Les conséquences de l’invasion de criquets pèlerins au Kenya auraient pu être désastreuses pour des milliers de paysans et les communautés rurales. © FAO/Luis Tato

Devenir des héros de la lutte contre le criquet pèlerin

13/10/2021

Début 2020, une invasion de criquets pèlerins sans précédent a frappé le Kenya et risquait d’être un désastre pour des milliers de paysans et les communautés rurales. Les zones arides et semi‑arides du pays, où vivent la plupart des petits producteurs et des agropasteurs les plus vulnérables, ont été les principales aires d’alimentation de ce ravageur. Comme un tapis vivant, des bandes larvaires ont couvert de vastes pans du territoire et les essaims ont atteint les endroits les plus isolés. 

Le sergent Brian Odhiambo, du Service national kényan de la jeunesse, se souvient à quel point il était inquiet. «Les criquets pèlerins se nourrissent des pâturages et des cultures dont notre pays dépend, ce qui signifie, a-t-il alors pensé, que nous n’aurons plus rien à manger. Quand une famille rejoint ses champs et que ce qu’elle a cultivé a été mangé par les criquets pèlerins, la faim ne tarde pas à se faire sentir. Mais nos enfants ne peuvent pas aller à l’école le ventre vide.»