Nouveau coronavirus (COVID-19)

Synthèses

La pandémie de COVID-19 a un impact non seulement sur le commerce des denrées alimentaires, les chaînes d'approvisionnement et les marchés, mais aussi sur la vie, les moyens d’existence et la nutrition des populations.

Ces notes d’orientation présentent une évaluation qualitative et quantitative des impacts de la pandémie sur ces domaines. 

Elles sont publiées jour après jour. Veuillez consulter fréquemment cette page pour découvrir les dernières notes disponibles.

Pour toute demande des médias liée aux ci-dessous, veuillez contacter [email protected]

Rechercher des dossiers

Sujets
Région
Mesures de soutien des marchés intérieurs durant l’épidémie de covid-19 en Afrique

Alors que la covid-19 touche un nombre croissant de communautés sur le continent africain, les initiatives des gouvernements pour endiguer la propagation du virus doivent saccompagner de mesures visant à réduire au maximum les perturbations du système alimentaire. À ce jour, la crise est considérée principalement sous langle de la santé publique (comme il se doit) et ce nest que progressivement que les stratégies nationales, les groupes de travail et les fonds concentrent leur attention sur les retombées économiques et les répercussions sur la sécurité alimentaire. On observe de nouveaux signes de lincidence négative de la covid-19 sur le système agroalimentaire, notamment les difficultés à transporter des denrées alimentaires des zones rurales aux zones urbaines, la fermeture des marchés, la hausse des prix des denrées alimentaires, la perte des moyens de subsistance, la fuite des travailleurs vers les zones rurales et la dépendance accrue à légard des dispositifs de protection sociale. Dans certains pays, ces problèmes sajoutent à ceux que les infestations dacridiens et de chenilles légionnaires dautomne ou les conflits civils continuent de poser. Dans de nombreux pays, la covid-19 mettra à rude épreuve les systèmes agroalimentaires qui présentent une faiblesse structurelle.

Protéger la chaîne d’approvisionnement en intrants des petits producteurs agricoles dans le contexte de la COVID-19 en Afrique

Selon le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), 52 États membres de l’Union africaine (UA) avaient signalé des cas confirmés de COVID-19 au 7 avril 2020. Par conséquent, les gouvernements ont rapidement mis en place des mesures pour contenir la propagation de la pandémie. Certaines de ces mesures ne sont pas totalement harmonisées avec celles des pays voisins, ce qui pourrait avoir des répercussions sur l’endiguement de la COVID-19 et sur la sécurité alimentaire dans l’ensemble de la région. En outre, beaucoup de ces mesures pourraient avoir une incidence négative sur les chaînes de valeur et les flux agroalimentaires, en particulier pour les populations pauvres et vulnérables.

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles

L’ensemble des activités nécessaires pour acheminer les produits de la filière halieutico-aquacole de la production jusqu’au consommateur subissent les effets indirects de la pandémie en raison de nouvelles mesures sanitaires, de l’évolution de la demande des consommateurs, de l’accès au marché ou de problèmes logistiques liés aux restrictions imposées aux transports et aux frontières. Cette situation a, à son tour, des conséquences néfastes sur les moyens de subsistance des pêcheurs et des aquaculteurs, ainsi que sur la sécurité alimentaire et la nutrition des populations qui dépendent fortement du poisson et autres produits aquatiques pour combler leurs besoins en protéines animales et en micronutriments essentiels.

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnemen

1 2 3 4 5

Partagez