SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires

Communauté des Praticiens sur la réduction des pertes alimentaires (CdP)

Cette vidéo represents les résultats des activités du  projet “Intégration des initiatives de réduction des pertes alimentaires pour les petits exploitants dans les zones à déficit vivrier” mis en œuvre conjointement par les agences des Nations Unies basées à Rome (ABR) FAO, FIDA, et le PAM. 

Les activités étaient basés sur: Les capacités des parties prenantes sont  développées et renforcées au niveau des  points critiques des pertes; et des solutions potentielles pilotes seront testées (Phase 1 / 2016-2017).

In nature, microorganisms can cause disease by producing toxins in our food that make us sick. One group of these microorganisms is called molds and they can grow on foods and animal feed to the point that we can see them. While growing in grains, nuts, and fruits, some molds can produce harmful compounds, known as mycotoxins that are invisible to the eye. When temperature, moisture, and other conditions are right, molds can grow on crops or food and produce these toxins. If you eat food contaminated with mycotoxins you can become very sick. This animation shows some best practices when it comes to storing your crop to prevent mold growth.

Farmers in Rwanda can lose around 30 per cent of their harvests before they even reach the market, due to a lack of adequate means to dry, store and transport the crops. Climate change and heavy rainfall are making things worse. To assist farmers with post-harvest crop losses, the Government of Rwanda in partnership with IFAD, is funding over 200 business plans submitted by farming cooperatives and small businesses. These include the construction and rehabilitation of improved maize drying shelters, potato collection centres and storage warehouses, along with training for 16,000 farmers to better handle their crops after harvest.​

Africa’s smallholder families lose up to 40 percent of their harvest to insects, rodents and mould. But a simple solution, airtight storage bags and silos – combined with training on how to safely dry their grain – can virtually eliminate such losses and improve families’ incomes, food availability, health and nutrition. WFP’s Zero Food Loss mission is to reach all of Africa’s 200 million smallholder families so they are aware there is a better way: one that could transform the continent and solve one of Africa’s biggest challenges.

Development of cooled storage and transportation is critical for increasing agricultural productivity and reducing food loss and waste and price volatility. But development of “cold chains” is often hampered by lack of organization, access to credit and energy, and markets. In Nigeria, ColdHubs has built a successful business providing walk-in, solar-powered cold stations for use on-farm and in markets.

This policy seminar will reflect on Nigeria’s “cold hub” experience and discuss how cold chain development can work for rural communities, women’s empowerment, food loss prevention, and broader agri-food system development.

FAO works with farmers, traders and the general public to tackle the loss and waste of tens of billions of US Dollars’ worth of food across Egypt and the wider Africa and Near East (NENA) region.

Four new videos on postharvest management of maize have been produced by HELVETAS Swiss Intercooperation and AFAAS, in collaboration with Songhai and funded by the Swiss Agency for Development and Cooperation (SDC). The videos were published on www.accessagriculture.org in March 2018

They are currently available in English, French, Dendi, Ditammari, Fon and Idaatcha. They are freely downloadable, also in 3gp format for mobile phone viewing.

The first video deals with properly time harvesting of maize for healthy and longer store. Hereafter you can find links to this video into Dendi, Ditammari, Fon, and Idaatcha versions.

The second video of this series is on good shelling, sorting and drying of maize.  Before storing, maize should be shelled, winnowed, sorted and dried properly. Hereafter are the links to this video into Dendi, Ditammari, Fon, and Idaatcha.

The third video of this series is on good storing and conserving maize grain. When not stored properly, maize spoils and loses its value, which reduces the farmer’s income. Hereafter are the links to this video into Dendi, Ditammari, Fon, and Idaatcha.

A fourth video of this series is on how to store bags of maize in community warehouses, good stock management principles. Hereafter are available the links to this video into Dendi, Ditammari, Fon and Idaatcha.

Les pertes alimentaires de l’après récolte représentent l’une des causes principales de la faim et de la malnutrition qui frappent les ménages des exploitants dans le continent africain. Les agriculteurs ayant choisi de participer à l’Initiative du PAM Faim zéro ont vu les pertes en graines se réduire considérablement (de 40% à moins de 2%) ; de plus, les revenus ont triplé, et la disponibilité de nourriture tout au long de la saison maigre a augmenté. 

