From the podium

From the podium


Monsieur Joseph Jabbour (Directeur général du Ministère de l'agriculture, Liban) ( Langue originale Arabe) - au nom de Son Excellence Monsieur D. Ail Abdallah (Ministre de l'agriculture)

Monsieur le Président,
Monsieur Ie Directeur général,
Mesdames Messieurs,

Je suis très honoré de représenter ici le Liban et de vous féliciter, Monsieur le Président, de votre élection. Ce Sommet auquel nous participons aujourd'hui concerne un des plus importants sujets de nos jours qui est le défi pour "construire un monde libéré de la faim". Ceci suppose, bien sûr, de prendre des décisions audacieuses et de faire des recommandations résolues.

Tous les pays ici réunis, essaient de prendre de telles mesures par le biais de politiques visant à assurer la sécurité alimentaire. C'est ainsi que. nous pourrons honorer les promesses prises lors du Sommet, convoqué par le Directeur général de la FAO Nous avons promis d'éradiquer la faim dont souffrent plus de 800 millions d'individus sur notre planète.

Lorsque nous prenons conscience que le Sommet a été repoussé à cause de la tragédie du 11 septembre, noue avons été convaincu que tout travail prospère a besoin de stabilité en premier lieu pour accomplir un résultat permanent. Il en résulte la nécessité de travailler à combler le gouffre qui sépare les pays riches des pays pauvres et d'aboutir à la mobilisation des volontés politiques et des ressources nécessaires permettant. d'accélérée le rythme du progrès vers la chemin d’éradication de le famine et d'assurer Ie droit fondamental de l'homme qui est le droit à l'alimentation.

Nous travaillons au Liban sérieusement et consciemment pour atteindre les objectifs du Sommet 1996, Dans ce contexte, le Ministère de l'agriculture s'appuie sur les ressources humaines et financières pour améliorer la qualité de vie des habitants des réglons rurales par l'exécution de projets agricoles améliorant le revenu des plus pauvres des habitants. Nous travaillons en étroite collaboration avec la FAO pour établir une étude de développement rural d'une large région de la Bequaa, Baalbeck, et Hermel. Parmi nos orientations dans notre politique générale pour le développement agricole, nous considérons que développer un secteur agricole compétitif au, Liban avec une orientation vers les marchés internationaux nécessite une utilisation durable des, ressources en eau, terres et forêts. L'utilisation des ressources naturelles prend soin aussi à préserver l'environnement et prendre en considération les rôles complémentaires de la femme et de l'homme.

La période de 1.999 à 2001 a connu des progrès et des changements divers au niveau do l’intérêt officiel du secteur agricole qui ce depuis l'an 2000 un chantier de travail continu, actif au niveau de la préparation de la politique agricole complète et intégrale.

Dans une deuxième étape, un Conseil supérieur a été créé en juin 2001 afin de participer à établit des plans et propositions de la politique agricole. Ce Conseil agit actuellement à présenter ces propositions sur le plan exécutif au développement du Recteur agricole orienter, coordonner les études liées avec la politique agricole ainsi que renforcer le dialogue entre les secteurs publics et privés. Ce Conseil est formé par une élite d'experts, de spécialistes, d'académiciens et de responsables dame les deux secteurs publics et privés.

Dans ce genre de congrès, plusieurs recommandations et propositions sont formulées afin de réussir:

- La nécessité d'orienter le gouvernement à augmenter l'investissement et les parts budgétaires en faveur du secteur agricole.

- L'importance de la participation internationale concernant l'échange d'informations entre, toutes les parties concernées dans le secteur agricole. Les informations sont basées sur la production., commercialisation, recherche scientifique et échanges des expériences des pays développés vers les pays en voie de développement.

- Mener à bien des réformes efficaces en matière de commerce international aux produits agricoles ci profiter des accords de partenariat pour alléger les contraintes imposées aux échanges agricoles en provenance des pays en voie de développement vers les pays développés.

Nous estimons que les plus grands obstacles au développement en général et au développement de l'agriculture en particulier ne sont pais seulement le nombre réduit de conférences qui se tiennent sur le sujet, mais surtout l'absence de stabilité et de sécurité politique comme cela a été le cas au Liban. Vous savez que nous souffrons quotidiennement des attaques d'Israël sur notre terre et notre peuple. Vous savez que les troupes Israëliennes se sont retirées de nos territoires occupés pendant plus de 25 ans. Pourtant, nous ne sommes pas incapables d’investir dans des terres très fertiles, car ces terres sont cultivées environ 530,000 mines, et certains de nos agriculteurs n'ont pas accès aux terres qui leur appartiennent.

Tous les participants à ce Sommet devront avoir pour objectif absolu l'instauration d'une paix générale. Mais il faut se rendre compte que ce que fait Israël envers le Liban va à l'encontre de toutes les résolutions des Nations Unies. Nous avons besoin d'une véritable paix, d'une paix reposant sur les principes établis à Madrid, d'une paix reposant sur toutes les résolutions issues des Nations Unies.

Une paix vraie n'aura lieu qu’après le retirement d'Israël de tout les territoires arabes occupés, notamment le Golan et les territoires libanais placés à l'heure actuelle sous le contrôle israëlien. Nous devons également établir un Etat palestinien ayant Jérusalem comme capitale, et accueillant les réfugiés palestiniens qui ont le droit de rentrer dans leurs pays au lieu de les expatrier.

Mesdames,
Messieurs,

Comme j'ai déjà dit, il ne peut y avoir de développement sans paix et je vous assure aidourd'hui qu'il ne peut y avoir de sécurité sans une politique claire qui favorise l'instauration d'une paix durable dans les pays en voie de développement afin que la voix de la faim ne se transforme en cri au droit de vie honorable et libre.

Le monde entier a les yeux tournés vers nous, tâchons de trouver des recommandations fermes, soyons solidaires pour un meilleur demain.

Je conclurai en remerciant le gouvernement Italien la population italienne de sa chaleureuse hospitalité.

Je vous remercie pour votre collaboration.

Complete list of statements by order of delivery

See FAO Country profile


 

comments? please write to the webmaster

© FAO, 2002