisie et Viet Nam) sont déjà en passe de transposer leurs opérations à l’échelle supérieure. La plupart d’entre eux mettent en place des observatoires dans certaines régions et certains ont exprimé leur volonté de faire de même dans d’autres régions. Nos partenaires pilotes partageront leur expérience et leur savoir-faire avec les pays voisins, en particulier en ce qui concerne la mise en place des observatoires nationaux, un parfait exemple de coopération Sud-Sud concrète.