FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004.

Dates de sortie mensuelle pour 2016 : 7 janvier, 4 février, 3 mars, 7 avril, 5 mai, 2 juin, 7 juillet, 4 août, 8 septembre, 6 octobre, 10 novembre, 8 décembre.

Le raffermissement de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires se poursuit

Date de parution: 02/06/2016

» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* s’est établi en moyenne à 155,8 points en mai 2016, soit 3,2 points (2,1 pour cent) de plus qu’en avril, mais encore 7 pour cent en deçà de sa valeur à la même période l'année dernière. Il s’agit du quatrième mois consécutif de hausse de l’Indice. Tous les sous-indices ont enregistré une progression de leur valeur en mai, exception faite de celui des huiles végétales, qui a baissé pour la première fois en quatre mois. Les prix du sucre se sont envolés alors que ceux de la viande, des céréales et des produits laitiers ont progressé dans une moindre mesure.

» L'Indice FAO des prix des céréales a été de 152,3 points en moyenne en mai, en hausse de 2,5 points (1,6 pour cent) par rapport au mois d’avril, mais inférieur de 5,3 pour cent à son niveau de mai 2015. Parmi les grandes céréales, les cours du maïs ont fortement augmenté pour le deuxième mois consécutif, principalement du fait de disponibilités exportables qui, dans l’hémisphère Nord, seront limitées jusqu’à la prochaine récolte, plus tard dans l’année. Les cours du riz se sont eux aussi raffermis, en particulier ceux du riz Indica, suite à des inquiétudes croissantes au sujet des disponibilités dans certaines des grandes sources de commerce de ce produit et suite à une hausse de la demande à l’importation. Freinée par une offre mondiale abondante et de bonnes perspectives de production, la hausse des cours internationaux du blé est quant à elle plus modeste.

» L'Indice FAO des prix des huiles végétales s'est établi en moyenne à 163,3 points en mai, soit une baisse de 3,1 points (1,8 pour cent) par rapport à avril. Le fléchissement a été principalement provoqué par la baisse des cours de l’huile de palme, qui fait suite à trois mois de forte hausse. Une demande d’huile de palme plus faible que prévue à l’importation, en particulier en Chine, en Inde et dans l’Union européenne, et des disponibilités à l’exportation de plus en plus importantes en Malaisie ont pesé sur les cours internationaux, malgré des perspectives négatives s'agissant de la production mondiale.

» L’Indice FAO des prix des produits laitiers affichait une valeur moyenne de 128,0 points en mai, soit une légère hausse de 0,4 pour cent sur un mois, l’indice restant toutefois 24 pour cent en dessous de son niveau de mai 2015.  Au cours de la seconde moitié du mois de mai, l’amélioration des prix intérieurs dans l’Union européenne et une demande soutenue de produits importés ont entraîné une augmentation des cours du lait entier en poudre et du beurre. Les prix du fromage en provenance d’Océanie ont aussi augmenté.  À l’inverse, les cours mondiaux du lait écrémé en poudre sont restés proches du prix d’intervention de l’Union européenne.

» L’Indice FAO des prix de la viande* s’est établi en moyenne à 151,8 points en mai, soit une hausse de 3,0 points environ (2,0 pour cent) par rapport à avril.  Les prix de toutes les catégories de viande ont augmenté, en particulier ceux de la viande de porc et de la viande d’ovins; ceux de la viande bovine et de la volaille ont augmenté dans une moindre mesure.  Les cours de la viande de porc en provenance de l'Union européenne ont grimpé sensiblement, en raison d’une augmentation des prix intérieurs et d'une forte demande à l’importation en Asie.  En Océanie, des disponibilités limitées en viande bovine et en viande ovine ont entraîné une hausse des cours à l’exportation.  Dans le même temps, les cours de la viande de volaille ont enregistré un troisième mois de hausse modérée.

» L’Indice FAO des prix du sucre s’élevait en moyenne à 240,4 points en mai, soit 25,1 points (11,7 pour cent) de plus qu’en avril. La forte remontée des cours du sucre enregistrée en mai s’explique principalement par de moins bonnes perspectives de production en Inde, deuxième producteur mondial, et par une production plus faible en Chine, où un resserrement de l’offre intérieure est prévu et devrait se traduire par un accroissement des importations. Les données les plus récentes indiquent d’abondantes disponibilités à l’exportation au Brésil, premier producteur et premier exportateur mondial de sucre, dues à une récolte exceptionnelle (la deuxième récolte la plus abondante jamais enregistrée), ce qui devrait empêcher les cours d’augmenter davantage.

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel