Directeur général  QU Dongyu

Sommet mondial de la Maison Blanche sur la covid-19 – Pour le Directeur général de la FAO, la pandémie accentue la nécessité de transformer les systèmes agroalimentaires.

Rome/Washington, le 22 septembre 2021 – Dans un message vidéo adressé mercredi aux participants au Sommet mondial de la Maison Blanche sur la covid-19, qui avait pour thème «Mettre fin à la pandémie et reconstruire en mieux pour se préparer aux futures pandémies», M. Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a déclaré qu’en raison de la pandémie de covid-19 la faim dans le monde avait enregistré sa hausse annuelle la plus forte depuis des décennies, soulignant la nécessité de rendre les systèmes agroalimentaires plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables. La manifestation de haut niveau, qui s’est tenue en ligne, a eu lieu en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

«Même avant la pandémie, le monde n’était pas près d’atteindre l’objectif “Faim zéro” ni d’éradiquer l’extrême pauvreté d’ici à 2030», a ajouté le Directeur général, faisant remarquer que 811 millions de personnes dans le monde souffraient de la faim en 2020. «Les effets de la pandémie ont été exacerbés par des conditions météorologiques extrêmes, des conflits et des invasions d’organismes nuisibles, tels que le criquet pèlerin, auxquels se sont ajoutés d’autres chocs, ce qui a notamment nui aux moyens d’existence des ménages ruraux», a-t-il poursuivi.

Dans son discours, M. Qu a exprimé son soutien au Président des États-Unis, M. Joseph Biden, et à sa Vice-Présidente, Mme Kamala Harris, qui jouent un rôle de chef de file dans l’action mondiale menée pour mettre fin à la pandémie de covid-19 et aider les pays à reconstruire en mieux. Le Directeur général de la FAO a également appelé à promouvoir des investissements responsables et ciblés en faveur de la sécurité alimentaire et de la sécurité sanitaire. Il a insisté sur la nécessité d’une relance verte et durable, au cœur de laquelle se trouvent les zones rurales et les systèmes agroalimentaires.

Par ailleurs, le Directeur général a rappelé qu’il était important de recourir aux technologies numériques et à l’innovation pour aider les petits exploitants à renforcer la productivité, l’accès aux marchés et la chaîne de valeur, ainsi que de créer de nouveaux débouchés dans les systèmes agroalimentaires pour les jeunes et les femmes. Il a aussi réaffirmé que l’Organisation apportait son concours à tous les efforts déployés pour que la vaccination à grande échelle soit menée de manière scientifique, rapide, équitable et efficace, avec une attention particulière aux pays vulnérables et aux pays à faible revenu.

Dès le début, la FAO a mobilisé toutes ses ressources dans 150 pays pour atténuer les effets de la pandémie de covid-19 sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Le Programme FAO d’intervention et de redressement dans le contexte de la covid-19 vise à venir en aide à une grande partie des populations rurales situées dans les pays vulnérables, notamment dans le cadre de l’Initiative Main dans la main.

Le Sommet a réuni des dirigeants du monde entier, des représentants du secteur privé et d’organisations à but non lucratif, de la société civile, d’organismes philanthropiques et d’organisations non gouvernementales dans le but d’accroître les efforts déployés conjointement pour élaborer des solutions durables permettant de lutter contre la covid-19 et les pandémies à venir.

Send
Print