La charrue Delfino trace des demi-lunes sur les paysages, afin de collecter de l’eau pour faire pousser de jeunes plants et remettre en état la terre. ©FAO/Giulio Napolitano

Ramener à la vie les terres africaines dégradées

20/01/2022

Comment l’association d’une technologie nouvelle et de connaissances traditionnelles permet de collecter les eaux de pluie et de remettre en état les terres.

La pratique de l’agriculture n’est pas simple dans la région africaine du Sahel. Ce secteur pâtit de la dégradation des terres et de l’irrégularité des précipitations et est souvent soumis à de longues périodes de sécheresse. Pour cette raison, la terre est souvent très compliquée à travailler, si bien qu’il est difficile pour les agriculteurs de planter et de faire prospérer leurs cultures. Toutefois, une nouvelle technologie permet aux agriculteurs d’alléger leur fardeau et contribue à la remise en état des terres, pour les générations futures. 

Lorsque Moctar Sacande, Coordonnateur du programme de la FAO «Action contre la désertification», parle de la remise en état des terres en Afrique, son enthousiasme est évident.

«La restauration des terres dégradées pour en faire des terres productives et en bonne santé est une chance immense pour l’Afrique. Les bienfaits sociaux et économiques pour les communautés agricoles rurales sont énormes», affirme-t-il. «C’est un rempart contre le changement climatique qui met la technologie au service des connaissances traditionnelles.»