Mécanisme multidonateurs flexible (FMM)

Donner aux jeunes tunisiens les moyens d'investir dans les systèmes agroalimentaires

14/07/2021

Dans le but de favoriser un développement territorial inclusif et de lutter contre le taux de chômage élevé des jeunes en Tunisie, le Mécanisme multidonateurs flexible (FMM) de la FAO a lancé une initiative pionnière dans le pays. Une plateforme inclusive multipartite a été créée dans le cadre du sous-programme du FMM «Exploiter les instruments et les produits de connaissance mondiaux» afin de stimuler les investissements alignés sur les Principes du CSA pour un investissement responsable dans l'agriculture et les systèmes alimentaires (CSA-IRA). La plateforme contribuera ainsi à une croissance économique durable du pays.

Cette initiative inédite est le fruit d'un partenariat tripartite entre la FAO, l'Agence tunisienne de promotion des investissements agricoles (APIA) et l'Institut national de la recherche agronomique de Tunisie (INRAT), qui a reçu le soutien financier du FMM et de l'Office fédéral de l'agriculture suisse, ainsi qu’un support technique de la Haute école spécialisée bernoise (BFH-HAFL).

Lancée en juin 2019, la plateforme vise à donner aux jeunes les moyens de réaliser des investissements responsables et alignés sur les ODD dans les systèmes agroalimentaires grâce à des cadres institutionnels, politiques et juridiques améliorés et inclusifs, des occasions d’accéder à des incubateurs d’entreprise et un accès au financement. Cette approche intégrée pilotée par le pays, comprend quatre phases: (i) un processus de planification stratégique, qui permet d'identifier les possibilités d'investissement, les principaux goulets d'étranglement et les recommandations; (ii) une plateforme de dialogue multipartite, qui affine et valide les recommandations; (iii) l'expérimentation pilote des recommandations à travers un programme d'incubation; (iv) l’évaluation et l’intégration des recommandations validées dans les programmes et cadres réguliers.

Comme cela a été le cas pour de nombreux projets de développement mis en œuvre dans le monde, la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (covid-19) a perturbé le plan de travail initial du sous-programme. Cependant, sa flexibilité lui a donné les moyens de s’adapter rapidement à la situation, en adoptant notamment de nouvelles dispositions pour les événements prévus en présentiel. Le groupe de réflexion multipartite a ainsi migré vers une modalité entièrement virtuelle qui a permis une participation des jeunes encore plus large que prévu.

Malgré les défis posés par la pandémie de covid-19, le sous-programme a continué à renforcer la collaboration entre les secteurs scientifique et politique en Tunisie grâce au pôle de réflexion multipartite et au soutien direct apporté aux jeunes agro-entrepreneurs par le biais d'un Agri-accélérateur. Il a également facilité un dialogue politique inclusif grâce à la création d'une plateforme innovante qui encourage la participation des jeunes. Par ailleurs, une série de recommandations a déjà été validée par toutes les principales parties prenantes et sera testée avec un groupe de jeunes agro-entrepreneurs dans le cadre d'un nouveau pôle Agri-accélérateur. L'objectif final est de fournir des recommandations qui seront incorporées dans les activités et programmes de promotion des investissements.

Mme Monia Ben Romdhane, Directrice de l'Assistance à la création d'entreprise de l'APIA, a déclaré que «le pôle de réflexion multipartite nous a permis de rapprocher la recherche et l'élaboration des politiques et nous aidera à identifier des solutions innovantes».

Mme Ryma Khemiri Moussaoui, Chef du service de production végétale du service de vulgarisation territoriale (CTV) à Béja, a suggéré qu’«il s'agissait d'un modèle qui devrait être mis en œuvre par toutes les parties prenantes impliquées dans la même cause et travaillant en synergie».

Offrir des perspectives concrètes d'entrepreneuriat et d'emploi aux jeunes contribue directement à la transformation durable des systèmes agroalimentaires et à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Cette initiative illustre comment des financements flexibles et des mécanismes comme le FMM génèrent un changement transformateur en Tunisie en stimulant des investissements responsables qui créent un secteur agroalimentaire dynamique.

1. No poverty, 2. Zero hunger, 5. Gender equality, 10. Reduced inequalities, 12. Responsible consumption and production, 14. Life below water, 15. Life on land

Partagez