FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

En 2014, le bulletin sera publié aux dates suivantes: 06 février, 06 mars, 03 avril, 08 mai, 05 juin, 03 juillet, 11 septembre, 09 octobre, 06 novembre, 11 décembre.

Des récoltes exceptionnelles pourraient porter les stocks céréaliers mondiaux à leur plus haut niveau depuis 15 ans

Date de publication: 06/11/2014

Les prévisions concernant la production mondiale de céréales ont été revues très légèrement à la baisse depuis octobre et s'établissent désormais à 2 522 millions de tonnes, soit 3,7 millions de tonnes de moins que le niveau de production record enregistré en 2013. La production mondiale de céréales secondaires devrait être de 1 303 millions de tonnes et afficher ainsi une baisse de 5 millions de tonnes par rapport aux prévisions précédentes. Elle est inférieure de 0,6 pour cent (7,4 millions de tonnes) seulement au niveau de l'année dernière. La révision de ce mois-ci reflète un ajustement à la baisse des prévisions concernant la production de maïs en Chine, qui a plus que compensé les révisions à la hausse des chiffres de la production de maïs aux États-Unis. La production mondiale de maïs devrait être de 1 014 millions de tonnes, soit près de 3,6 millions de tonnes de moins que les prévisions précédentes. Elle reste néanmoins supérieure de 3,8 millions de tonnes au résultat historique de l'an dernier. Des récoltes exceptionnelles de maïs dans l'UE et aux États-Unis pourraient porter la production mondiale de maïs à un nouveau record. Les prévisions concernant la production mondiale de blé ont été relevées de 4 millions de tonnes et s'établissent désormais à 722,6 millions de tonnes, en raison d'une production plus importante que prévu dans l'UE et en Ukraine. À ce niveau, la production de blé devrait dépasser le record de l'an dernier de 0,7 pour cent. Selon les prévisions actuelles, la production mondiale de riz devrait se situer à 496,3 millions de tonnes, chiffre pratiquement inchangé par rapport au niveau d'octobre, mais inférieur de 0,3 pour cent à celui de 2013. Il s'agit de la première baisse de la production mondiale de riz depuis 2009.

L'utilisation mondiale de céréales en 2014-2015 est estimée à 2 459 millions de tonnes, soit 1,7 pour cent de plus qu'en 2013-2014. L'essentiel de l'augmentation prévue est imputable à l'utilisation des céréales dans l'alimentation animale, qui devrait atteindre 874 millions de tonnes, en hausse de 2,6 pour cent. L'augmentation prévue s'explique en grande partie par une offre abondante au cours de cette campagne et des prix plus bas. L'utilisation du blé, qui est principalement une plante vivrière, dans l'alimentation animale devrait également croître de manière significative, de 6,6 pour cent, en raison des grandes quantités de blé fourrager de faible qualité échangées sur les marchés. L’utilisation totale des céréales pour la consommation humaine directe devrait atteindre 1 104 millions de tonnes, soit une progression de 0,9 pour cent en 2014-2015. La consommation par habitant resterait donc stable, à environ 153 kg au niveau mondial. L'utilisation industrielle des céréales devrait rester généralement soutenue, l'utilisation des céréales pour la production de biocarburants (principalement de l'éthanol) restant inchangée par rapport à la saison précédente.

Les prévisions de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2015 ont été réduites de près de 2,7 pour cent et ainsi ramenées à 624,7 millions de tonnes, principalement en raison des prévisions indiquant une baisse des stocks de maïs en Chine, qui annule largement la hausse des prévisions concernant l'UE, le Brésil, l'Inde et les États-Unis. Les nouvelles prévisions concernant les stocks mondiaux de céréales indiquent que leur niveau sera de 8,0 pour cent (46 millions de tonnes) supérieur à leurs niveaux d'ouverture. Il s'agira de leur niveau le plus élevé enregistré depuis 15 ans. Selon les prévisions les plus récentes concernant l'offre et la demande, le rapport stocks mondiaux/utilisation de céréales devrait atteindre 25,1 pour cent en 2014-2015, son plus haut niveau en 12 ans. Les stocks mondiaux de blé devraient atteindre 192 millions de tonnes (un niveau inchangé par rapport au mois dernier), soit 9,3 pour cent (16,4 millions de tonnes) au-dessus de leur niveau d'ouverture déjà élevé et un sommet jamais atteint depuis 12 ans. L'augmentation des stocks de blé devrait en grande partie avoir lieu en Chine, en Inde, en Fédération de Russie et aux États-Unis. En revanche, les stocks de riz devraient diminuer de 2,0 pour cent (3,5 millions de tonnes) en glissement annuel et s'établir à 177,7 millions de tonnes, une contraction qui concernerait en particulier les cinq principaux pays exportateurs de riz.

Les prévisions concernant les échanges mondiaux de céréales en 2014-2015 ont été relevées de près d'un million de tonnes depuis octobre, et devraient atteindre 338 millions de tonnes. La réévaluation de ce mois-ci s'explique essentiellement par l'augmentation prévue des importations de céréales secondaires en Chine et en Turquie, qui compense la réduction des achats dans l'UE. Selon les prévisions actuelles, les échanges mondiaux de céréales devraient baisser d'environ 4,7 pour cent (17 millions de tonnes) par rapport au record estimé pour 2013-2014. Cette forte contraction du commerce international des céréales est due principalement aux volumes d'échange plus faibles pour le blé et les céréales secondaires. On estime que les échanges de blé seront de 150 millions de tonnes, soit une baisse de 4,6 pour cent par rapport à 2013-2014, imputable en grande partie à la Chine, à l'Égypte, au Mexique et au Maroc. Le commerce mondial des céréales secondaires s'établit à 148 millions de tonnes et fléchit donc de 6,3 pour cent par rapport à la campagne précédente, l'essentiel de la baisse concernant l'UE. En revanche, le volume des échanges de riz devrait dépasser le record attendu pour 2014, soutenu par la vigueur des importations du Proche-Orient et des pays d'Afrique de l'Ouest.

Tableaux récapitulatives

Télécharger l'ensemble des données

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.