Molla Sineshaw

"Je peux vendre quand le prix est au plus haut et stocker de la nourriture plus longtemps".

Ethiopie

Molla Sineshaw est un agriculteur éthiopien de 50 ans. Pour faire vivre sa famille de sept personnes, il cultive un demi-hectare de pommes de terre dans le district de Sinan, région d'Amhara, dans le nord de l'Éthiopie.

Molla garde la moitié de ce qu'il cultive pour la consommation familiale et vend l'autre moitié. Il dépend de ces recettes pour acheter des denrées alimentaires et autres produits non alimentaires pour sa famille mais, pendant des années, ses moyens de subsistance ont été maigre du fait de pertes après récolte et d'un mauvais système de marché.

Le climat de haute altitude du district de Sinan est idéal pour la production de pommes de terre mais Molla avait des difficultés de stockage. 

"Je stockais les pommes de terre dans des coins sombres et humides de ma maison où elles moisissaient la plupart du temps. Et j'étais obligé de vendre juste après la récolte à bas prix", explique Molla.

Avec le soutien du Gouvernement fédéral allemand, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) aide Molla et d'autres agriculteurs locaux en Éthiopie à améliorer la production vivrière et à réduire les pertes après récolte des principales cultures de fruits et légumes.

"J'ai reçu une formation sur comment produire davantage et réduire les pertes et le gaspillage en améliorant les pratiques agricoles et les systèmes de stockage. J'ai appris à prendre soin des pommes de terre depuis leur production jusqu'au marché et au final, à la consommation".

Molla et d'autres agriculteurs locaux ont également créé une coopérative avec le soutien de l'Office local d'agriculture.

"Je peux stocker des pommes de terre en toute sécurité pendant 6 à 9 mois sans qu'elles se gâtent".

Il affirme que grâce à la coopérative il a vendu de pommes de terre de semence pour plus du double de ce qu'il aurait gagné par ses propres moyens sur le marché local. Le travail de ce héros de l'alimentation lui rapporte désormais davantage, pour le plus grand bénéfice de sa famille et de sa communauté.

Retour