Hiromi Tabata

“Les repas scolaires permettent aux élèves d'avoir une alimentation nutritive tout en apprenant”.

Japon

Hiromi Tabata est éducatrice nutritionnelle dans la ville de Tamba-Sasayama (préfecture de Hyogo), au Japon. Son rôle principal est de gérer les repas scolaires nutritifs et sains de dix écoles primaires et secondaires et de six jardins d'enfants, soit plus de 2 000 repas par jour.

Elle est responsable, entre autres, de la planification des menus, de la supervision de la nutrition et de l'hygiène, et de la sélection des ingrédients conformément aux dispositions de la mairie qui privilégient la production et la consommation locales.

Hiromi est également une cuisinière primée. Elle utilise son expertise pour éduquer les enfants à connaître leur alimentation et la provenance de leurs repas scolaires. Elle partage son cahier avec les élèves en leur donnant des détails sur le menu du jour et en les encourageant à écrire des commentaires sur les repas.

“Le repas scolaire permet aux élèves de bénéficier d'une alimentation nutritive et d'apprendre à connaître les ingrédients et les styles de cuisine traditionnels locaux.”

Les cours de nutrition aident les enfants vivant à une époque d'abondance relative au Japon à comprendre l'importance d'une bonne nutrition, tandis que la sous-alimentation et l'obésité dans le monde ont toutes deux de graves conséquences sur la santé, explique Hiromi.

“Il est important que les enfants acquièrent la capacité de choisir leurs aliments afin de pouvoir sélectionner ce qui est bon pour eux”.

Après la fermeture temporaire des écoles due au Covid-19, puis leur réouverture, les règles de distanciation physique ont mis provisoirement un terme aux conversations de midi et aux discussions sur la nutrition de Hiromi — mais pas à l’ensemble de sa mission, qui est notamment de rappeler aux enfants d'où provient leur nourriture.

“Je voudrais les aider à apprécier les bienfaits de la nature et à développer de la gratitude envers les producteurs et tous ceux qui nous permettent d'avoir de la nourriture dans nos assiettes”.

Pour cette héroïne de l'alimentation, l'heure du déjeuner est essentielle à une bonne nutrition, et ce, à plus d'un titre.

Retour