FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004.

Dates de sortie mensuelle pour 2015 : 8 janvier, 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin, 9 juillet, 6 août, 10 septembre, 8 octobre, 5 novembre, 3 décembre.

Veuillez noter que la version de novembre 2013 de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires introduit un certain nombre de révisions dans la façon dont l’Indice FAO est calculé, notamment des modifications dans la couverture des produits de base. Les changements apportés ne modifient pas significativement les valeurs des séries. L’Indice FAO des prix des produits alimentaires révisé a également été étendu jusqu’en 1961.

Pour plus d'informations (dans toutes les langues), veuillez consulter le dossier spécial publié dans l’édition de novembre 2013 des Perspectives de l’alimentation. Une version plus développée de l'article, contenant plus de détails techniques est disponible uniquement en anglais.

Nouveau repli de l'Indice FAO des prix des aliments en janvier

Date de parution: 05/02/2015

» L'Indice FAO des prix des aliments s'est établi en moyenne à 182,7 points en janvier 2015, soit un recul de 3,6 points (1,9 pour cent) par rapport à sa valeur révisée* (à la baisse) de décembre 2014. Si les prix du sucre et des produits laitiers sont restés à peu près stationnaires en janvier, ceux des autres produits composant l'Indice ont en revanche chuté, les céréales et les huiles accusant la diminution la plus marquée. Hormis un bref répit en octobre 2014, l'Indice FAO des prix des aliments recule tous les mois depuis avril 2014.

» L'indice FAO des prix des céréales était en moyenne de 177,4 points en janvier, soit une chute de 6,6 points (3,6 pour cent) par rapport à décembre. Cette forte diminution s'explique principalement par l'effondrement – de 7 pour cent – des cours internationaux du blé, ceux des céréales secondaires et du riz ne se contractant que de 1 pour cent au plus. La plongée des prix du blé répercute des estimations confirmant une offre abondante pour la présente campagne, à quoi il faut ajouter la probabilité que les stocks atteignent leur plus haut niveau depuis une bonne dizaine d'années. Si on s'en tient à la valeur actuelle de l'Indice FAO des prix des céréales, celui-ci est tombé à son niveau le plus bas depuis juillet 2010; il a perdu pas moins de 90 points (soit 34 pour cent) par rapport à son niveau record atteint en juin 2008 (267,7 points).

» L'Indice FAO des prix des huiles végétales affichait une valeur moyenne de 156,0 points en janvier, ayant perdu 4,7 points (2,9 pour cent) depuis décembre et atteignant ainsi son niveau le plus bas depuis octobre 2009. Les cours de l'huile de palme et de soja sont en retrait, signe d'une demande timide d'huile de palme à l'importation et de prévisions indiquant une offre de soja vigoureuse. En outre, les cours du pétrole brut se sont maintenus à un faible niveau et ont ainsi continué à peser sur les cours des huiles végétales et à en grignoter la compétitivité comme matière première pour la production d'agrogazole.

» L'Indice FAO des prix des produits laitiers s'est maintenu en janvier à 173,8 points, niveau proche de celui de décembre. Le fléchissement des prix du fromage et du lait écrémé en poudre a été compensé par une hausse du beurre, les prix du lait entier en poudre restant quant à lui inchangé. La chute de la valeur de l'euro a fait converger les cours à l'exportation d'Europe avec les offres de l'Océanie et des États-Unis. L'arrivée de nouveaux approvisionnements sur le marché mondial a été tempérée par des conditions de sécheresse en Océanie, qui ont pour effet d'accélérer la réduction de la production saisonnière de lait, tandis que l'Union européenne, globalement, s'est imposé des restrictions pour éviter la taxation des dépassements de quotas alors que l'année contingentaire (avril-mars) touche à sa fin.

» L'Indice FAO des prix de la viande s'est établi en moyenne à 194,3 points en janvier, enregistrant une chute de 3,2 points (1,6 pour cent) par rapport à sa valeur révisée de décembre. Ce resserrement est en partie imputable à la diminution du taux de change entre certaines monnaies, en particulier l'euro, et le dollar des États-Unis. Les principaux produits touchés sont la viande de porc provenant d'Europe, la viande bovine d'Australie et la viande ovine de Nouvelle-Zélande. L'abondance des stocks à l'exportation ont de surcroît pesé sur les prix de la viande de porc. La révision à la baisse (de 204,0 à 197,5 points) de l'Indice des prix de la viande de décembre s'explique principalement par un effondrement inattendu des prix à l'exportation de la viande de porc du Brésil et, dans une moindre mesure, de la viande de volaille en provenance de ce même pays.

» L’Indice FAO des prix du sucre était en moyenne de 217,7 points en janvier, soit pratiquement la même valeur qu'en décembre 2014. Les incertitudes quant à la nouvelle récolte de sucre au Brésil, qui commence normalement en avril, ont soutenu les prix à l'exportation. Toutefois, leurs effets sur l'Indice ont été amplement neutralisés par les prévisions faisant entrevoir une offre abondante dans les principales zones de production sucrière, dont l'Inde, la Thaïlande et l'Union européenne.

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Cette circonstance peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel