CCP: TE 99/3





COMITÉ DES PRODUITS

GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL SUR LE THÉ

Treizième session

Ottawa (Canada), 27-29 septembre 1999

PERSPECTIVES À MOYEN TERME POUR LE THÉ NOIR



Table des matiļæ½res


I. INTRODUCTION

1. A sa douzième session, le Groupe intergouvernemental sur le thé a souligné qu'il importait d'analyser les perspectives du marché à plus long terme pour définir des stratégies appropriées qui permettent de maintenir des prix rémunérateurs, en tenant dûment compte de l'incidence de facteurs comme la situation macro-économique, les changements structurels sur certains marchés et les répercussions des accords commerciaux internationaux.

2. Le présent document contient des projections fondées sur les données les plus récentes disponibles sur la production, la consommation et le commerce du thé noir, ainsi que sur l'accroissement de la population et des revenus. Les projections relatives à la production sont fondées sur une analyse de la tendance linéaire pour chaque pays pour la période 1983-85/1993-95 et des extrapolations jusqu'en 2005. Elles ont été ajustées de façon à tenir compte de l'évolution des politiques, des plantations nouvelles et de remplacement et des améliorations apportées à l'infrastructure. Les projections relatives à la consommation sont fondées sur les tendances passées, des estimations de l'accroissement de la population et des revenus et des prix réels supposés constants. Chaque fois que possible, les projections relatives au thé noir sont classées par catégorie de thé, à savoir thé othodoxe et thé CTC. Les changements concernant les stocks n'ont pas été pris en compte.

3. Le Groupe est invité à étudier les projections et à identifier les problèmes et défis fondamentaux auxquels l'économie mondiale du thé pourrait être confrontée à l'aube du prochain siècle, notamment les obstacles à l'accroissement des revenus des producteurs de thé.

II. PRODUCTION

4. La production mondiale de thé devrait passer d'une moyenne de 1,97 million de tonnes pendant la période 1993-95 à 2,7 millions de tonnes en 2005, soit un taux d'accroissement moyen annuel de 2,8 pour cent. La production de l'Inde devrait atteindre 1,02 million de tonnes en 2005, soit un taux d'accroissement annuel moyen de 2,8 pour cent par rapport à la base de 1993-95. L'essentiel de l'expansion de la production envisagée au Sri Lanka résulterait des réformes économiques récentes et du plan national d'expansion de la production de thé. D'ici 2005, la production devrait atteindre 285 000 tonnes, contre 240 000 tonnes pendant la période 1993-95 soit un taux d'accroissement annuel de 1,6 pour cent. On prévoit également une hausse sensible de la production dans d'autres grands pays producteurs de thé. En Chine et en Indonésie, la production de thé noir passerait de 180 000 et 105 100 tonnes à 220 000 et 160 000 tonnes, respectivement. La production de thé du Bangladesh augmenterait modérément, passant de 49 000 tonnes en 1993-95 à 55 000 tonnes en 2005. L'accroissement des rendements et des superficies plantées devrait continuer à favoriser la forte croissance de la production de thé en Afrique. La production du Kenya augmenterait à un taux annuel moyen de 2,8 pour cent, pour atteindre 300 000 tonnes en 2005. Le Malawi, la Tanzanie et le Zimbabwe devraient aussi accroître sensiblement leur production. Enfin, la hausse rapide de la production et des rendements du thé cultivé par de petits exploitants devrait se poursuivre.

5. Les programmes d'expansion de la production lancés par de grands pays exportateurs ont contribué à l'accroissement de la production de thé noir au cours des dernières années et l'impact de ces programmes, du fait notamment que les plants atteignent l'âge optimal de production, pourraient se poursuivre. La superficie exploitée, toutes catégories de thés confondues, a augmenté de près d'un million d'hectares depuis 1961, passant de 1,4 million d'hectares à 2,3 millions d'hectares en 1996. Les rendements moyens à l'hectare ont augmenté de plus de 50 pour cent pendant la même période. Toutefois, la pression exercée en faveur des cultures vivrières continue à croître et il est peu probable que l'on continue à enregistrer des progrès aussi spectaculaires.

