Activités des composantes de FishCode
Les activités des composantes de FishCode sont axées sur les activités de terrain et sont étroitement liées aux activités normatives du Département des Pêches e de l'Aquaculture dans le cadre de ses Plans à moyen terme (les derniers PMT couvrent la période 2006-2011).

Les activités impliquent un remarquable renforcement de la capacité et mettent l’accent sur l’effort de sensibilisation qui devra être exercé tant au niveau des chargés responsable de l’élaboration des politiques des pêches et de la commercialisation du poisson, de la formation technique et des conseils aux planificateurs, aux gestionnaires, à ceux chargés du contrôle du poisson comestible, qu'aux niveau des pêcheurs, du personnel du secteur de l’industrie des pêches et du commerce du poisson et des ONG concernées, de manière à placer les politiques dans des conditions favorables et à renforcer les capacités institutionnelles nécessaires pour aborder les obstacles à la mise en application du CCPR.

La formation recherchée s’acquiert à travers la participation à des ateliers de travail nationaux, sous-régionaux, régionaux et interrégionaux et en partageant les enseignements tirés de la diffusion multimédia des directives et des revues. Des conseils et une assistance en matière de politiques des pêches, de législation, de planification, de gestion et de développement des secteurs des captures et des après captures renforcent les capacités des institutions pour remplir leur rôle de promoteurs des pêches responsables.

Composantes
  • Gestion des pêches responsables (GPR)
    La GPR s’applique à développer et à améliorer les aptitudes et les capacités, la gestion et la conception des politiques des pêches, dans un certain nombre de pêcheries témoins choisies, en vue de permettre une meilleure planification, et d’aider à mettre en place ou à améliorer le cadre juridique et institutionnel, de fournir des orientations scientifiques valables et d’assurer la mise en application de mesures de suivi, de contrôle et de surveillance appropriées.

  • Aide pour la mise en exécution du Plan d’action international pour prévenir, décourager et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (PAI-INDNR)
    De nombreux forums ont qualifié la pêche illicite, non déclarée et non réglementée comme l'obstacle majeur à la bonne exécution de la pêche responsable.

  • Appui technique pour la mise en œuvre du Plan d’action international relatif à la gestion de la capacité de pêche (CapCurb)
    Pour que la pêche soit pratiquée de manière responsable en de nombreux endroits de la planète, il faudra à l’avenir éviter d’accroître la capacité de pêche et de réduire la capacité existante, ce qui représente un nombre exceptionnel de défis à relever.

  • Stratégie visant à améliorer l’information sur la situation et les tendances des pêches de capture (Stratégie STF)
    Le Comité des pêches à sa vingt cinquième session a reconnu qu’une aide extra budgétaire serait nécessaire pour la mise en œuvre de la stratégie STF et par conséquence a approuvé une proposition pour développer un projet multilatéral dans le cadre du Programme FishCode afin de la réaliser.

  • Formation et sensibilisation pour une pêche responsable (TrainFish)
    Une forte prise de conscience publique et un solide soutien politique sont essentiels si l’on veut que les approches de pêche responsable soient couronnées de succès. En outre, il est nécessaire de surmonter la médiocrité des structures institutionnelles et les obstacles au développement des ressources humaines qui contribuent à mantenir les lacunes en matière de gestion des pêches.

  • Pêche responsable dans les petits Etats insulaires en développement (PEID)
    La nature des problèmes auxquels les PEID doivent faire face concernant la préservation et la gestion des ressources halieutiques ne sont pas fondamentalement différents de ceux rencontrés par les autres Etats. Cependant les PEID sont considérablement désavantagés par le fait qu’ils ne disposent pas du même éventail de solutions des Etats de plus vastes dimensions pour traiter ces problèmes.

  • Opérations de pêche et sécurité en mer (OPSEM)
    La pêche est probablement l’occupation la plus dangereuse au monde. Les taux d’accidents mortels et de blessures sont extrêmement élevés par rapport aux autres secteurs d’occupation. En même temps l’utilisation d’engins et de pratiques non adaptés et non respectueux de l’environnement durant les opérations de pêche peuvent avoir de graves répercussions sur les écosystèmes aquatiques.

  • Pratiques après capture et commerce des produits de la pêche développés conformément aux principes de la pêche responsable (FishTrade)
    Les changements importants qui ont été enregistrés dans le secteur des critères de qualité et dans les règlements en matière de salubrité et de santé sont de la plus grande importance pour le commerce du poisson au niveau international tout comme le sont les changements d’attitude de la plupart des pays importateurs et leurs espoirs quant aux pratiques de pêche et leurs effets sur l’environnement.

  • Développement et gestion responsables de l’aquaculture (FishFarm)
    L’aquaculture est considérée non seulement comme ayant un plus grand potentiel que les pêches de capture mais aussi comme un important instrument permettant de renforcer la sécurité alimentaire et d’éradiquer la pauvreté.

  • Gestion pour une pêche continentale responsable (RIFI)
    Les immenses étendues d’eau d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine renferment des pêcheries qui fournissent une source directe de revenus et des moyens d’existence à des centaines de milliers de pêcheurs artisanaux et à ceux qui pratiquent une pêche de subsistance et des millions d’autres qui bénéficient d’emplois générés par le secteur des pêches. Toutefois, dans beaucoup d’étendues d’eau continentales le niveau d’exploitation est jugé excessif.

  • Soutien de la recherche
    La nécessité de mieux élaborer et disséminer les connaissances relatives au développement durable des ressources aquatiques est reconnue à l’Article 12 du Code de conduite ainsi que les autres importants exposés normatifs internationaux.

  • Soutien cadre pour les organisations non gouvernementales (ONG)
    Dans le cadre de son approche de partenariats mondiaux en faveur de la mise en application du CCPR FishCode travaille activement avec un certain nombre de parties internationales, régionales et nationales intéressées au secteur des pêches et des groupes qui œuvrent en faveur de la conservation.

  • Projets en cours d’examen
    Le Département des Pêches e de l'Aquaculture de la FAO surveille continuellement la situation des pêches à travers le monde et identifie les changements de priorités des actions en faveur de la pêche responsable.

 
Powered by FIGIS