imprimer | retour au site

L'engagement de la FAO

 

L'objectif principal de la participation au Consortium est d'améliorer l'alerte rapide, la préparation et la surveillance grâce à une meilleure compréhension de l’épidémiologie de la FVR. La FAO s’engage à :

 

  • modéliser et cartographier les risques de la maladie afin d'améliorer la détection précoce et la préparation. Des méthodes novatrices seront explorées pour optimiser la prédiction des foyers de FVR en Mauritanie et au Sénégal en se basant sur des variables environnementales et climatiques. Les cartes de risque seront produites régulièrement et partagées en ligne sur le site Web de la FAO;
  • proposer des stratégies politiques et de surveillance pour l'Afrique du Nord et le Sahel . La FAO utilisera les connaissances scientifiques actuelles et futures (sur l'écologie des vecteurs, l’épidémiologie et la modélisation des risques de la FVR) pour élaborer des politiques, des manuels et des lignes directrices et diffusera ces connaissances au niveau national et régional afin que les autorités adaptent leurs méthodes de planification d'urgence en conséquence et soient mieux préparées et équipées contre les incursions de FVR. Actuellement, la FAO développe un guide de surveillance de la fièvre de la Vallée du Rift basé sur les risques;
  • assurer la formation et le renforcement des capacités, y compris les compétences nécessaires pour détecter, prévenir et contrôler les VTV. Une formation sur l’epidemiologie de la FVR, surveillance et plans de contingences pour assurer la detection precoce est prévu en Octobre 2015;
  • mettre en œuvre des projets de cartographie sur la FVR et l'écologie des vecteurs pour permettre d’accéder rapidement aux données pertinentes, et d’identifier les parties prenantes et les lacunes au sein des connaissances actuelles;
  • développer un module génétique sur la FVR qui relie les données épidémiologiques (dans le Système mondial d'information sur les maladies animales - EMPRES-i) avec des séquences génétiques (dans la base de données centralisée de séquences) pour améliorer l'utilisation et la compréhension de l'épidémiologie moléculaire.