III. CONSOMMATION

6. La consommation mondiale de thé noir devrait passer de 1,97 million de tonnes en 1993-95 à 2,67 millions de tonnes d'ici 2005, soit un taux de croissance annuel de 2,8 pour cent. Les pays en développement seraient responsables de l'essentiel de cette augmentation, leur consommation passant de 1,41 million de tonnes en moyenne en 1993-95 à 1,95 million de tonnes d'ici 2005, soit un taux d'accroissement annuel de 3 pour cent. La consommation de thé noir, de l'Inde devrait continuer à augmenter rapidement pour atteindre 832 000 tonnes d'ici 2005, soit un taux d'accroissement annuel de 3,2 pour cent par rapport à la période de référence. Sur d'autres marchés importants pour le thé noir comme le Pakistan, la République islamique d'Iran et l'Egypte, la consommation atteindrait 160 000, 122 000 et 90 000 tonnes respectivement d'ici 2005. La réduction des droits d'importation et le déclin des prix pourraient avoir un effet plus prononcé sur la consommation dans ces pays. Les projections laissent entrevoir des augmentations importantes de la consommation de thé noir dans d'autres pays en développement comme la Turquie, où la consommation augmenterait à un taux annuel moyen de 3,2 pour cent pour atteindre 150 000 tonnes.

7. Dans les pays développés, y compris les pays en transition, la consommation de thé noir augmenterait plus modérément de 2,2 pour cent par an pour atteindre 719 000 tonnes en 2005. La consommation dans la Communauté européenne ne devrait augmenter que modérément au cours des dix prochaines années, la hausse des achats de la France, de l'Allemagne, de l'Italie et des Pays-Bas étant largement contrebalancée par un déclin continu au Royaume-Uni. La consommation des Etats-Unis devrait augmenter, quoique à un taux relativement faible inférieur à un pour cent. Etant donné que de nombreux pays développés n'imposent aucune restriction ou des restrictions très légères aux importations de thé noir en vrac et emballé, l'effet de la libéralisation des échanges sur leur consommation serait négligeable. La consommation de thé noir des pays de l'ex-URSS devrait passer de 154 000 tonnes en 1993-95 à 250 000 tonnes en 2005, soit un taux de croissance annuel de 4,5 pour cent pendant cette période.

IV. IMPORTATIONS

8. En 2005, les besoins d'importation atteindraient 1,27 million de tonnes, soit un taux d'accroissement annuel moyen de 2,3 pour cent par rapport aux importations annuelles moyennes pendant la période de référence 1993-95. Les besoins d'importation des pays en développement augmenteraient plus rapidement, d'environ 3,1 pour cent chaque année, pour atteindre 626 000 tonnes, tandis que la demande d'importation des pays développés devrait augmenter de 1,6 pour cent chaque année pour atteindre 642 000 tonnes. En volume, les principaux importateurs seraient les pays de l'ancienne URSS (essentiellement la Fédération de Russie), le Pakistan, le Royaume-Uni, l'Egypte et les Etats-Unis qui représenteraient 51 pour cent des besoins d'importation totaux. Le taux d'accroissement annuel moyen des importations de l'ancienne URSS serait de 2,4 pour cent, bien que cette projection puisse devoir être révisée à la baisse si la crise économique actuelle se poursuit.

V. EXPORTATIONS

9. D'après les projections, les disponibilités exportables nettes devraient atteindre 1 292 millions de tonnes en 2005, soit une augmentation annuelle moyenne de 2,5 pour cent par rapport aux exportations effectives de 985 000 tonnes pendant la période de référence. La Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Sri Lanka et le Kenya assureraient 78 pour cent des disponibilités exportables totales projetées. Les disponibilités exportables du Bangladesh, du Malawi, de la Tanzanie, de la Turquie et du Zimbabwe devraient aussi augmenter sensiblement pendant la période considérée.

