FAO index page AG index page
Print this page | Close

Le secteur avicole et Nutrition et alimentation de la volaille


L'aliment est l'intrant le plus important en aviculture en termes de coûts. La disponibilité, la qualité et le prix de la provende sont des considérations incontournables dans le développement de l'industrie avicole. Afin d’optimiser la productivité tout en maintenant une bonne santé, la volaille a besoin d'un apport constant en énergie, protéines, acides aminés essentiels, minéraux, vitamines et en eau. Les progrès récents réalisés en alimentation de la volaille se sont focalisés sur:

 

  • la connaissance du métabolisme des nutriments et les besoins en nutriments;
  • la disponibilité en nutriments dans l’aliment composé ; et
  • la préparation de formules alimentaires qui répondent au plus près aux besoins des oiseaux, et ce, à un coût minimum.

Des informations complémentaires sont disponibles sur ce site en cliquant sur les liens conduisant vers des notes thématiques.

 

La provende pour la volaille est formulée à partir d'ingrédients comprenant des céréales, des sous-produits céréaliers, des graisses, des protéines végétales, des sous-produits d’origine animale, des suppléments vitaminiques et minéraux, des acides aminés cristallins et des additifs alimentaires. Dans les pays en développement, l'augmentation des coûts et la diminution de l'offre en ingrédients classiques entrant habituellement dans la préparation d’aliment volaille devraient freiner l'expansion de la production avicole commerciale. Cette situation souligne la nécessité d'améliorer nos capacités d'utilisation d’un large éventail d'ingrédients dits « de substitution »,  qui peuvent remplacer les ingrédients classiques dans ces pays.  L'utilisation de la plupart de ces ingrédients de substitution est actuellement négligeable, en raison des contraintes liées à leur valeur nutritionnelle, à des difficultés techniques et pour des considérations socio-économiques. Contrairement aux systèmes de production avicole commerciaux et intensifs, les unités de production familiale et les systèmes semi-commerciaux sont mieux à même d’incorporer l’utilisation de ces ingrédients de substitution.

 

La contamination biologique et chimique des aliments pour la volaille peut avoir des conséquences graves sur les performances des oiseaux et la sécurité des produits avicoles pour l'homme. Cela constitue un problème important, notamment dans les pays en développement. Parmi les contaminants potentiels, les mycotoxines sont les plus répandues, en particulier dans des conditions chaudes et humides, et l’élimination des mycotoxines doit être inclue dans les stratégies d'alimentation de la volaille.