FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

En 2017, le bulletin sera publié aux dates suivantes: 2 février, 2 mars, 6 avril, 4 mai, 8 juin, 6 juillet, 7 septembre, 5 octobre, 2 novembre, 7 décembre.

L’offre de céréales devrait rester abondante en 2017-2018

Date de publication: 07/09/2017

Selon la dernière évaluation du marché réalisée par la FAO, la production céréalière mondiale pourrait atteindre un nouveau niveau record en 2017. Ainsi, l’offre mondiale de céréales en 2017‑2018 devrait atteindre des volumes encore plus élevés que prévu, ce qui porterait à un niveau de record absolu les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes en 2018. 

Nouvelle révision à la hausse des prévisions de la FAO concernant la production céréalière pour 2017 

  • Les prévisions concernant la production mondiale de céréales en 2017 ont été relevées de 18,4 millions de tonnes depuis juillet et s’établissent à présent à 2,611 milliards de tonnes, légèrement au-dessus du record de 2016. Cette révision est due, pour l’essentiel, à de meilleures perspectives de production pour le blé et les céréales secondaires.
  • On table maintenant sur une production mondiale de blé de 748,8 millions de tonnes en 2017, soit 8,9 millions de tonnes (1,2 pour cent) de plus par rapport aux prévisions de juillet. Cet ajustement est principalement dû à l’amélioration des perspectives de production dans la Fédération de Russie, car des pluies favorables devraient accroître encore davantage les rendements. Cette augmentation compense largement les révisions à la baisse concernant les États-Unis et le Canada, où le temps sec a continué à détériorer les perspectives de rendements.
  • La production mondiale de céréales secondaires devrait s’établir à 1,359 milliards de tonnes, soit 9 millions de tonnes (0,7 pour cent) de plus que prévu en juillet, ce qui confirme les prévisions antérieures qui annonçaient une nouvelle hausse. L’ajustement à la hausse de ce mois s’explique par des prévisions de production de maïs et d’orge supérieures, en particulier au Brésil et dans la Fédération de Russie.
  • Il est maintenant prévu que la production mondiale de riz en 2017 devrait s’établir à un niveau record de 503 millions de tonnes, en hausse de 0,5 pour cent par rapport aux estimations révisées pour 2016 et de 0,5 million de tonnes par rapport aux prévisions de juillet. Cette révision est essentiellement due à de légers ajustements à la hausse des prévisions de production pour l’Inde, les Philippines et la Thaïlande, qui font plus que compenser les révisions à la baisse réalisées pour la Chine et la République populaire démocratique de Corée.

L’utilisation mondiale des céréales en 20172018 devrait augmenter plus rapidement que prévu en juillet.

  • Selon les prévisions actuelles, l’utilisation mondiale des céréales devrait atteindre 2 591 millions de tonnes, soit 23 millions de tonnes (0,9 pour cent) de plus qu’en 2016‑2017. Ce volume représente une augmentation de 7,5 millions de tonnes par rapport aux prévisions de juillet et s’explique par un ajustement à la hausse de la consommation globale de blé et de maïs.
  • L’utilisation du blé en 2017‑2018 devrait s’approcher du niveau record de 2016‑2017, car une offre mondiale abondante stimule la consommation alimentaire, ce qui compense la baisse de l’utilisation du blé pour l’alimentation animale qui est prévue.
  • L’utilisation totale des céréales secondaires en 2017‑2018 devrait progresser de 17,6 millions de tonnes (1,3 pour cent) en glissement annuel, principalement en raison d’une hausse de 15 millions de tonnes (2,6 pour cent) de l’utilisation du maïs dans l’alimentation animale, qui devrait atteindre un niveau record historique de 592 millions de tonnes.
  • La FAO a également revu à la hausse ses prévisions de juillet concernant la consommation mondiale de riz en 2017‑2018, qui s'établit désormais à 506 millions de tonnes. Ce niveau représenterait une augmentation de 1,3 pour cent en glissement annuel, qui s'explique notamment par une utilisation à usage alimentaire de ce produit de 406 millions de tonnes (+ 5,0 millions de tonnes).

Les stocks mondiaux de céréales devraient battre un nouveau record

  • Suite à l’important ajustement à la hausse des prévisions de production de blé et de céréales secondaires réalisé ce mois-ci, les stocks mondiaux de céréales devraient atteindre un nouveau niveau record de 719 millions de tonnes, soit une hausse de 13,8 millions de tonnes (2 pour cent) par rapport à leurs niveaux d’ouverture déjà élevés, et de 15 millions de tonnes (2,1 pour cent) par rapport aux prévisions de juillet. Ainsi, le rapport stocks/utilisation des céréales devrait rester supérieur à 20 pour cent pour la quatrième campagne consécutive.
  • Les stocks mondiaux de blé (pour la campagne se terminant en 2018) devraient atteindre un niveau record de 262 millions de tonnes. Les nouvelles prévisions représentent une hausse de 6 millions de tonnes par rapport aux chiffres de juillet, car on prévoit une augmentation des stocks de la Fédération de Russie, suite aux moissons exceptionnelles de 2017.
  • Les prévisions concernant les stocks de céréales secondaires (clôture en 2018) ont également été relevées de 8,7 millions de tonnes, principalement en raison d’une augmentation des stocks de maïs plus élevée que prévue au Brésil. Les prévisions concernant les stocks mondiaux de maïs – 233 millions de tonnes – ont progressé de 7,6 millions de tonnes par rapport à juillet.
  • Les stocks mondiaux de riz (clôture en 2018) devraient dépasser leurs niveaux d’ouverture de seulement 0,3 pour cent, pour atteindre 171,2 millions de tonnes. De meilleures perspectives de récolte ont entraîné des ajustements à la hausse pour le Brésil et l’Inde, mais ceux-ci ont été en grande partie compensés par une révision à la baisse des prévisions pour la Chine, l’Égypte et les États-Unis.

Amélioration des prévisions pour les échanges de céréales en 2017-2018

  • Les prévisions de la FAO en ce qui concerne les échanges mondiaux de céréales en 2017‑2018 ont été relevées de 8 millions de tonnes depuis juillet et s’établissent au niveau record de 403 millions de tonnes, ce qui représente une augmentation de 8,7 millions de tonnes (2,2 pour cent) par rapport à 2016‑2017.
  • Les prévisions de la FAO en ce qui concerne les échanges internationaux de blé en 2017‑2018 (juillet/juin) ont été revues à la hausse de près de 3 millions de tonnes depuis juillet, en raison d’une forte hausse de la demande, provenant en particulier du Brésil et de l’Inde. À environ 175 millions de tonnes, les échanges mondiaux de blé atteindraient pratiquement le même niveau record que celui de la campagne précédente.
  • Les échanges mondiaux de céréales secondaires en 2017-2018 (juillet/juin) s’orientent vers une hausse de 5,4 pour cent par rapport à l'année précédente, les échanges de maïs atteignant probablement un niveau record de 144 millions de tonnes. Cette dernière prévision concernant les échanges de maïs représente une augmentation de 4 millions de tonnes par rapport à la prévision de juillet, ce qui s’explique par des importations plus importantes que prévues de la part de la Chine, du Mexique, de la République islamique d’Iran et de l’Union européenne.
  • Les échanges mondiaux de riz en 2018 devraient atteindre 44,8 millions de tonnes, chiffre légèrement au-dessus de la prévision actuelle pour 2017, en raison d’une demande soutenue au Proche-Orient et en Afrique de l’Ouest.


Tableaux récapitulatives

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.