10. L'essentiel de l'augmentation du volume des disponibilités exportables serait dû à l'Asie. Les exportations de l'Inde, principal producteur et consommateur de thé mondial, devraient se redresser après des résultats décevants ces dernières années, tout en répondant à la demande intérieure en expansion. Les disponibilités exportables projetées pour le Sri Lanka, qui est actuellement le principal pays exportateur, augmenteraient de 1,6 pour cent par an pour atteindre 263 000 tonnes en 2005. Les disponibilités exportables de la Chine, de l'Inde, de l'Indonésie et du Bangladesh pourraient aussi augmenter. Les ventes de thé de la Chine poursuivraient leur croissance rapide depuis les années 80 et le début des années 90, pour atteindre 192 000 tonnes en 2005, tandis que l'Indonésie et le Bangladesh auraient des disponibilités exportables de 140 000 et 32 000 tonnes respectivement.

11. Les pays exportateurs de thé de l'Afrique enregistreraient aussi une croissance sensible de leurs disponibilités exportables. Pour l'ensemble de la région, celles-ci devraient atteindre 401 000 tonnes en 2005, soit une augmentation annuelle de 2,8 pour cent par rapport à une moyenne de 295 000 tonnes pendant la période 1993-95. Les disponibilités du Kenya, qui représentent actuellement 70 pour cent des exportations de thé de l'Afrique, passeraient de 203 000 tonnes (moyenne pour 1993-95) à 276 000 tonnes en 2005, soit un taux d'accroissement annuel moyen de 2,8 pour cent. Le Malawi, avec des expéditions de 36 000 tonnes en moyenne pendant la période 1993-95, exporterait 44 000 tonnes en 2005. Pour les autres pays d'Afrique, les disponibilités exportables atteindraient 30 000 tonnes en 2005.

VI. CONCLUSIONS

12. D'après les projections, d'ici 2005, la production et la consommation mondiales de thé noir pourraient être pratiquement équilibrées à 2,7 millions de tonnes, soit un taux d'accroissement de 2,8 pour cent pour l'une et l'autre. Les gains de production résulteraient essentiellement de l'amélioration des rendements, tandis que la hausse de la consommation serait largement due à l'accroissement de la population et des revenus. Les pays en développement seraient les principaux responsables de cette croissance et leur part dans la consommation mondiale augmenterait de près de 2 pour cent pendant la période considérée. Toutefois, tout dépendra du développement économique de ces pays.

13. Ces projections laissent néanmoins entrevoir un déséquilibre sur le marché international. L'excédent projeté des disponibilités exportables sur les besoins d'importation atteindrait quelque 24 000 tonnes d'ici 2005, par rapport à un marché presque équilibré en 1993-95. Dans ces conditions, les cours mondiaux subiraient une pression à la baisse, en l'absence d'une augmentation supplémentaire de la demande ou d'ajustements à la baisse de la production.

14. Il existe plusieurs façons de réduire le déficit commercial et de soutenir les prix, dont le Groupe est bien conscient et qu'il cherche à mettre en _uvre. La manière la plus évidente est d'essayer d'accroître la consommation grâce à la promotion. Au cours de ces dernières années, le Groupe s'est surtout préoccupé de sensibiliser le public aux avantages pour la santé de la consommation de thé et de mettre au point un programme de promotion générique en faveur de la consommation de thé. Le projet sur le thé et la santé qui a été mis en _uvre pour le Groupe par le Conseil du thé du Royaume-Uni se termine en décembre 1999 et le Groupe devra décider à cette session de la méthode la plus efficace pour tirer parti de l'élan ainsi acquis.

15. L'écart projeté entre exportations et importations pourrait aussi être réduit grâce à la libéralisation des échanges, notamment en ce qui concerne les thés emballés pour la vente au détail. L'impact direct de l'Accord du Cycle d'Uruguay sur les importations de thés en vrac n'est guère sensible puisque les tarifs imposés par les principaux pays importateurs sont déjà très faibles, voire inexistants. Toutefois, la plupart des marchés à croissance potentielle imposent des droits d'importation élevés sur le thé noir conditionné pour la vente au détail, limitant les exportations vers ces pays. Toute réduction de ces droits d'importation permettrait d'accroître le commerce de produits à valeur ajoutée et offrirait de nouveaux débouchés aux pays exportateurs.

