FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004.

Dates de sortie mensuelle pour 2016 : 7 janvier, 4 février, 3 mars, 7 avril, 5 mai, 2 juin, 7 juillet, 4 août, 8 septembre, 6 octobre, 10 novembre, 8 décembre.

L'indice FAO des prix des produits alimentaires en légère hausse, la chute des prix des produits laitiers n'ayant pas totalement compensé la flambée des prix du sucre et de l'huile de palme

Date de parution: 07/04/2016

» L'Indice des prix des produits alimentaires* s'est établi en moyenne à 151,0 points en mars 2016, soit 1,0 pour cent de plus qu'en février, mais près de 21 points (12,0 pour cent) en deçà de sa valeur de mars 2015. On observe au cours du mois écoulé un important rebond des cours du sucre, qui, de pair avec la poursuite de la hausse des prix des huiles végétales, a largement compensé l'effondrement des prix des produits laitiers. Les cours internationaux des autres catégories de produits entrant dans le calcul de l'Indice FAO des prix des produits alimentaires ont très peu varié.

» L'Indice FAO des prix des céréales a atteint 147,6 points en moyenne en mars; si le recul est minime par rapport à février, cet indice accuse en revanche une chute de 13,3 pour cent par rapport au niveau de mars 2015. La valeur moyenne des prix du blé est restée légèrement en retrait en raison de la forte concurrence et de perspectives globalement favorables pour la prochaine campagne en ce qui concerne l'offre. La tendance à la baisse des cours du maïs se maintient; elle est due dans une large mesure à des perspectives de production favorables en Amérique du Sud, à la faiblesse de la demande d'importation et à des emblavages qui devraient être plus importants qu'initialement prévu aux États-Unis d'Amérique. Les cours du riz sont restés stables.

» L'Indice FAO des prix des huiles végétales a atteint 159,8 en mars, soit un bond de 6,3 pour cent (ou 9,5 points) par rapport à février. Il s'agit de la valeur la plus haute enregistrée depuis 15 mois. Cette reprise est principalement imputable à l'huile de palme, celle-ci étant la composante qui pèse le plus lourd dans la formation de cet indice. Les cours internationaux de l'huile de palme ont flambé pour le deuxième mois consécutif, du fait de la crainte suscitée par la stagnation de la production mondiale en 2016 à cause d'un long épisode de temps sec en Malaisie et en Indonésie. En revanche, la moyenne des prix des autres huiles en mars reste inchangée (huile de soja) ou est en diminution (tournesol et colza).

» L'Indice FAO des prix des produits laitiers était en moyenne de 130,3 points en mars, soit un plongeon de 11,7 points (8,2 pour cent) par rapport à février. Il n'avait jamais été aussi bas depuis juin 2009. Les prix ont baissé pour l'ensemble des produits laitiers, mais le beurre et le fromage ont été particulièrement touchés, par suite d'un gonflement des stocks dans les principaux pays exportateurs. Dans le cas du lait en poudre, la baisse a été limitée par la poursuite des achats de lait écrémé en poudre par les stocks d'intervention dans l'Union européenne, qui déterminent les prix indicatifs de base applicables aux transactions internationales.

» L'Indice FAO des prix de la viande* s'est établi en moyenne à 146,4 points en mars, et reste ainsi pratiquement inchangé par rapport à sa valeur révisée de février. Les prix sont restés globalement stables. L'aide au stockage privé mise en place au début de l'année pour absorber l'offre excédentaire de viande de porc a contribué à la stabilité des prix à l'exportation de ce produit dans l'Union européenne et, indirectement, sur l'ensemble du marché international. Les prix de la viande ovine se sont également stabilisés après le pic saisonnier des approvisionnements en provenance de l'Océanie. Les prix de la viande de volaille et de la viande bovine sont restés pratiquement inchangés par rapport au mois précédent, compte tenu d'un bon équilibre entre l'offre et la demande sur le marché international.

» L'Indice FAO des prix du sucre affichait une valeur moyenne de près de 219 points en mars; en hausse de 32 points (soit 17,1 pour cent) depuis février, il a ainsi atteint son niveau le plus élevé depuis novembre 2014. La forte augmentation au cours du mois écoulé s'explique principalement par une révision à la hausse du déficit de production attendu pour la campagne en cours – déficit qui était déjà important –, après les fortes pluies qui ont sévi récemment dans le principal pays producteur, le Brésil. Les annonces relatives à la destination de plus grandes quantités de sucre brut à la production d'éthanol, au Brésil, ont également contribué à faire grimper les prix.

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel