Directeur général  QU Dongyu

Le Directeur général exprime le soutien de la FAO à la Conférence des Nations Unies sur les océans aux ambassadeurs des pays d’accueil, le Kenya et le Portugal

Rome – M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, s’est entretenu aujourd’hui avec M. Pedro Nuno Bártolo, Ambassadeur et Représentant permanent de la République portugaise auprès de la FAO, et Mme Jackline Yonga, Ambassadrice et Représentante permanente de la République du Kenya auprès de la FAO, au sujet de la prochaine Conférence des Nations Unies sur les océans, accueillie conjointement par les deux pays.  

Le Directeur général a exprimé son soutien sans réserve à la Conférence, qui a été convoquée par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. António Guterres, et se tiendra à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet 2022.

La Conférence sur les océans arrive à un moment critique, qui exige de toute urgence des transformations structurelles majeures ainsi que des solutions communes ancrées dans les objectifs de développement durable (ODD). Le Directeur général a remercié le Kenya et le Portugal d’accueillir conjointement la Conférence et a souligné combien l’environnement et la biodiversité, ainsi que leur relation étroite avec l’ODD 14 – «Vie aquatique» –, étaient cruciaux pour préserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

Le Directeur général et les deux Représentants permanents ont ensuite évoqué l’événement «Blue Talks – des ponts vers Lisbonne», qui aura lieu le 3 juin à Rome et sera organisé conjointement par le Kenya et le Portugal en vue de la Conférence, dans le but de sensibiliser et d’encourager la participation de haut niveau en soulignant l’importance décisive des océans pour la réalisation des ODD, en particulier de l’ODD 14.

La Conférence des Nations Unies sur les océans qui se tiendra à Lisbonne vise à encourager des solutions scientifiques novatrices et indispensables. Il faut notamment investir dans une gestion des pêches innovante et porteuse de transformations, transformer et moderniser les chaînes de valeur du poisson, faire des produits alimentaires d’origine aquatique une composante indispensable des stratégies de sécurité alimentaire et de nutrition et protéger les moyens de subsistance des plus de 600 millions de personnes qui dépendent de la pêche et de l’aquaculture.

M. Qu a par ailleurs rappelé que nous célébrons aujourd’hui la Journée de l’Afrique, commémoration annuelle de la création, le 25 mai 1963, de l’Organisation de l’unité africaine, devenue l’Union africaine. Le Directeur général a salué l’engagement constructif de Mme Yonga auprès de la direction de la FAO pendant son mandat de Présidente du Groupe régional pour l’Afrique de la FAO en 2021 et a souligné que des étapes importantes avaient été franchies durant son mandat, notamment l’approbation par le Conseil du Cadre stratégique de la FAO pour 2022‑2031. Il a également félicité le Portugal pour l’appui solide qu’il prête de longue date à la FAO, en particulier s’agissant des pêches et de l’aquaculture durables.

Les deux Représentants permanents ont assuré le Directeur général de leur engagement de consolider un dialogue positif axé sur l’action dans le contexte de la Conférence sur les océans afin d’encourager des partenariats et d’atteindre des résultats concrets dans des domaines cruciaux pour l’humanité et pour la planète. 

Send
Print