16. Un autre moyen évident de réduire l'écart entre les disponibilités exportables et la demande d'importation et par conséquent d'améliorer les prix serait de rationaliser la production dans les principaux pays exportateurs afin d'alléger la pression de l'offre sur le marché mondial du thé.

17. Par conséquent, compte tenu de la perspective d'une pression à la baisse sur les prix, la politique en matière de thé pendant la prochaine décennie devrait être largement centrée sur l'étude de nouvelles approches possibles orientées sur le marché.


ANNEXES

TABLEAU 1 - Thé noir: Production effective et projetée

     
           
 

P R O D U C T I O N

   

Pays/Régions

Réelle

Projetée

TAUX DE CROISSANCE

 

1984*

1994*

2005

1984* / 1994*

1994* / 2005

 

En milliers de tonnes

 

En pourcentage par an

           

MONDE

1858

1970

2681

0.6

2.8

           

PAYS EN DÉVELOP-

1728

1941

2581

1.2

2.6

PEMENT

         

Afrique

244

335

457

3.2

2.9

Kenya

128

222

300

5.7

2.8

Malawi

36

36

45

0.0

2.0

Rwanda

9

7

15

-2.5

7.2

Tanzanie

16

24

32

4.1

2.6

Zimbabwe

13

14

20

0.7

3.3

Autres

42

33

45

-2.4

2.9

           

Amérique latine

52

65

78

2.3

1.7

Argentine

36

51

54

3.5

0.5

Autres

16

14

24

-1.3

5.0

           

Proche-Orient

161

175

255

0.8

3.5

Iran

44

53

85

1.9

4.4

Turquie

117

122

170

0.4

3.1

           

Extrême-Orient

1264

1360

1777

0.7

2.5

Bangladesh

41

49

55

1.8

1.1

Chine

199

180

220

-1.0

1.8

Inde

618

749

1015

1.9

2.8

Indonésie

92

105

160

1.3

3.9

Sri Lanka

200

240

285

1.8

1.6

Viet Nam

8

10

20

2.3

6.5

Autres

106

27

22

-12.8

-1.8

           

Autres pays en

7

5

14

-3.3

 

développement

         

Pays développés

130

28

100

-14.2

12.3

           

Ex-URSS

120

16

80

-18.2

15.8

Autres

10

12

20

1.8

4.8

           
           

* = Moyennes pour 1983-85 et 1993-95

       


TABLEAU 2 - Thé noir : Consommation effective et projetée

   
           
   

CONSOMMATION

   

Pays/Régions

Effective

Projetée

TAUX DE CROISSANCE

 

1984*

1994*

2005

1984* / 1994*

1994* / 2005

 

En milliers de tonnes

En pourcentage par an

           

MONDE

1876

1970

2669

0.5

2.8

           

PAYS EN DÉVELOP-

1235

1405

1950

1.3

3.0

PEMENT

         

Afrique

75

82

101

0.9

1.9

           

Amérique latine

18

27

41

4.1

3.9

           

Proche-Orient

282

417

584

4.0

3.1

Egypte

70

62

90

-1.2

3.4

Iran

43

85

122

7.1

3.3

Iraq

41

1

54

-31.0

43.7

           

Extrême-Orient

858

877

1194

0.2

2.8

Chine

79

77

76

-0.3

-0.1

Inde

413

590

832

3.6

3.2

Pakistan

87

113

160

2.6

3.2

           

Autres pays en

2

2

30

0.0

27.9

développement

         

PAYS DÉVELOPPÉS

641

566

719

-1.2

2.2

           

Amérique du Nord

98

96

105

-0.2

0.8

Canada

19

13

13

-3.7

0.0

Etats-Unis d'Amérique

79

83

92

0.5

0.9

           

