FAO.org

Accueil > Faim zéro > detail

En vedette: 7 fruits et légumes «amis» des abeilles

De l’importance des abeilles pour la pollinisation des cultures


16 Sep 2015

Les abeilles pollinisent un tiers de ce que nous mangeons et jouent un rôle essentiel dans la préservation des écosystèmes de la planète. Environ 84 pour cent des cultures destinées à la consommation humaine dépendent des abeilles ou d'autres insectes pour leur pollinisation en vue d’accroitre leurs rendements et leur qualité. La pollinisation par les abeilles permet non seulement d’obtenir plus de fruits, de baies ou de graines, mais également d’améliorer la qualité des produits.

Que vous soyez expert en apiculture ou tout simplement passionné par les abeilles, découvrez 7 fruits et légumes qui bénéficient tout particulièrement de la pollinisation par les abeilles.

Les amandes – Elles sont bonnes pour la ligne et offrent suffisamment d’avantages en matière de santé pour que nous leur réservions une place de choix dans notre liste. La culture des amandes dépend fortement de la pollinisation par les abeilles mellifères.

Les recherches ont démontré que l’absence d'abeilles et autres insectes sauvages pour polliniser les amandes était plus néfaste pour le rendement des cultures qu’un manque d'engrais ou d’eau. Lorsque les amandes sont suffisamment pollinisées, les arbres produisent plus de fruits et leur contenu nutritionnel évolue, notamment une hausse de la teneur en vitamine E.

Les pommesLa Chine est le plus grand producteur de pommes au monde, suivie par les États-Unis, la Turquie, l'Italie et la France. Crues ou dans une tarte aux pommes, elles sont un vrai délice, mais sans abeilles, la pollinisation croisée, indispensable pour produire les pommes, ne peut pas avoir lieu sur une échelle suffisamment grande pour répondre à la demande actuelle.

En règle générale, les ruches doivent être introduites au tout début de la floraison (quand environ 5 pour cent des bourgeons ont fleuri),  afin d’encourager les abeilles à travailler immédiatement. Une moyenne de 2-3 ruches/ha est suffisante pour la pollinisation des pommiers. Une fleur de pomme peut avoir besoin d’être butinée quatre ou cinq fois afin de recevoir suffisamment de grains de pollen pour que la fécondation soit complète.

Les myrtillesLes États-Unis sont le plus grand producteur de myrtilles au monde; en 2013 ils ont récolté un total de 132 000 tonnes de myrtilles sauvages et cultivées.

Les bourdons butinent plus de fleurs par minute que les autres pollinisateurs, et n’éprouvent aucune difficulté à extraire le nectar des fleurs de myrtilles grâce à leurs longues langues. C’est important car la corolle de la fleur de myrtille est en forme de cloche. Le nectar est sécrété à la base du style, obligeant l’insecte à enfoncer sa langue entre les filaments des anthères pour l'atteindre.

Les concombresIls rencontrent un vif succès pendant les mois d’été en raison de leur effet rafraîchissant. Leur saveur fraîche et leur côté croquant font qu’ils sont non seulement très appréciés dans les salades et les sandwichs, mais également dans les boissons. Sans abeilles, il n’y aurait quasiment pas de récolte de concombres.

L’introduction de cinq ruches contenant environ 12 500 abeilles tous les 1/15 ha, permet d’augmenter jusqu'à 40 pour cent les rendements de concombres cultivés en serre. Il est recommandé de disposer les ruches au niveau de la partie supérieure des plantes. Les abeilles doivent également avoir suffisamment d'espace pour se déplacer. Au sol, il convient de disposer entre les légumes des assiettes contenant de l’eau pour que les abeilles puissent boire.

Les oignonsSi vous n’avez jamais vu d’abeilles en train de polliniser une ombelle d'oignon (la tête florale), c’est un réel plaisir pour les yeux.

Les abeilles butinent les fleurs d'oignons en vue de recueillir le nectar et le pollen, mais seules les butineuses de nectar visiteront aussi bien les lignes de mâles stériles que celles de mâles fertiles dans les systèmes hybrides de production d’oignon. Généralement, les abeilles ne sont pas très attirées par les oignons, c’est la raison pour laquelle des colonies d’abeilles conséquentes, d’au moins 30 ruches, ont plus de chances de succès.

Les courges – De la citrouille d’halloween aux ragoût de bœuf au potiron chilien (Cazuela de Vaca), le monde passerait à coté de traditions et de nombreux plats délicieux si les courges venaient à disparaître.

Les pratiques de travail du sol qui créent des conditions de couverture du sol particulières peuvent influer sur la multiplication des pollinisateurs. En général, les courges sont pollinisées par des abeilles qui nichent au sol. L'abeille femelle recueille le pollen et le nectar des fleurs de cucurbitacées (comme les potirons et les citrouilles). Elles sont actives très tôt le matin et leur activité ralentit en milieu de matinée.

Les fraises Une fraise parfaitement mûre est une expérience cosmique et nostalgique. L’intensité et la complexité de leur saveur sucrée résultent principalement de la pollinisation.

Pour arriver à maturation une fraise a besoin d'être butinée environ 21 fois. Une seule fraise, peut contenir de 400 à 500 graines (ou petits pépins) sur sa surface. Plus le nombre de graines complètement développées est important, plus la fraise sera grosse, savoureuse et bien formée.

Il était un temps où la nature s’occupait seule de la pollinisation, sans coût explicite pour les communautés humaines. Cependant, des données en provenance de nombreux pays du monde montrent qu’à mesure que les champs agricoles sont devenus plus grands et que l'utilisation de produits chimiques agricoles a augmenté, les populations de pollinisateurs ont décliné.

Abeille sociale: Aidez-nous à mieux faire connaître la situation des abeilles en partageant notre article et en postant vos propres vidéos ou photos sur votre compte Instagram à l’aide du hashtag #ilovebees. N'oubliez pas d'utiliser @UNFAO!

Partagez