La FAO en Amérique latine et aux Caraïbes

Les États Membres de la FAO ont approuvé 3 nouvelles priorités pour l’Amérique latine et les Caraïbes

Les priorités approuvées par la Conférence de la FAO sont: des systèmes alimentaires durables pour favoriser une alimentation saine pour tous; l’initiative Main dans la main vers des sociétés rurales prospères et inclusives; et une agriculture durable et résiliente.

21 octobre 2020, Santiago du Chili – La Conférence régionale de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes s’est conclue aujourd’hui avec l’accord de tous les États Membres sur les trois grandes priorités qui orienteront l’action de l’Organisation durant les deux prochaines années. 

Les trois initiatives régionales approuvées par la Conférence sont: des systèmes alimentaires durables pour favoriser une alimentation saine pour tous; l’initiative Main dans la main vers des sociétés rurales prospères et inclusives; et une agriculture durable et résiliente. 

«La pandémie a mis en lumière les faiblesses des systèmes alimentaires mondiaux, mais nous offre l’opportunité d’une meilleure reconstruction», a déclaré le Directeur général de la FAO, Qu Dongyu, durant un évènement parallèle à la Conférence, du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA). «Nous poursuivrons l’appui à tous nos Membres dans leurs efforts pour transformer leurs systèmes alimentaires en les rendant plus efficaces, sains et durables», a ajouté Qu. 

Les États Membres ont exprimé un soutien sans faille au Programme de réponse et de relèvement face à la COVID-19 de la FAO et à l’initiative Main dans la Main, et ont souligné l’importance de l’innovation, des technologies numériques, de l’agriculture fondée sur les données, de l’investissement et des associations public-privé.  

Les États Membres ont également évalué de manière positive les résultats du travail de la FAO dans la région durant la période 2018-2019, présentés dans le rapport à la Conférence, et ont convenu que l’Équateur serait l’hôte de la prochaine Conférence. 

«Cette Conférence – la première ayant dû être entièrement numérique du fait de la pandémie – a été plus ouverte, plus inclusive et plus transparente que jamais. Elle a aussi compté avec un niveau de participation sans précédent. Ceci démontre le pouvoir de l’innovation et la numérisation. L’innovation rend possible l’impossible», a déclaré Qu Dongyu dans son discours de clôture de la Conférence. 

La Conférence régionale a compté avec la participation virtuelle de 545 représentants de 33 États Membres, y compris un premier ministre, deux vice-présidents et 92 ministres et vice-ministres. En outre, 103 observateurs de la société civile, du milieu scientifique et de la recherche, du secteur privé, du milieu parlementaire, des agences des Nations Unies et des organismes multilatéraux et intergouvernementaux ont participé, et plus de 10 mille personnes en ont suivi la diffusion en direct chaque jour.  

«L’innovation sera la priorité transversale du travail de la FAO dans la région, incluant l’innovation agricole, alimentaire, technologique et numérique», a dit le Représentant régional de la FAO, Julio Berdegué.  

 Des systèmes alimentaires durables pour favoriser une alimentation saine pour tous 

La première initiative régionale de la FAO se concentrera sur la création de systèmes alimentaires durables, afin de garantir un meilleur approvisionnement et accès physique à une alimentation diversifiée et nutritive pour toutes les personnes. 

«La FAO travaillera avec les pays pour améliorer l’information des consommateurs et les habitudes de consommation afin de promouvoir des alimentations saines, et appuiera les producteurs pour qu’ils augmentent de manière durable la production d’aliments sains. Elle s’y attèlera en facilitant l’accès aux actifs productifs, au financement et à la formation pour les petits et moyens producteurs, et en promouvant l’innovation technologique numérique», a expliqué Berdegué. 

Elle cherchera également à réduire les pertes et le gaspillage d’aliments, à améliorer les systèmes de distribution d’aliments, à stimuler les chaînes d’approvisionnement courtes et les politiques commerciales qui promeuvent une plus grande sécurité alimentaire, ainsi qu'une meilleure qualité et innocuité des aliments. 

Main dans la main vers des sociétés rurales prospères et inclusives 

La deuxième initiative approuvée par les pays durant la Conférence cherche à éliminer la faim et la pauvreté dans les zones rurales et à stimuler le développement de nouvelles opportunités économiques dans les territoires les moins avancés.  

«Nous aiderons les pays à accroître l’investissement dans les biens publics et l’infrastructure, à renforcer l’accès sûr à la terre, à étendre la couverture et la qualité des services ruraux, et à générer des liens plus forts entre le secteur agricole et les marchés», a déclaré Berdegué. 

La FAO impulsera également l’initiative mondiale Main dans la main, l’emploi rural non agricole, l’investissement privé, et l’accès à l’Internet, aux services d’information et aux télécommunications, des éléments essentiels pour la transition vers l’agriculture numérique et des sociétés rurales numériques. 

Une agriculture durable et résiliente 

La troisième initiative approuvée par la Conférence cherche à créer une agriculture durable et résiliente qui puisse produire des aliments de manière plus durable, avec moins d’impacts sur l’environnement et une meilleure adaptation au changement climatique. 

«Y parvenir nécessite une meilleure gestion du risque de catastrophes, la protection et la récupération des sols, une utilisation plus efficace de l’eau, l’impulsion de l’élevage à faibles émissions et une gestion durable des forêts, des pêches et de l’aquiculture», a déclaré Julio Berdegué. 

La FAO aidera les pays à mettre en œuvre des pratiques productives résilientes face au changement climatique, à intégrer la conservation de la biodiversité dans les politiques de production, à lutter contre la pêche illégale et à renforcer les initiatives liées au patrimoine naturel et culturel, comme les services et les produits environnementaux avec dénomination d’origine géographique.