Europe

265

257

279

-0.3

0.7

Communauté européenne

222

215

229

-0.3

0.6

Royaume-Uni

165

148

135

-1.1

-0.8

Autres pays d'Europe

43

42

50

-0.2

1.6

           

Ex-URSS

218

154

250

-3.4

4.5

           

Océanie

28

21

28

-2.8

2.6

           

Autres pays développés

32

38

57

1.7

3.8

           
           

* = Moyennes pour 1983-85 et 1993-95

       


TABLEAU 3 - Thé: Commerce international, effectif et projeté

           

                       
     

EXPORTATIONS

     

IMPORTATIONS

 

Pays/Régions

Effectives

Projetées

TAUX DE CROISSANCE

Effectives

Projetées

TAUX DE CROISSANCE

   

1984*

1994*

2005

1984* / 1994*

1994* / 2005

1984*

1994*

2005

1984* / 1994*

1994* / 2005

   

En milliers de tonnes

   

En milliers de tonnes

En pourcentage par an

                       

MONDE

 

929

985

1292

0.6

2.5

911

985

1268

0.8

2.3

                       

PAYS EN DÉVE-

929

985

1292

0.6

2.5

420

447

626

0.6

3.1

LOPPEMENT

                   

Afrique

 

197

295

401

4.1

2.8

55

42

50

-2.7

1.6

Kenya

 

106

203

276

6.7

2.8

         

Malawi

 

37

36

44

-0.3

1.8

         

Rwanda

 

9

5

9

-5.7

5.5

         

Tanzanie

 

13

20

29

4.4

3.4

         

Zimbabwe

9

9

13

0.0

3.4

         

Autres

 

32

23

30

-3.2

2.4

         
                       
                       

Amérique latine

53

53

55

0.0

0.3

14

15

25

0.7

4.8

Argentine

44

43

42

-0.2

-0.2

         

Autres

 

9

10

13

1.1

2.4

 

15

25

 

4.8

                       

Proche-Orient

2

17

25

23.9

3.6

238

258

366

0.8

3.2

Egypte

           

71

62

100

-1.3

4.4

Iran

 

1

2

0

7.2

0.0

30

34

37

1.3

0.8

Iraq

           

41

1

54

-31.0

43.7

Turquie

 

1

16

25

32.0

4.1

         

Autres

             

162

175

 

0.7

                       

Extrême-Orient

671

613

811

-0.9

2.6

111

131

162

1.7

1.9

Bangladesh

28

27

32

-0.4

1.6

         

Chine

 

91

103

192

1.2

5.8

         

India

 

213

159

165

-2.9

0.3

         

Indonésie

78

89

140

1.3

4.2

         

Sri Lanka

 

187

222

263

1.7

1.6

         

Pakistan

           

87

113

140

2.6

2.0

Viet Nam

 

11

9

17

-2.0

6.0

         

Autres

 

74

4

2

-25.3

-6.1

 

18

22

 

1.8

                       
                       

PAYS DÉVELOPPÉS

         

491

538

642

0.9

1.6

                       

Amérique du Nord

         

98

96

105

-0.2

0.8

Canada

           

19

13

13

-3.7

0.0

Etats-Unis

         

79

83

92

0.5

0.9

                       

Europe

           

265

257

284

-0.3

0.9

Comm.européenne

         

222

215

234

-0.3

0.8

France

           

9

9

12

0.0

2.6

Allemagne

         

16

17

32

0.6

5.9

Italie

           

3

5

7

5.2

3.1

Pays-Bas

         

10

15

16

4.1

0.6

Royaume-Uni

         

165

148

135

-1.1

-0.8

                       

Autres pays d'Europe

         

43

42

50

-0.2

1.6

                       

Ex-URSS

           

69

139

180

7.3

2.4

                       

Océanie

           

27

20

28

-3.0

3.1

                       

Autres pays

         

32

27

45

-1.7

4.8

développés

                   
                       

* = Moyennes pour 1983-85 et 1993-95