©FAO/Vazin Dea

La FAO et l’USAID s’engagent avec le gouvernement de Côte d’Ivoire à contenir l’influenza aviaire

10/09/2021

Du 19 au 23 août 2021, des missions conjointes d’urgence ont été déployées par les services techniques des ministères des ressources animales, de l’environnement et des eaux et forêts, de la FAO et des groupements de défense sanitaire, pour la surveillance du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans les aires de repos des oiseaux migrateurs et sur les marchés de volailles vivantes 

En Côte d'Ivoire, la filière avicole occupe une place très importante avec un chiffre d’affaires annuel de près de 250 milliards de Francs CFA (FCFA), une croissance annuelle de 10 à 12 pourcent, et une création de 200 000 emplois. 

Après la confirmation du foyer d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) de sous-type A/H5N1, dans la localité de Mondoukou, (Grand-Bassam) par le Laboratoire Central Vétérinaire de Bingerville (LCVB) le 10 août 2021, des mesures de police sanitaire incluant des opérations d’abattages sanitaires de plus de 300 000 volailles. En 2006, la Côte d’Ivoire a connu son premier foyer d’IAHP. La maladie avait alors généré une perte financière de l’ordre de dix  milliards de francs FCFA . La filière aviaire a successivement été affectée, en 2006, 2015 et 2017 par la résurgence et la persistance du virus.

Au vu des pertes économiques, et des dangers pour la santé publique, des experts de la Direction des Services Vétérinaires,  de la Côte D’Ivoire et de la FAO, avec le soutien de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ont organisé conjointement des missions d’urgence sur le terrain afin d’évaluer la situation de l’IAHP dans les aires de repos des oiseaux migrateurs, et sur les marchés de volailles vivantes. 

Deux équipes composées d’experts du Centre d'urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières de la FAO, du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH), du Ministère d’Etat de l’Agriculture et du Développement Rural (MEMINADER) et du Ministère des Eaux et Forêt et de l’Environnement, du laboratoire central vétérinaire de Bingerville (LCVB) et L’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) ont été mobilisées les 21 et 22 août 2021. Ces équipes ont conduit des investigations auprès des opérateurs de la chaine  de valeur, avicole et des responsables des marchés de volaille afin de documenter les provenances, ventes, mortalités, sources, origines de volailles, et des oiseaux migrateurs. Sur les marchés à volailles, les enquêtes menées par la mission a permis de  collecter des données sur les évènements en lien avec le foyer d’IAHP déclaré le 10 août à Grand-Bassam. Au total, 25 marchés de volailles vivantes ont été visités, et 1 112 échantillons ont été collectés.

L’équipe d’investigation déployée dans les aires de repos des oiseaux migrateurs (« zones humides ») a visité le Parc National des Îles Eothilés, l’estuaire de Mondoukou, le pont de Moossou ainsi que la réserve naturelle partielle de Dahlia fleurs et d’Assouindé où 50 échantillons ont été réalisés sur les aires de repos de l’avifaune (écouvillonnages de fèces sur les oiseaux morts et éventuellement sur les oiseaux capturés sur les sites identifiés). Les résultats d’analyse permettront d’élaborer des cartes de risque sur les évènements liés au foyer de Grand-Bassam ainsi que de faire une analyse préliminaire du risque d’IAHP dans les zones de repos des oiseaux migratoires/sauvages. 

La particularité de l’influenza aviaire hautement pathogène réside, dans sa mortalité très élevée, en sa rapidité de propagation à d’autres fermes induisant des pertes économiques directes et indirectes considérables pour les filières avicoles. Il faut noter également sa capacité, dans des conditions particulières favorables, à infecter certains mammifères tels que le porc ou l’homme. Il faut sauvegarder ces productions avicoles qui constituent un maillon essentiel de l’élevage en Côte d’Ivoire et jouent un rôle important dans la sécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté et la promotion du genre.