From the podium

From the podium


Son Excellence Tan Nguyen Cong (Vice-Premier Ministre de la République socialiste du Viet Nam)

Mesdames et Messieurs,

Au nom du Gouvernement du Vietnam je voudrais remercier chaleureusement la FAO, ainsi que le Gouvernement italien qui ont ensemble organisé cette Conférence. Son importance ne saurait être minimisée. La présence de nombreux pays, de nombreuses organisations internationales à ce Sommet montre bien quelle est la détermination de la communauté internationale dès lors qu'il s'agit de combattre la pauvreté et la malnutrition, dès lors qu'il s'agit de renforcer la coopération internationale pour promouvoir un monde de paix, de stabilité, de compréhension et de développement durable. Je pense que sous la direction avisée de notre Président nous ferons de cette conférence un grand succès.

A l'heure actuelle nous avons à relever un défi considérable dès lors que nous nous posons la question de la sécurité alimentaire de centaines de millions de personnes souffrent de la famine. En Asie, il y a plus de 500 millions de personnes qui vivent dans la pauvreté. Au regard de cela, lors de la Conférence régionale Asie-Pacifique, qui s'est tenue à Tokyo (Japon) en 2000, la FAO a appelé les pays à joindre leurs efforts pour changer de façon radicale les systèmes de production alimentaire. La production de riz, pour ne prendre que cet exemple, a au Vietnam, permis d'accomplir beaucoup; nous avons permis que la production de riz augmente de cinq pour cent par an. Cela nous permet de répondre à la demande alimentaire nationale alors que la population croît à un rythme de un million par an.

La politique du Vietnam en matière de sécurité alimentaire a servi de pierre angulaire aux affaires du Gouvernement qui visait à assurer le développement socio-économique, à combattre la faim et la pauvreté. Le nombre de ménages pauvres au Vietnam ont été réduits de 20 pour cent en cinq ans entre 1993 et 1998. Toutes les activités qui ont été menées l'ont étées dans le cadre de la Déclaration faite à Rome en novembre 1996. Vous trouverez un rapport circonstancié. Outre ces accomplissements, le Vietnam a signé un certain nombre d'accords de coopération tripartite entre le Vietnam, la FAO et un pays tiers. C'est à l'initiative de la FAO que nous nous sommes engagés en ce sens. Nous voulons formuler un programme pour la sécurité alimentaire spécifique et visant les nations à déficit vivrier. Nous avons eu une coopération très encourageante avec le Sénégal en 1996 et des accords similaires ont été signés avec le Bénin, Madagascar en 1998, avec la République du Congo et la République démocratique du Laos en 2001. Nous espérons en signer un avec la République du Tchad.

Le Vietnam reste un pays pauvre: 15 pour cent des ménages vivent sous le seuil de la pauvreté d'après les critères nationaux et il y a plus de 30 pour cent d'enfants de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition. De ce point de vue, nous avons encore beaucoup à accomplir pour assurer la sécurité alimentaire, notamment au niveau communautaire et domestique. Cela nous le voyons notamment dans les zones montagneuses. Il n'y a pas de rizières, ce qui suppose que les groupes minoritaires ethniques aient à s'engager dans les activités de culture de riz en terrasse, la productivité est très basse. Cela pose de nombreux défis que nous devons absolument relever. Nous devons, par ailleurs, faire face à un problème de chômage très aigu dans les zones tant rurales qu'urbaines. A l'heure actuelle, plus d'un million de personnes actives rentrent sur le marché chaque année, ce qui rend le problème du chômage plus aigu encore. La sécurité alimentaire est une chose absolument prioritaire pour le Gouvernement vietnamien. Le Vietnam essaie d'abolir la faim dans un certain nombre de zones particulièrement touchées et nous espérons atteindre notre objectif d'ici 2005. Nous voulons réduire le nombre de ménages démunis et souffrant de la faim Nous espérons pouvoir éliminer la pauvreté dans ces ménages d'ici à 2010.

Le Vietnam a lourdement investi dans deux domaines clef qui sont le dévelopement des systèmes d'irrigation et la recherche scientifique et technologique. Nous voulons accélérer la croissance, augmenter l'efficacité de la production agricole et réduire les dégâts qui sont provoqués par les catastrophes naturelles. Le Gouvernement a également consacré 100 millions de dollars américains par an au soutien de développement des 2.300 municipalités les plus pauvres du Vietnam. Nous voulons aider les personnes qui vivent dans ces communautés à sortir du sous développement. Le Gouvernement vietnamien soutient pleinement tout ce qui vise les engagements qui ont été pris lors de la Déclaration de Rome.

Au nom du Gouvernement vietnamien, je voudrais remercier les ONG, les organisations internationales, les pays du monde entier pour l'aide précieuse qu'ils ont donné au Vietnam par le passé. Merci de nous avoir aidé à reconstruire notre pays, à le développer, notamment du point de vue agricole. Nous sommes heureux à l'idée de pouvoir bénéficier de votre aide. Nous voulons permettre à chacun de manger à sa faim. Nous voulons que le Vietnam fasse tout ce qu'il peut pour aider la communauté internationale à combattre les fléaux auxquels nous devons faire face. Nous voudrions remercier également le pays hôte, l'Italie, qui nous a ménagé un accueil très chaleureux. Nous aurons des souvenirs impérisables de l'Italie séculaire.

Complete list of statements by order of delivery

See FAO Country profile


 

comments? please write to the webmaster

© FAO, 2002