Directeur général  QU Dongyu

Résumé de la réunion bilatérale entre M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, et Mme Anne Beathe Tvinnereim, Ministre du développement international de la Norvège

M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, s’est entretenu aujourd’hui à Rome avec Mme Anne Beathe Tvinnereim, Ministre du développement international de la Norvège.

Le Directeur général a félicité Mme Tvinnereim pour sa prise de parole à la réunion du Conseil de sécurité sur les conflits et la sécurité alimentaire qui s’est tenue le 19 mai 2022 à New York, et pour avoir souligné l’intérêt d’investir dans l’agriculture.

Tous deux étaient d’avis qu’il fallait non seulement agir sur le plan humanitaire, mais aussi accroître les investissements dans la production alimentaire et la résilience. La Ministre a remercié la FAO pour son travail précieux concernant la sécurité alimentaire mondiale et la transformation des systèmes agroalimentaires.

La Ministre a félicité le Directeur général de la récente adoption de deux stratégies thématiques portant respectivement sur le changement climatique et sur la science et l’innovation. Ces stratégies orienteront les travaux de la FAO dans ces domaines jusqu’en 2031. C’est la première fois dans l’histoire de la FAO que deux stratégies ont été adoptées lors d’une même session du Conseil. La Ministre a souligné l’importance des mesures d’atténuation et d’adaptation et a insisté sur le fait que la crise climatique ne pouvait être résolue que si tous les acteurs participaient et travaillaient ensemble.

Le Directeur général et la Ministre ont échangé des vues au sujet de la Conférence des Nations Unies sur les océans qui se tiendra à Lisbonne, dont l’objectif est de stimuler l’émergence de solutions scientifiques innovantes dont nous avons tant besoin. Pour cela, il convient d’investir dans une gestion des pêches innovante et porteuse de changement, de transformer et d’améliorer les chaînes de valeur du poisson, de faire des produits alimentaires d’origine aquatique une composante incontournable des stratégies dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la nutrition, et de protéger les plus de 600 millions de personnes qui dépendent des pêches et de l’aquaculture.

Le Directeur général et la Ministre sont convenus que, s’agissant de la production de denrées alimentaires durables et nutritives, l’aquaculture présente un fort potentiel pour les pays en développement. Le Directeur général a invité la Norvège à se servir de la FAO comme d’une plateforme neutre pour partager ses connaissances et son expérience et appuyer le Pôle de coordination des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, car il s’agit d’un moyen de faciliter l’action et la coordination de tous les acteurs.

Send
Print