Applications et vidéos d’animation, des outils au service de la modernisation de la filière de production laitière traditionnelle au Kazakhstan


L’application Collect Mobile et le portail en ligne Smart Milk de la FAO contribuent à améliorer les moyens d’existence des agriculteurs.

Au Kazakhstan, des acteurs de la filière laitière tirent profit d’une application mise au point par la FAO pour réaliser des enquêtes et géolocaliser de nouveaux fournisseurs. ©BERD

01/06/2021

Environ deux millions de familles tirent leurs revenus du secteur laitier au Kazakhstan, qui est classé au neuvième rang des pays les plus vastes au monde. Les petits exploitants agricoles, qui possèdent moins de cinq vaches laitières, assurent 80 pour cent de la production nationale de lait cru.

La filière laitière du Kazakhstan, qui présente un fort potentiel de croissance, a encore de nombreux défis à relever. Pour rester concurrentiels, les producteurs de lait doivent être en mesure de fournir aux entreprises implantées sur le territoire national un produit conforme aux normes strictes de sécurité sanitaire de l’Union économique eurasiatique, dont le pays est membre depuis 2015.

Or, les centres de collecte du lait sont peu nombreux dans cet immense pays. Il peut donc être nécessaire de parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour acheminer le lait jusqu’aux sites de transformation, ce qui engendre des coûts de transport élevés et des risques importants de péremption, en plus de compliquer l’application des normes en vigueur. De plus, comme ils sont rarement en contact direct les uns avec les autres, producteurs et transformateurs ont du mal à coordonner la collecte du lait.

Une application qui change la donne

Les transformateurs de produits laitiers peuvent désormais utiliser l’application Collect Mobile, qui a été mise au point par la FAO. Une fois installée sur un appareil Android équipé d’un GPS, cette application accessible depuis la suite d’outils OpenForis permet à ces acteurs, qui n’utilisaient auparavant qu’un papier et un crayon, de réaliser des enquêtes sur le terrain et de géolocaliser, aux quatre coins de cet immense pays, les producteurs de lait cru qui sont en mesure de les approvisionner.

De plus, cette application permet de réduire les coûts de transport grâce à l’optimisation des itinéraires de collecte et de déterminer les besoins en cuves de refroidissement et en citernes réfrigérées. Les transformateurs reçoivent des données précises sur les sites d’approvisionnement de lait cru, notamment sur les volumes, la disponibilité saisonnière et le potentiel de croissance de chaque fournisseur.

Collect Mobile facilite les échanges directs entre les transformateurs et les petits exploitants agricoles. À l’aide de cette application, les sociétés de la filière laitière peuvent fournir des conseils ciblés sur des sujets variés, par exemple sur l’amélioration des pratiques d’hygiène et sur la gestion des exploitations agricoles, ce qui aide les petites exploitations à se conformer aux normes en matière de sécurité sanitaire des aliments et à développer leurs activités. Les sociétés de la filière peuvent également se servir de l’application pour prendre des décisions avisées en ce qui concerne la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les investissements en faveur de l’élargissement de leurs opérations.

Le portail Smart Milk de la FAO et de la BERD met à disposition des exploitants, des collecteurs et des transformateurs de la filière laitière du Kazakhstan, et même des consommateurs, des informations et des conseils faciles d’accès, notamment sous la forme de vidéos d’animation et d’affiches. À gauche/en haut: ©Asset Kairbekov, Food Master/Groupe Lactalis. À droite/en bas: ©FAO/Ksenia Kadyrova

Smart Milk

Collect Mobile n’est pas la seule innovation lancée dans le cadre de l’initiative de la FAO et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). En analysant les données issues de l’utilisation de cette application, il a été constaté que les acteurs de la filière manquaient de connaissances. 

Avec l’appui de la FAO et de la BERD, l’Union laitière du Kazakhstan, une fédération sectorielle de transformateurs laitiers, a lancé Smart Milk, un portail unique d’informations sur les bonnes pratiques agricoles et sur les normes en matière de qualité et de sécurité sanitaire des aliments.

Les exploitants, les collecteurs, les transformateurs et même les consommateurs de produits laitiers peuvent accéder facilement depuis ce portail à des informations et à des conseils simples et vulgarisés sous différents formats (didacticiels vidéo, guide d’exploitation agricole, vidéos d’animation et affiches).

Les messages diffusés, qui couvrent les différents stades de la chaîne de valeur, portent entre autres sur la bonne santé des vaches laitières, les bonnes pratiques en matière de désinfection des locaux et la nécessité d’éliminer les risques sanitaires liés à la consommation de lait.

Erkyn Tazhibaev, président d’une coopérative d’exploitants laitiers de la région de Karaganda dans le centre du Kazakhstan, explique que cette initiative commence à porter ses fruits. 

«Après avoir formé nos membres, nous avons mis en ligne des vidéos sur les réseaux sociaux et posé des affiches dans des centres de collecte du lait. La sécurité sanitaire des aliments et le bien-être animal sont désormais des sujets qui sont davantage mis en avant. Nous en tirerons bientôt des bénéfices, car le rendement sera plus élevé et la qualité du lait sera supérieure.»

Victoria Suleimenova partage cet avis. Cette petite exploitante, qui n’a jamais quitté son village, pensait qu’elle n’avait plus rien à apprendre sur les vaches laitières. «À la lecture du guide, j’ai compris que je pouvais m’améliorer», explique-t-elle.

«J’ai pris conscience que je pouvais accroître la rentabilité de mon activité en exploitant de nouvelles races, telles que la Simmental, et en apportant de petites améliorations à l’alimentation et au soin de mes vaches», ajoute-t-elle.

La filière laitière du Kazakhstan tire profit des nouvelles technologies numériques pour renforcer la sécurité sanitaire, accroître la rentabilité et améliorer la compétitivité du secteur. ©Ksenia Kadyrova

Des outils au service de la transformation

Ces innovations contribuent à la transformation de la filière laitière au Kazakhstan.

Les exploitants agricoles améliorent leur production en tirant profit d’un savoir-faire et de conseils techniques qui sont désormais facilement accessibles. Ils ont aussi la possibilité d’accroître leurs revenus en pérennisant leurs ventes auprès des transformateurs de la filière, lesquels tirent un plus grand bénéfice des moyens engagés dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Ces acteurs mettent ainsi à disposition du consommateur final un produit laitier local plus sûr.

D’après Vladimir Kozhevnikov, Directeur exécutif de l’Union laitière du Kazakhstan, l’ambition est «de renforcer la sécurité sanitaire des aliments, d’accroître la rentabilité et d’améliorer la compétitivité du secteur au Kazakhstan».

«Nous déployons beaucoup d’efforts pour accompagner les petits exploitants dans leur développement. Nous sommes convaincus que la plupart d’entre eux peuvent améliorer leur rentabilité grâce aux nouvelles connaissances qui sont mises à leur disposition. L’Union laitière du Kazakhstan, les transformateurs et les fournisseurs de la filière laitière doivent coopérer pour développer leurs activités», ajoute-t-il.

Fortes d’un partenariat qu’elles entretiennent depuis plus de vingt ans, la FAO et la BERD apportent un appui à l’économie rurale pour qu’elle devienne plus diversifiée et profite à davantage d’acteurs. Pour cela, elles contribuent à la transformation des systèmes agroalimentaires afin de créer des moyens d’existence plus résilients et d’améliorer les conditions de vie.


Pour en savoir plus

8. Decent work and economic growth, 9. Industry innovation and infrastructure, 15. Life on land