FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004. Pour plus d'informations (dans toutes les langues), veuillez consulter le dossier spécial publié dans l’édition de novembre 2013 des Perspectives de l’alimentation. Une version plus développée de l'article, contenant plus de détails techniques est disponible uniquement en anglais.

Dates de sortie mensuelle pour 2019 : 10 janvier, 7 février, 7 mars, 4 avril, 9 mai, 6 juin, 4 juillet, 1 août, 5 septembre, 3 octobre, 7 novembre, 5 décembre.

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires atteint sa valeur la plus élevée depuis 10 mois.

Date de parution: 09/05/2019

» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* a progressé en avril 2019 pour s’établir à 170 points, soit 1,5 pour cent (2,5 points) au-dessus de son niveau de mars, et a ainsi atteint sa valeur la plus élevée depuis juin 2018. Il reste cependant 2,3 pour cent en deçà de sa valeur de l’année dernière à la même période. Tous les sous-indices – sauf celui des céréales – se sont affermis en avril, plus particulièrement ceux des produits laitiers et de la viande, la progression de ceux des huiles végétales et du sucre étant plus modeste.

» L’Indice FAO des prix des céréales a atteint en moyenne 160 points en avril. Il est en baisse de 2,8 pour cent (4,7 points) par rapport au mois de mars et se situe 5 pour cent en deçà de son niveau d’avril 2018. Ce sous-indice a connu son quatrième mois de baisse consécutive, ce qui s’explique par la pression des disponibilités exportables et un ralentissement des échanges. Parmi les céréales, le blé est celle dont les prix marquent le plus fort recul en avril, sous l’effet des perspectives de forte reprise de la production en 2019, dans un contexte de disponibilités exportables abondantes. Les prix du maïs accusent eux aussi un fléchissement, principalement du fait des récoltes sud-américaines, qui s’annoncent meilleures par rapport aux estimations précédentes. En revanche, l’indice FAO des prix du riz a globalement stagné en avril, sous l’effet de tendances contradictoires qui ont animé le marché dans ses différents segments et pour les riz de toutes provenances.

» L’Indice FAO des prix des huiles végétales s’est établi en moyenne à 128,7 points en avril, gagnant ainsi 1,1 point (0,9 pour cent) par rapport au mois précédent. Cette hausse s’explique principalement par les valeurs légèrement en hausse des huiles de palme et de soja. Les cours internationaux de l’huile de palme ont montré une timide reprise sous l’effet d’une augmentation de la demande mondiale à l’importation, conjuguée à des déstockages chez les grands pays exportateurs. Les cours de l’huile de soja ont quant à eux connu un sursaut, qui s’explique principalement par la forte demande intérieure des États-Unis, impulsée par le secteur de l’agrogazole et celui de l’alimentation. La fermeté des cours du pétrole brut a également contribué à soutenir les cours internationaux des huiles végétales.

» L’Indice FAO des prix des produits laitiers a grimpé en moyenne à 215 points en avril, soit 10,7 points (5,2 pour cent) de mieux par rapport à mars. Il s’agit du quatrième mois de hausse continue. En avril, les cours internationaux du beurre, du lait entier en poudre et du fromage ont augmenté, car la demande mondiale se maintient forte en prévision d’une poursuite de la contraction des disponibilités exportables d’Océanie, celle-ci étant causée par le temps sec qui accentue la baisse saisonnière de production de lait. En revanche, les prix du lait écrémé en poudre, après avoir atteint un record en février, ont été en repli pour le deuxième mois consécutif, sous l’effet d’un ralentissement prolongé de la demande.

» L’Indice FAO des prix de la viande s’est établi en moyenne juste au-dessus de 169 points en avril, soit une progression de 4,9 points (3,0 pour cent) par rapport à mars, à la faveur d’une hausse sensible, par rapport au mois précédent, des cours des viandes porcine et bovine, et, dans une moindre mesure, de la viande de volaille et la viande ovine. Les cours internationaux de la viande porcine ont connu une forte hausse en raison d’une poussée de la demande à l’importation en Asie, principalement en Chine, qui s’explique par une chute importante de la production de viande porcine dans ce pays, en raison de la propagation rapide de la peste porcine africaine. Les prix de la viande bovine, de la viande de volaille et de la viande ovine se sont tous affermis, ce qui traduit une tension générale dans ce segment de marché au niveau mondial.

» L’Indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 181,7 points en avril 2019, soit près de 1,4 point (0,8 pour cent) de plus qu’en mars. Il reste toutefois en retrait de 3,2 pour cent par rapport à sa valeur d’avril 2018. La dernière en date des hausses des prix internationaux du sucre est imputable à un affermissement des cours du pétrole brut. La hausse des prix de l’énergie a soutenu les prix internationaux du sucre en freinant les exportations brésiliennes de sucre sur le marché mondial, sachant que la hausse des prix de l’énergie amène les producteurs à transformer la canne à sucre en éthanol destiné au marché national. D’autre part, le réal brésilien reste faible face au dollar des États‑Unis, ce qui a pour effet de brider l’augmentation des cours internationaux du sucre.

 

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel