Le dialogue virtuel de Bruxelles – «De la réaction à la prévention: les mesures d’anticipation pour lutter contre les crises alimentaires». ©FAO

La FAO le PAM et l’UE se penchent sur les moyens de prévenir les crises alimentaires avant qu’elles ne surviennent

15/10/2021

 Il est plus efficace d’agir avant que les catastrophes ne surviennent, car cela permet de sauver des vies et d’économiser de l’argent, ont déclaré aujourd’hui des responsables de l’Union européenne (UE) et des organismes des Nations Unies spécialisés dans l’alimentation, lors d’une réunion en ligne qui visait à renforcer le rôle des mesures d’anticipation, un moyen de remédier aux crises alimentaires qu’il faut mettre en place de toute urgence.

Le dialogue de Bruxelles – «De la réaction à la prévention: les mesures d’anticipation pour lutter contre les crises alimentaires» – a réuni les chefs de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM) et des opérations d’aide humanitaire de l’Union européenne. Cette manifestation de haut niveau a été suivie de tables rondes qui portaient sur l’expérience des partenaires sur le terrain et le partage des enseignements à tirer.

Fondée sur les résultats de la manifestation de haut niveau sur les mesures d’anticipation organisée par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et sur ceux du Sommet sur les systèmes alimentaires, cette initiative a été l’occasion de rappeler l’engagement des membres fondateurs du Réseau mondial contre les crises alimentaires, une alliance d’acteurs de l’humanitaire et du développement qui s’efforcent de s’attaquer aux causes profondes des crises alimentaires et de promouvoir des solutions durables.