FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004. Pour plus d'informations (dans toutes les langues), veuillez consulter le dossier spécial publié dans l’édition de novembre 2013 des Perspectives de l’alimentation. Une version plus développée de l'article, contenant plus de détails techniques est disponible uniquement en anglais.

Dates de sortie mensuelle pour 2018 : 11 janvier, 1 février, 1 mars, 5 avril, 3 mai, 7 juin, 5 juillet, 2 août, 6 septembre, 4 octobre, 1 novembre, 6 décembre.

Rebond de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires en 2017, malgré une baisse en décembre

Date de parution: 11/01/2018

» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* était en moyenne de 169,8 points en décembre 2017, en baisse de 5,8 points (3,3 pour cent) par rapport à novembre, les baisses les plus marquées ayant été enregistrées sur les prix des produits laitiers, des huiles végétales et du sucre, alors que ceux des céréales et de la viande ont seulement légèrement fléchi. Pour l’ensemble de l’année 2017, l’Indice FAO des prix des produits alimentaires s’établit en moyenne à 174,6 points, soit 8,2 pour cent de plus par rapport à 2016, ce qui constitue la valeur annuelle la plus élevée depuis 2014. Il reste néanmoins inférieur de 24 pour cent au chiffre record de 2011, qui était de près de 230 points. Si les prix du sucre se sont effondrés en 2017, ceux des produits laitiers et de la viande ont en revanche fortement progressé en glissement annuel, tout comme ceux des céréales et des huiles, mais dans une moindre mesure.

» L'Indice FAO des prix des céréales affichait une valeur moyenne de 152,7 points en décembre, légèrement en retrait par rapport à novembre, mais en hausse de 7,4 pour cent par rapport à décembre 2016. L’offre abondante et le ralentissement des ventes ont contribué au fléchissement des cours du blé. Toutefois, les prix internationaux du maïs se sont légèrement repris, principalement en raison de préoccupations liées à la situation météorologique en Argentine, alors que ceux du riz ont poursuivi leur progression, dans un contexte de demande soutenue et d’appréciation des monnaies de certains des principaux pays exportateurs. Sur l’ensemble de l’année 2017, l’Indice FAO des prix des céréales vaut en moyenne 151,6 points, soit une hausse de 3,2 pour cent par rapport à 2016, mais il reste en deçà d’environ 37 pour cent de son niveau record atteint en 2011.

» L'Indice FAO des prix des huiles végétales s'est établi en moyenne à 162,6 points en décembre, soit 9,6 points (5,6 pour cent) de moins qu’en novembre, et accuse son niveau le plus bas depuis cinq mois. Cet effondrement s’explique principalement par la baisse des cours des huiles de palme, de colza et de soja. Les prix internationaux de l’huile de palme ont chuté, car les stocks en Malaisie et en Indonésie ont atteint leurs plus hauts niveaux depuis deux ans, en raison d’une production relativement forte et d’une faible demande mondiale. En ce qui concerne l’huile de colza, une révision à la hausse des perspectives de récolte au Canada et en Australie a pesé sur les prix, alors que les cours de l’huile de soja ont été contenus du fait de la concurrence de l’huile de palme. Pour l'ensemble de l'année, la valeur moyenne de l’Indice FAO des prix des huiles végétales frôle les 169 points, soit 3 pour cent de mieux par rapport à 2016, mais il demeure encore nettement en dessous des niveaux record de 2008 et 2011.

» L’Indice FAO des prix de la viande* s’est établi en moyenne à 171,6 points en décembre, en faible recul par rapport à la valeur légèrement révisée de novembre. Les cours internationaux de la viande bovine ont chuté, en raison d'une offre plus abondante sur les marchés intérieurs et au niveau mondial. Le contexte général d’équilibre de l’offre et de la demande s'est fait ressentir sur les prix de la viande porcine, de la viande ovine et de la volaille, qui sont restés assez stables. Pour l’ensemble de l’année 2017, l’Indice FAO des prix de la viande s’est établi en moyenne à 170 points; il est ainsi en hausse de 9 pour cent par rapport à 2016, mais reste 4,7 pour cent en dessous de la moyenne des cinq années précédentes (2012‑2016). En 2017, la plus forte hausse enregistrée concerne les prix de la viande d’ovins, suivis de ceux de la viande porcine, de la volaille et de la viande bovine.

» L’Indice FAO des prix des produits laitiers s'est établi en moyenne à 184,4 points en décembre, soit un recul de 19,8 points (9,7 pour cent) par rapport à novembre. Il s’agit du troisième mois consécutif de baisse. Une offre abondante à l’exportation et une demande atone ont pesé sur les prix internationaux des quatre produits laitiers qui composent l’Indice. L’incertitude concernant les stocks d’intervention dans l’Union européenne a continué à peser sur les cours internationaux du lait écrémé en poudre. Sur l’ensemble de l’année 2017, l’Indice FAO des prix des produits laitiers a atteint en moyenne 202,2 points, soit un bond de 31,5 pour cent par rapport à 2016, les hausses les plus fortes ayant été enregistrées sur le beurre, suivi du lait entier en poudre et du fromage; les prix du lait écrémé en poudre sont quant à eux restés stables.

» L'Indice FAO des prix du sucre était en moyenne de 204 points en décembre, en recul de 8,6 points (4,1 pour cent) par rapport à novembre. Après un rebond relativement marqué en novembre, les cours internationaux du sucre ont à nouveau fléchi en décembre, en raison de la pression saisonnière, d’une demande atone et de perspectives d’importants excédents pour 2018. En 2017, l'indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 227,3 points, soit un recul de 11,2 pour cent par rapport à 2016 et une chute de pas moins de 38 pour cent par rapport au niveau record de 369 points atteint en 2011. La baisse des prix du sucre en 2017 s’explique surtout par de copieuses récoltes au Brésil – premier producteur mondial – et par une nette reprise de la production en Inde et en Thaïlande.

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel