Chef Simon

“Je transmets des valeurs responsables en limitant la déperdition d'énergie de chaque portion et en prônant l'économie en cuisine”

France

Le chef Simon est également l'auteur de plusieurs ouvrages, dont le plus récent est Manifeste pour une cuisine responsable (Éditions du Chêne, 2018).

“Si chacun d'entre nous prenait conscience du rôle et de l'influence de nos choix alimentaires, cela aurait un impact positif sur les autres habitants de la planète”, explique Bertrand Simon.

Chaque année, les pertes et gaspillages alimentaires s'élèvent à 1,3 milliard de tonnes, soit un tiers de toute la nourriture produite pour la consommation humaine. Parmi ses recettes anti-gaspi,Simon propose entre autres de la soupe réparée avec des fanes de radis que la plupart des gens coupent et jettent à la poubelle, et un ragoût de restes de viande à la moutarde ancienne.

Le chef vante aussi les bienfaits des économies d'eau, des potagers urbains et de l'élimination des aliments coûteux en termes d'impact sur l'environnement. Mais il soutient que l'action individuelle ne suffira pas à réaliser un monde Faim Zéro.

“Il ne serait ni juste, ni judicieux de penser que la responsabilité revient au seul consommateur. Croire que nos petites actions seront suffisantes pour améliorer le sort de l'humanité signifie maintenir l'illusion que nous avons le contrôle de nos vies et de notre environnement. Or, nous consommons ce que l'industrie met sur le marché avec le consentement des autorités publiques et des responsables politiques”.

Le chef Simon est d'avis que les directives et réglementations auront un effet limité s'il n'y a pas la volonté de transformer les systèmes alimentaires,.

“Les solutions qui s'imposent ne sont guère populaires car elles remettent en question notre mode de vie dans son ensemble. Toutefois, nous ne pouvons rester sans rien faire. Il est curieux de lire sur certains produits qu'ils ont été fabriqués et produits selon des principes éthiques et écologiques. Cela suggère que la majorité des aliments sur le marché ne le sont pas, ce qui est inacceptable.”

 

http://chefsimon.com 

Back to stories page