Mecanismo flexible multiasociados (FMM)

Publications

Gender, agrifood value chains and climate-resilient agriculture in Small Island Developing States

In the current context of the climate crises in Small Island Developing States (SIDS), continuing efforts to ensure gender equality can increase people’s resilience and promote better food security and nutrition. This document seeks to enrich the knowledge and evidence base on gender, food systems and resilience in the SIDS of the Caribbean, the Pacific, and the Atlantic, Indian Ocean and South China Sea (AIS) region, with examples from Barbados, Cabo Verde, Comoros (the), Palau, Saint Lucia, Samoa and Sao Tome and Principe.

The publication illustrates how to promote gender transformative solutions for climate action and sustainable food systems, in particular in the tourism sector. With a critical focus on the role women play in ensuring food security and nutrition in SIDS, the publication also shows how to address the root causes of gender inequalities and how to build the resilience of rural livelihoods in unforeseen events, such as the COVID-19 pandemic.

Climate resilience and disaster risk analysis for gender-sensitive value chains

The purpose of this publication is to facilitate gender analysis in value chain operations, considering climate change effects, in order to enhance adaptive capacities of value chain actors. It aims to facilitate the analysis of the factors that determine gender-differentiated vulnerability to climate change and risks. It is intended for use by practitioners and service providers, including governments, civil society and academia, to guide interventions within the agrifood sector.

Note d’orientation n°4: Des institutions et une coordination efficaces pour un environnement institutionnel favorisant l’inclusion des jeunes agri-entrepreneurs

En Tunisie, le renouvellement générationnel des chefs d'exploitation et la revitalisation de l'environnement de la production agricole et des territoires nécessitent une intensification des opérations d'investissement réalisées en priorité par les jeunes. En même temps, les investissements capables de revitaliser les zones rurales contribueraient à lutter contre le chômage des jeunes en Tunisie, qui est particulièrement élevé dans les régions intérieures du pays.

Ce document de politique fournit des recommandations concrètes pour renforcer les institutions et la coordination entre elles afin de promouvoir l'inclusion des jeunes agri-entrepreneurs par le biais d'actions à long terme comprenant:(i) l'amélioration de la coordination entre les institutions tout au long du processus d'investissement, de l'idée du projet à la post-création, (ii) la mise en place d'espaces de coordination et d'échange d'informations entre les institutions, (iii) la formalisation de ces espaces incluant notamment les guichets uniques, (iv) l'adoption d'une approche territoriale pour l'orientation des investissements des jeunes, et enfin (v) la mise en place de formations sur le montage de projets.

Le document de politique fait partie d'une série de notes sur la promotion de l'investissement responsable des jeunes en Tunisie couvrant (i) la coordination et le cadre institutionnel; (ii) les services financiers et les incitations à l'investissement; et (iii) l'accès à l'information et à la communication. Ces notes sont le résultat des travaux de trois groupes de travail mis en place dans le cadre du Pôle de réflexion sur les investissements des jeunes agri-entrepreneurs (PRIJA) de l'Institut national de la recherche agronomique de Tunisie (INRAT), organisé en coopération avec la FAO et l'Agence de promotion des investissements agricoles (APIA).

Note d'orientation nº 3: Des informations disponibles et accessibles pour un environnement favorable à l’investissement responsable des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes agroalimentaires

En Tunisie, le renouvellement générationnel des chefs d'exploitation et la revitalisation de l'environnement de la production agricole et des territoires nécessitent une intensification des opérations d'investissement réalisées en priorité par les jeunes. En même temps, les investissements capables de revitaliser les zones rurales contribueraient à lutter contre le chômage des jeunes en Tunisie, qui est particulièrement élevé dans les régions intérieures du pays.

Ce document d’orientation fournit des recommandations concrètes pour rendre l'information plus accessible et disponible pour les jeunes afin de renforcer leur capacité à investir par des actions à court terme, y compris (i) le renforcement de l'accès à l'information sur les opportunités d'investissement, les services et les incitations; (ii) la mobilisation des opportunités que les technologies de l'information et des communications présentent pour améliorer l'accès et la disponibilité de l'information; et (iii) des incitations pour encourager les jeunes agro-entrepreneurs à s'organiser, à se mettre en réseau et à former des partenariats.

Le document d’orientation fait partie d'une série de notes sur la promotion de l'investissement responsable des jeunes en Tunisie couvrant (i) la coordination et le cadre institutionnel; (ii) les services financiers; et (iii) l'accès à l'information et la communication. Ces notes sont le résultat du travail de trois groupes de travail mis en place dans le cadre du Pôle de réflexion sur les investissements des jeunes agri-entrepreneurs (PRIJA) de l'Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT), organisé en coopération avec la FAO et l'Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA).

Note d’orientation n° 2: Des services financiers et des incitations à l’investissement plus accessibles pour les jeunes agri-entrepreneurs

En Tunisie, le renouvellement générationnel des chefs d’exploitations et la dynamisation de l’environnement de la production agricole et des territoires nécessitent une intensification des opérations d’investissement portées prioritairement par des jeunes. En même temps, des investissements à même de redynamiser les territoires ruraux permettraient de combattre le chômage des jeunes en Tunisie, qui est particulièrement élevé dans les régions de l’intérieur du pays.

Ce document d’orientation fournit des recommandations concrètes pour renforcer l’accès des jeunes agri-entrepreneurs aux services et aux incitations financiers à travers des actions de court-terme et notamment: (1) l’amélioration de l’accès des jeunes agri-entrepreneurs aux crédits bancaires, (2) le renforcement de leur accès aux financements et incitations publiques, (3) une meilleure mobilisation des fonds en coopérant avec les partenaires technico-financiers, (4) la mise en œuvre des financements participatifs, (5) la révision du cadre législatif des organisations professionnelles afin de leur donner plus d’autonomie et plus de capacité pour la médiation en termes d’accès aux crédits et de garanties, et (6) la relance des crédits chaînes de valeurs avec une meilleure implication des banques.

Le document d’orientation fait partie d’une série de notes sur la promotion de l’investissement responsable des jeunes en Tunisie portant sur (i) la coordination et le cadre institutionnel; (ii) services financiers et des incitations à l’investissement; et (iii) l’accès à l’information et la communication. Ces notes sont le résultat des travaux de trois groupes de travail mis en place dans le cadre du Pôle de réflexion sur les investissements des jeunes agri-entrepreneurs (PRIJA) de l'Institut national de la recherche agronomique de Tunisie (INRAT), organisé en coopération avec la FAO et l'Agence de promotion des investissements agricoles (APIA).

1 2 3 4 5

Compartir esta página