Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

La FAO appuie la campagne vivrière 2021 en République centrafricaine

Voler au secours des ménages vulnérables

©FAO

02 Août 2021, Bocaranga - La ville de Bocaranga dans la préfecture de l’Ouham-Pendé au nord-ouest de la République centrafricaine a abrité sa première foire aux intrants agricoles dans le cadre de la mise en œuvre de la campagne vivrière 2021.

Cette foire est organisée par l’ONG partenaire Association le Samaritain avec l’appui de la FAO sur financement de ECHO qui couvre également les préfectures de l’Ouham, de la Basse-Kotto et du Mbomou. Elle vise 1 000 bénéficiaires. A l’aide de coupons d’achat de 30 000 francs CFA, chaque bénéficiaire peut acquérir trois houes (1 houe Ceylan et 2 houes Linda) et a le choix entre les spéculations telles que le maïs, le haricot, le sésame et le sorgho.

Selon le chargé de programme de l’Association le Samaritain, Davy Gildas Massela, « c’est un plaisir de travailler avec la FAO pour voler au secours des ménages hôtes et des déplacés de Koui et de Létélé, des ménages vulnérables de la communauté hôte. C’est également notre souci car nous avons constaté qu’il y a trop de vulnérabilité dans les localités suites aux différentes crises que le pays a connues ».

L’organisation de cette foire intervient au moment même où l’ONG FEGY (Fédération Gambissa Yindou qui signifie « aide aux orphelins ») procède à la distribution directe à 1 000 ménages vulnérables de cette même localité de 31 Kg de semences vivrières adapté à la période (Haricot rouge, courge, maïs et sorgho) et des outils. Cette distribution directe sera suivie d’une autre foire aux intrants organisée par la même ONG. Cependant, sous la supervision du staff de la FAO déployé sur le terrain pour la circonstance, d’autres partenaires procèdent à l’organisation des mêmes activités dans toutes les préfectures de la République centrafricaine. Ces opérations de distributions directes et de foires aux intrants agricoles seront suivies de sessions de formation des Délégué Technique Endogènes sur les itinéraires techniques des différentes spéculations.

 

L’assistance humanitaire pour l’accès aux services sociaux

Pour cette campagne vivrière 2021, la FAO s’est fixée pour objectif d’assister avec l’appui des bailleurs tels que DFID, ECHO, CERF, SFERA, Banque mondiale et le Fonds Humanitaire, 62 375 ménages vulnérables répartis entre les différents modes d’intervention :

  • Distributions directes des semences et outils agricoles : 26 775 ménages ;
  • Foires aux intrants agricoles : 30 750 ménages ;
  • Cash transferts : 4 850 ménages.

Pour mieux apporter son assistance aux ménages déplacés et aux groupes vulnérables d’une part, et s’assurer du respect des critères de sélection définis par la FAO en étroite collaboration avec le cluster de Sécurité Alimentaire, la FAO a au préalable déployé son staff sur le terrain appuyé par l’Agence Centrafricaine de Développement Agricole (ACDA) et les agents du partenaire de mise en œuvre pour la sensibilisation des autorités locales et des populations et l’appui à l’identification des bénéficiaires.

Selon le dernier rapport de la Commission Mouvement de Population (CMP), au 31 janvier 2021, quelques 725 193 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, soit une augmentation de 6,4% par rapport à décembre 2020. Ayant été surpris par les violences qui ont éclaté avant et après les élections présidentielle et législatives du 27 décembre 2020 au moment des dernières récoltes, de nombreux ménages ont adopté des stratégies d’adaptation de crise et d’urgence pour survivre.  Les ménages déplacés et les groupes vulnérables ont perdu leurs activités génératrices de revenus et ne parviennent plus à couvrir leurs besoins ainsi que ceux de leur famille. L’assistance humanitaire reste la principale alternative pour accéder aux services sociaux dans la plupart des préfectures du pays.