©FAO

Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire et la FAO s’engagent pour renforcer les capacités des agents vétérinaires et environnementaux grâce à la formation ISAVET

13/07/2021

La formation ISAVET permet de renforcer les capacités en détection, rapportage et réponse aux zoonoses, y compris les maladies transfrontalières, endémiques, émergentes, et ré-émergentes, en collaboration avec d’autres secteurs de la santé dans le cadre de l’approche «Une seule santé».

 

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lance les sessions de formation des professionnels vétérinaires en épidémiologie de terrain (ISAVET) au profit d’un premier groupe d’agents de terrain à Yamoussoukro. Cette formation se déroule en deux sessions du 31 mai au 12 juin 2021 et du 5 au 17 juillet 2021. Elle est animée et dirigée par des experts nationaux et internationaux de plusieurs organismes, notamment de la direction des services vétérinaires, de l’Office ivoirien des parcs et réserves, du laboratoire national d’appui au développement agricole et du Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières de la FAO. La formation réunit 24 agents de terrain des services vétérinaires, de l’environnement, des eaux et forêts, notamment des directions régionales et départementales des Ministères des ressources animales et halieutiques, de l’environnement et du développement durable. 

Le programme de la formation ISAVET vise à fournir une «formation de service» – pratique, efficace et multisectorielle – afin de renforcer les capacités des bénéficiaires en prévention, détection, alerte précoce, réaction rapide, rapportage et réponse aux maladies animales, y compris transfrontalières, endémiques, émergentes et ré-émergentes. Les stagiaires ISAVET recevront pendant quatre mois, quatre semaines de cours théoriques et de travaux dirigés, suivies de trois mois d’activités de terrain sous la supervision des mentors sur leur lieu de travail.

Renforcement des capacités des agents de santé animale de première ligne 

La disponibilité des vétérinaires de terrain et des para professionnels vétérinaires est indispensable sur le terrain. Ceci est d’autant plus important qu’ils ont des liens étroits avec la communauté locale et sont souvent en première ligne en cas d’épidémie. Ils constituent un maillon essentiel en matière de surveillance mais également pour la réalisation d’enquêtes de terrain afin de préparer de potentielles interventions d’urgence.

En Côte d’Ivoire, l’évaluation des performances des services vétérinaires de 2011, l’analyse des écarts (Gap analysis) de 2012 réalisée par l’Organisation mondiale de la santé animale, l’évaluation conjointe du règlement sanitaire international conduite par l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que l’évaluation du système de surveillance épidémiologique des maladies animales conduite par la FAO en 2017, notamment à l’aide de l’outil «Surveillance Evaluation Tool», ont significativement mis en évidence les besoins en renforcement des capacités des ressources humaines. Après une phase pilote à Kampala (Ouganda, octobre 2018) et à Dakar (Sénégal, novembre 2018), 44 stagiaires originaires de 14 pays d’Afrique (dont trois de la Côte d’Ivoire) ont été formés, avec de plus l’organisation de deux ateliers successifs de formation des formateurs et de formation des mentors sur ISAVET dans sept pays d’Afrique centrale et de l’ouest, notamment le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la République démocratique du Congo et le Sénégal. Trois formateurs et trois mentors ivoiriens ont été formés pour appuyer le programme national ISAVET. 

Surveillance, prévention et contrôle des maladies animales

La surveillance épidémiologique, les enquêtes, la réponse sur le terrain, la communication, la prévention et le contrôle des maladies sont des compétences essentielles pour renforcer les capacités du pays dans la gestion, à la source, des crises sanitaires et des maladies animales transfrontalières, telles que la peste porcine africaine, la peste des petits ruminants, la fièvre aphteuse et les maladies zoonotiques à l’interface homme-animal-environnement, telles que la rage, le charbon bactéridien et la brucellose.

Le programme ISAVET a été lancé en 2018 par la FAO, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’action mondial en faveur de la sécurité sanitaire, avec l’appui financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international, en partenariat avec l’Institut des maladies infectieuses animales et de l’Université du Texas, afin de lutter contre les maladies animales dans 14 pays d’Afrique de l’ouest, du centre et de l’est.

Pour plus d’informations:

  • Moussa Sanogo, Coordinateur national FAO ECTAD, FAO Côte d’Ivoire, email:[email protected] 
  • Yanira Santana, Spécialiste en reporting et plaidoyer pour les urgences, FAO ECTAD Africa, email: [email protected]