Des aliments locaux pour des populations locales en bonne santé


À Oman, une compétition culinaire met au défi les chefs et les perceptions.

Un concours de cuisine organisé par la FAO et des partenaires locaux a contribué à soutenir et à faire apprécier les produits d’origine locale. ©Oman Tourism College

05/04/2022

L’hospitalité est profondément enracinée à Oman. Depuis toujours, les visiteurs qui se rendent dans un foyer omanais sont accueillis chaleureusement et se voient offrir des dattes et du café, une tradition qui perdure aujourd’hui.

Cet héritage culturel a permis au Sultanat de bâtir un secteur touristique florissant. Toutefois, un tel succès ne va pas sans un certain prix. La production alimentaire locale lutte depuis des années pour répondre à une demande croissante, ce qui a incité le secteur de l’hôtellerie à recourir aux importations.

La contribution des secteurs de l’agriculture et de la pêche à l’économie omanaise a certes plus que doublé pendant la dernière décennie, mais la concurrence des produits alimentaires importés est venue s’ajouter aux difficultés auxquelles était déjà confronté le secteur agricole, qui est la principale source de moyens de subsistance pour de nombreuses communautés dans le Sultanat.

La pénurie d’eau, les températures élevées, la salinité des terres et de l’eau, ainsi que les pratiques agricoles qui ne sont pas durables, ont toutes eu des répercussions sur la productivité du secteur agricole. En outre, la vaste majorité des fermes omanaises sont de petites exploitations familiales et sont confrontées à de nombreux obstacles, notamment un accès limité aux services financiers et le manque d’intégration des marchés.

Afin d’aider à compenser ces difficultés, la FAO et ses partenaires ont lancé un certain nombre de projets conçus pour encourager la production et la consommation de produits alimentaires bons pour la santé et améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs et des producteurs d’aliments d’Oman.

Master Chef

Un de ces projets est le concours des chefs d’Oman, qui se tient chaque année depuis 2013 et célèbre les talents culinaires du pays. Le thème de la dernière édition, qui s’est tenue en décembre 2021, était «Penser local, acheter local, manger local». La FAO a uni ses forces à celles de la Oman Tourism Development Company (plus connue sous le nom de OMRAN), du Oman Tourism College et de Celebrate Oman Co., afin d’encourager la production et la consommation alimentaires locales dans le cadre de l’initiative de la FAO sur l’amélioration de la nutrition.

Il a été demandé à 89 sous-chefs professionnels employés par des hôtels de tout le pays de préparer des plats gastronomiques en utilisant uniquement des produits alimentaires locaux. Trente pour cent des participants étaient des femmes, une hausse notable par rapport aux années précédentes.

Avant le début du concours, tous les chefs ont reçu la liste des ingrédients qu’ils pouvaient utiliser pour cuisiner un plat de leur choix. Lorsqu’on leur a expliqué les règles, beaucoup d’entre eux ont dit que cela leur semblait impossible, car ils pensaient qu’il n’y avait pas assez de produits locaux pour réaliser leurs plats. Mais lorsqu'ils ont commencé à lire la liste des ingrédients, ils ont vite réalisé qu’Oman produisait suffisamment d’aliments divers pour exprimer leur créativité.

Issa Al Balushi, un des juges qui président le concours, a fait remarquer: «Pour les chefs en lice, le concours a été une formidable occasion de travailler avec des produits locaux d’Oman, qui, je l’espère, joueront un plus grand rôle dans de futures initiatives similaires dans le Sultanat.»

Une poitrine de poulet poêlée (à gauche) et un poisson en sauce au beurre citronné (à droite) faisaient partie des entrées cuisinées avec divers ingrédients locaux produits dans le pays. ©Oman Tourism College

Ingrédients locaux

Une des entrées présentées lors du concours était une poitrine de poulet poêlée accompagnée d’une purée de pommes de terre et de légumes de printemps grillés (tomates, carottes, courgettes et aubergines).

Normalement, près de la moitié des ingrédients nécessaires pour réaliser ce plat relativement simple auraient été importés de l’étranger. Le poulet, les condiments, les aubergine et les pommes de terre, par exemple, qui sont d’habitude tous importés de pays de la région, étaient cette fois-ci des produits des agriculteurs locaux.

Une des autres entrées était un poisson cuit à la poêle, accompagné d’une sauce au beurre citronné, d’une purée de brocoli et d’un sauté de champignons. Le poisson de l’océan Indien est un produit de base des communautés côtières du pays et il est très présent dans la cuisine omanaise. Dans ce plat, le beurre et les oignons qui sont normalement importés ont été remplacés par des produits équivalents fournis par des agriculteurs locaux. En effet, certains produits, comme le beurre, les légumes et les mélanges d’épices, ont été fournis par un groupe d’agricultrices des gouvernorats omanais d’Al-Batina du Nord et d’Al-Batina du Sud.

Il va sans dire que le concours a dissipé tous les doutes concernant la capacité d’Oman à produire une gamme d’aliments suffisamment variés.

«Cette compétition prouve que tous les ingrédients dont nous avons besoin pour préparer des repas, que ce soit pour notre alimentation quotidienne ou un concours, peuvent être obtenus localement», a affirmé Mohamed Shamis Al Rawahi, un des principaux organisateurs de la manifestation. «Plus nous achetons de produits alimentaires locaux, plus nous en produirons et on peut espérer qu’ils pourront concurrencer, voire remplacer, les produits importés dont nous dépendons», a-t-il affirmé.

Les résultats commencent déjà à se faire sentir. Le concours a ouvert de nouvelles perspectives à la Oman Tourism Development Company, qui peut capitaliser sur les produits locaux dans ses chaînes d’hôtel, ce qui, espérons-le, créera une tendance positive dans tout le Sultanat.

Le concours a dissipé les doutes concernant la capacité d’Oman à produire une gamme d’aliments suffisamment variés et à ne pas recourir uniquement aux importations. ©Oman Tourism College

Rapprocher les agriculteurs et les acheteurs

La FAO a également contribué à l’organisation d’un marché de producteurs conçu pour présenter certains des produits et ingrédients utilisés pendant le concours.

Outre les agriculteurs eux-mêmes, 30 acteurs importants de toute la chaîne de valeur ont participé à ce marché, qui a été pour les producteurs une occasion précieuse de créer des liens avec d’éventuels acheteurs du secteur hôtelier.

En 2012, la FAO a renforcé sa présence à Oman en ouvrant un bureau de pays et contribue actuellement à la transformation des systèmes agroalimentaires du Sultanat, afin d’améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie. La FAO aide également les agriculteurs et les communautés rurales d’Oman à renforcer leurs moyens de subsistance agricoles et à produire des aliments sains et nutritifs pour le pays.


En savoir plus

2. Zero hunger, 3. Good health and well-being, 12. Responsible consumption and production