Des avions de pulvérisation sur la piste de décollage. Le personnel au sol alimente l'avion et le charge de produits chimiques en vue de la pulvérisation aérienne pour lutter contre les essaims de criquets dans la région - comté d'Isiolo, Kenya. ©FAO

La FAO préconise de mettre davantage l’accent sur l’anticipation des crises alimentaires

10/09/2021

La technologie et les données permettent aujourd’hui de prévoir et d’anticiper de nombreuses catastrophes avant qu’elles ne surviennent et ne frappent durement les populations. Cependant, il est nécessaire d’élargir à très grande échelle l’utilisation de ces outils face aux menaces croissantes qui pèsent sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence en milieu rural, a exhorté l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Comme les situations de crise sont de plus en plus fréquentes, intenses et complexes, «nous ne pouvons plus nous en remettre à des stratégies d’un autre temps: nous devons innover et investir dans des mesures plus judicieuses et plus efficaces», a déclaré le directeur du Bureau des urgences et de la résilience de la FAO, M. Rein Paulsen, dans une allocution prononcée à l’occasion d’une conférence humanitaire de haut niveau sur les mesures d’anticipation organisée en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

En 2020, 155 millions de personnes dans 55 pays ont été exposées à une situation de crise alimentaire, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis cinq ans. Actuellement, plus de 41 millions de personnes sont en proie à une insécurité alimentaire à un niveau d’urgence et risquent de sombrer dans une situation de famine ou dans des conditions s’y rapprochant si elles ne reçoivent pas immédiatement une aide d’urgence.