Escritório Regional da FAO para a América Latina e o Caribe

Le Venezuela et la FAO créent un nouveau programme de coopération pour éradiquer la faim : SANA

Le programme appuiera le Plan d’Action pour l’Éradication de la Faim et de la Pauvreté « Hugo Chavez », renforcera les mouvements sociaux et consolidera l’échange solidaire d’aliments.

SANA trabajará para avanzar la lucha contra el hambre en América LAtina y el Caribe

20 avril 2015, Santiago (Chili) – SANA est un nouveau programme de coopération visant à consolider  la lutte contre la faim en Amérique Latine et dans les Caraïbes, créé par la République Bolivarienne du Venezuela et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, FAO.

Avec un budget  initial de $12 millions de dollars américains du gouvernement vénézuélien, le programme de coopération triangulaire Sécurité et Souveraineté Alimentaire et Nutritionnelle pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (SANA), inclut les 21 pays parties prenantes de l’accord Petrocaribe  et de l’Alliance Bolivarienne  pour les Amériques (ALBA).

« Le Venezuela met en place non seulement des initiatives de sécurité alimentaire d’impact  significatif pour sa propre population, il constitue également un partenaire clé de diverses initiatives de coopération Sud-Sud cherchant à réaliser le rêve d’une Amérique Latine et des Caraïbes libérées de la faim », a signalé le Représentant Régional de la FAO, Raúl Benítez.

Selon la FAO, la région de l’Amérique Latine et des Caraïbes a connu le plus d’avancées en matière de lutte contre la faim, résultat du grand engagement politique existant au niveau des pays et des organismes d’intégration régionale. « La Communauté des États Latino-Américains et Caribéens a lancé en janvier 2015 son plan d’éradication de la faim, ce qui signifie que  la sécurité alimentaire a atteint son plus haut niveau dans l’agenda politique régional », a indiqué Benítez.

Le Venezuela non seulement a atteint l’objectif de réduction de la faim parmi les Objectifs du Millénaire pour le Développement, il a également maintenu son niveau de sous-alimentation au-dessous de 5%, en augmentant ses interventions nationales et sa coopération internationale en vue d’éradiquer totalement la faim dans la région. Le Venezuela et la FAO croient profondément dans cet objectif et sont en train de travailler conjointement afin de l’atteindre à travers l’initiative SANA, a expliqué Marcelo Resende, Représentant de la FAO au Venezuela.

Trois priorités pour atteinte la faim zéro

SANA travaillera sur trois composantes principales :

La première consiste en l’appui technique aux principales initiatives régionales de lutte contre la faim, tels que le Plan d’Action pour l’Éradication de la Faim et de la Pauvreté « Hugo Chavez » et le Plan de Sécurité alimentaire, Nutrition et Éradication de la faim de la CELAC. « La FAO a appuyé ces plans depuis leurs débuts et nous espérons continuer à potentialiser leurs impacts de concert avec le Venezuela à travers  le programme SANA, a précisé  M. Resende.

Selon la FAO, plus de 30 millions de personnes se sont libérées de la faim en Amérique Latine et dans les Caraïbes au cours des 25 dernières années.  Par conséquent, cette région est la seule à atteindre l’objectif de la faim des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

La deuxième composante de SANA se propose de consolider les mouvements sociaux en renforçant les compétences de personnes-leaders et d’organisations rurales afin qu’ils soient à même de participer dans la formulation et l’implémentation de politiques publiques en matière de sécurité alimentaire.

La troisième composante de SANA vise à travailler avec les organisations d’agriculture familiale et rurale et les gouvernements en vue de la création d’espaces d’échanges et de commercialisation solidaire d’aliments.

Raúl Benítez a fait remarquer que le programme SANA pourra accélérer et approfondir les progrès en matière de lutte contre la faim, et a expliqué que si on est parvenu à diminuer la faim dans la région, « maintenant nous visons son éradication car, nous voulons une Amérique Latine et des Caraïbes plus prospères et plus justes ».