Country information

La nueva app

Descargue ya!

Búsqueda de proyectos

País Donante
País Receptor
Dispatch date

Síguenos en

Réponse d'urgence à la crise alimentaire et nutritionnelle et renforcement de la résilience des ménages affectés par la situation sécuritaire au Burkina Faso

Réponse d'urgence à la crise alimentaire et nutritionnelle et renforcement de la résilience des ménages affectés par la situation sécuritaire au Burkina Faso

Full title of the project:

Réponse d'urgence à la crise alimentaire et nutritionnelle et renforcement de la résilience des ménages affectés par la situation sécuritaire au Burkina Faso

Target areas:

Centre-Nord, Est, Nord et Sahel

Recipient:
Donor:
Contribution:
USD 500 000
17/10/2019-31/12/2020
Project code:
OSRO/BKF/903/BEL
Objective:

Apporter une réponse d’urgence aux personnes déplacées internes (PDI) et aux communautés hôtes dans les régions du Centre-Nord, Est, Nord et Sahel et renforcer leur résilience face aux chocs. 

Key partners:

Ministère des ressources animales et halieutiques, Ministère de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles et organisations communautaires. 

Beneficiaries reached:

4 702 ménages bénéficiaires. 

Activities implemented:
  • Distribution de 1 500 kits maraîchers composés de 105 kg de semences d’oignons et de tomates, et de 1 000 kits vivriers composés de 7 500 kg de niébé, ainsi que d’outils agricoles (binettes et arrosoirs) au profit de 1 500 ménages vulnérables.
  • Formation des 1 500 ménages bénéficiaires sur les bonnes pratiques maraîchères et vivrières, notamment les thématiques suivantes: (i) technique culturale du niébé; (ii) technique d’utilisation de l’engrais organique; (iii) gestion des ravageurs du niébé; (iv) technique de mise en place des pépinières maraîchères; et (v) itinéraire technique de la tomate et de l’oignon.
  • Pré-positionnement et distribution de 200 tonnes d’aliments pour bétail et de 131 600 ml de vaccins dans les chefs-lieux des régions, au profit de 3 202 ménages vulnérables.
  • Vaccination et déparasitage de 21 333 petits ruminants et de 7 532 bovins au profit de 3 202 ménages bénéficiaires, dont 2 325 ménages de déplacés internes.
  • Formation théorique et pratique de 47 auxiliaires vétérinaires dans les régions de l’Est et du Centre-Nord sur les thématiques suivantes: (i) notions de santé animale de base; (ii) médicaments vétérinaires; (iii) pratique du déparasitage des animaux et vaccination sous la supervision d’un vétérinaire; et (iv) pratique de conservation des médicaments; et distribution de petits matériels de vaccination, notamment seringues et aiguilles.
  • Réalisation d’une étude sur le profilage des éleveurs déplacés internes dans quatre communes (à savoir, Titao pour la province de Loroum dans la région du Nord, Kongoussi de la province du Bam pour la région du Centre-Nord, Dori dans le Séno pour la région du Sahel et Fada N’Gourma dans le Gourma pour la région de l’Est) – 1 432 chefs de ménages de déplacés ont été touchés par cette enquête pilote. 
Impact:
  • Production d’un total de 991,9 tonnes d’oignons, 969,8 tonnes de tomates et 83,6 tonnes de niébé.
  • Amélioration de la sécurité alimentaire des ménages de déplacés et des communautés d’accueil grâce à la relance des activités agropastorales.
  • Renforcement des capacités des ménages en matière de bonnes pratiques agricoles, notamment pour les cultures maraîchères et vivrières.
  • Amélioration de l’embonpoint des animaux et de la santé animale et relance des activités d’élevage, notamment pour les PDI, grâce aux distributions d’aliments pour bétail et aux campagnes de vaccination.
  • Renforcement des capacités des auxiliaires vétérinaires et soutien aux vétérinaires privés dans un contexte d’insécurité accrue (accès réduit des agents gouvernementaux du Ministère de l’élevage aux zones à risque, entraînant une forte demande des vétérinaires privés et une charge de travail accrue).
  • Production de connaissances sur les élevages des PDI et extraction d’informations essentielles tirées de l’étude menée par la FAO et ses partenaires, notamment les pourcentages moyens des différents animaux appartenant aux ménages, la divagation et les pertes d’animaux et la valeur monétaire de ces pertes qui incombe aux ménages déjà vulnérables (estimée à plus de 4,3 millions d’XOF par ménage sinistré) permettant ainsi de fournir une réponse davantage adaptée aux besoins des populations.