Des agricultrices en République centrafricaine où la moitié de la population souffre de la faim. ©FAO-WFP/Ricci Shryock

République centrafricaine: La moitié de la population menacée par une crise de sécurité alimentaire extrême préviennent la FAO et le PAM

19/05/2021

Près de la moitié de la population (47 pour cent) de la République centrafricaine souffre d'une hausse brutale de l'insécurité alimentaire aiguë, au moment où le pays subit de plein fouet les effets du conflit en cours et du covid-19 et se prépare à une nouvelle période de soudure difficile, de mai à août, préviennent l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Plus de 2,2 millions de personnes, dont la plupart vivent dans des zones rurales, risquent de se retrouver en situation d'insécurité alimentaire aiguë (Phase 3 ou plus de l'IPC) entre avril et août et une aide d'urgence est nécessaire pour éviter que des gens meurent et que des moyens d'existence soient perdus, indique l'analyse menée selon le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) qui a été publiée aujourd'hui.

Plus de 1,6 million de personnes (un tiers de la population) sont en situation de crise (Phase 3 de l'IPC), ce qui signifie qu'elles risquent de devoir sauter des repas ou vendre le peu qu'elles possèdent pour acheter de la nourriture, et plus de 630 000 personnes (un dixième de la population) sont en situation d'urgence (Phase 4 de l'IPC), ce qui signifie qu'elles risquent de devoir vendre le dernier animal qu'elles possèdent ou la dernière source de subsistance dont elles disposent, de retirer leurs enfants de l'école ou de recourir à la mendicité.