Directeur général  QU Dongyu
Allocutions du directeur général de la FAO QU Dongyu

Réunion des ministres de la santé du G20

Discours liminaire

de

M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO

Rome, le 5 septembre 2021

 

Mesdames et Messieurs les ministres,

Mesdames et Messieurs,

1. Je remercie l’Italie, qui assure la présidence du G20, de m’avoir invité à prendre la parole au nom de la FAO et en ma qualité de Président du partenariat tripartite «Une seule santé»

2. Je salue également tous les efforts qu’elle a consentis pour faire en sorte que nous apportions de nouvelles solutions réalistes et pragmatiques concernant la santé et les systèmes agroalimentaires en vue d’atteindre les objectifs de développement durable et d’éliminer la faim d’ici à 2030.

3. La prévention contre les pandémies est une responsabilité collective que nous devons exercer d’une manière cohérente.

4. Nous n’aurons vaincu la pandémie que quand chacun et chacune de nous sera hors de danger.

5. Les perturbations qu’elle occasionne dans nos systèmes agroalimentaires, qui sont essentiels à la santé et à la vie humaines, auront des conséquences durables, en particulier pour les plus fragiles.

6. La FAO exécute depuis 2019 son Initiative Main dans la main, programme phare qui donne la priorité aux pays vulnérables, notamment les petits États insulaires en développement, les pays les moins avancés et les pays en développement sans littoral.

7. Nous avons également conçu un Programme d’intervention et de redressement dans le contexte de la covid-19 pour pouvoir affronter en amont les répercussions socioéconomiques de la pandémie.

8. L’union tripartite formée par la FAO, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ainsi que le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) sont déterminés à collaborer avec le G20 dans le cadre des différentes initiatives visant à renforcer l’approche «Une seule santé».

9. Les actions destinées à promouvoir cette approche au niveau mondial, en s’appuyant sur le Plan d’action mondial et le Groupe d’experts de haut niveau, sont importantes.

10. Pour l’alliance tripartite, les cinq principes suivants sont fondamentaux pour améliorer la gestion et accroître l’investissement durable dans les capacités de réaction et la riposte face aux pandémies:

  • Un: l’UNIVERSALITÉ, c’est-à-dire la participation et la prise en main par tous les membres;
  • Deux: la LÉGITIMITÉ, soit reconnaître les mandats constitutionnels et éviter de créer des institutions et des structures concurrentes;
  • Trois: l’INCLUSIVITÉ, c’est-à-dire faire participer tous les secteurs et les acteurs concernés par l’approche «Une seule santé» en faisant aussi une place à la société civile et au secteur privé;
  • Quatre: la COHÉRENCE, soit travailler ensemble, de manière intégrée, en réunissant tous les éléments connexes;
  • Cinq: l’OBLIGATION DE RENDRE DES COMPTES, soit assumer la responsabilité collective de nos actions.

 

Chers collègues,

11. Nous devons profiter de ce tournant historique pour mettre en place les mesures nécessaires pour empêcher l’apparition de nouvelles pandémies. 

12. Mais pour y arriver, nous devons de toute urgence augmenter sensiblement l’investissement international en faveur des capacités de réaction en cas de pandémie et des aspects liés à l’approche «Une seule santé», en particulier au niveau national.

13. L’union tripartite a adopté une position commune concernant les modalités de financement de cette approche, l’objectif étant que les pays puissent faire appel à des mécanismes financiers pour mener sans attendre une action nationale qui s’inscrira dans la durée.

14. J’attends également avec intérêt le résultat de la Réunion conjointe des ministres de la santé et des finances du G20, fin octobre 2021, qui orientera les investissements adéquats et utiles en faveur de la santé et d’une alimentation saine.

15. La FAO se félicite de la Déclaration des ministres de la santé du G20 sur l’attention qu’il convient d’accorder aux liens qui unissent la santé humaine et celle des animaux,

16. mais il faut également mettre en lumière la relation entre les systèmes agroalimentaires et la crise climatique, la dégradation des écosystèmes et l’appauvrissement de la biodiversité.

17. Le renforcement et le perfectionnement des systèmes de santé doivent aller de pair avec le renforcement et le perfectionnement des systèmes agroalimentaires.

18. Il est crucial dans ce contexte de pouvoir faire des choix alimentaires sains, lesquels peuvent être utiles pour lutter contre la malnutrition et favoriser un développement durable.

19. La FAO se félicite également de l’adoption de la Déclaration de Rome, où sont définis les principes de l’action commune à mener pour empêcher l’apparition de nouvelles crises sanitaires et bâtir un monde plus sûr, plus juste, plus équitable et plus durable en garantissant à la fois la sécurité sanitaire et la sécurité alimentaire.

 

Chers amis,

20. Nous devons renforcer la solidarité internationale!

21. Nous devons intensifier la collaboration multisectorielle,

22. appuyer le développement des capacités interdisciplinaires et

23. promouvoir la mise en œuvre de l’approche «Une seule santé» dans tous les secteurs au profit de notre santé à tous et à toutes.

24. Nous devons traduire les discussions de haut niveau en opérations concrètes sur le terrain, c’est-à-dire joindre le geste à la parole!

25. La FAO est reconnaissante de l’engagement du G20 et d’autres acteurs et fait tout pour aider ses Membres à rendre les systèmes agroalimentaires PLUS efficaces, inclusifs, résilients et durables en vue d’améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie, sans laisser personne de côté!

26. Je vous remercie.

Send
Print