L’emploi d’une technologie simple et étanche à l’air, associée à une formation efficace, a des effets immédiats sur les exploitants et leurs ménages, tout en contribuant à leur transition d’une agriculture de subsistance à une situation d’excédents, susceptible de les placer dans le marché en tant que participants tout à fait actifs. De plus, il y a des effets concrets pour la santé familiale, vu qu’une gestion améliorée des cultures, grâce au stockage dans les récipients hermétiques,  réduit la présence de moisissures d’aflatoxine, qui représentent l’une des causes principales de l’incidence des tumeurs dan la région de l’Afrique Sub-saharienne. 

Au présent, les petits exploitants du continent africain ont le choix d’un meilleur avenir.

Environ 30 % de la production mondiale de denrées alimentaires destinées à la consommation humaine se perdent ou sont gaspillés chaque année. Ce pourcentage équivaut à 1,3 milliard de tonnes de nourriture. Robert VanOtterdijk, Fonctionnaire, Groupe des industries agro-alimentaires, et Camelia Bucatariu, Fonctionnaire technique à la Division de la nutrition et des systèmes alimentaires de la FAO, expliquent l’importance de la prévention et de la réduction des pertes et des gaspillages alimentaires, ainsi que leur contribution directe à la sécurité alimentaire et à la nutrition pour tous. Ils décrivent l'action menée par la FAO et énoncent les messages clés de l’Organisation. Cette vidéo fait partie d’une collection sur le thème Politiques et gouvernance produite par la FAO en 2016.

Arrêter les pertes pré et post-récolte par l’Aflatoxin dans la chaîne de valeur d'arachide en Malawi et Zambie pour améliorer la sécurité alimentaires et la nutrition des petits producteurs familiers est un projet de FANRPAN financé par la « Platform for African-European Partnership in Agriculture and Research for Development (PAEPARD) » avec un fond compétitive de recherche.

Cette vidéo se réfère au dialogue politique sur l’agriculture intelligente face au climat tenu à Lusaka en Août 2015 par FANRPAN et à des solutions pratiques pour la réduction des pertes pre- et post- récolte in Zambie et Malawi.

Afin de relever les défis de l’après récolte auxquels des petits agriculteurs, comme James, doivent faire face, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Gouvernement du pays, par le biais de ses unités consacrées à la vulgarisation agricoles, telles que le Département pour la mécanisation agricole et AGRITEX, ont mis en place un projet visant à réduire les pertes de céréales dans l’après récolte. Grace à ce projet, il a été possible d’évaluer trois types de solutions pour améliorer le stockage des céréales, adaptées aux différentes situations rurales du pays, telles que : les silos en métal, le grenier avec des murs en briques et les sacs de stockage amélioré de céréales. En outre, le projet a permis la formation des artisans locaux pour la fabrication et construction des installations de stockage (en anglais).

Les vidéos animées SAWBO pour la prévention des pertes après récolte

Scientific Animations Without Borders (Animations scientifiques sans frontières, SAWBO) consiste en un programme de l’Université de l’Illinois ayant son siège à Urbana Champaign. SAWBO transforme les informations à diffuser sur des sujets clés, tels que l’agriculture, les maladies, l’autonomisation des femmes, en des vidéos animées en 2D, 2,5D et 3D, qui sont ensuite traduites et racontées dans plusieurs langues du monde entier.

En coopération avec RONGEAD, une vidéo animée SAWBO concernant les chaines de valeur agricoles a été créée. Cette animation se penche sur les façons dont une chaîne de valeur de qualité peut mieux satisfaire les exigences de toutes les parties prenantes. Pour bien comprendre comment une chaîne de valeur saine est structurée, vous êtes invités à regarder cette vidéo. C’est seulement quand tous les éléments de la chaîne de valeur mettent en œuvre les meilleures pratiques, qu’il peut y avoir des avantages pour tous.

Une deuxième nouvelle vidéo animée intitulée Comment construire des séchoirs solaires à céréales va expliquer comment il est possible de construire un séchoir solaire à céréales rapide et bon marché. Il est important de sécher les céréales parce que cela permet de réduire la croissance des moisissures, d’augmenter la durée de stockage et de garantir à la fois des prix plus hauts à la vente. Cette vidéo animée a été développée en collaboration avec Monsieur Deepak Kumar.

Les vidéos animées ont été financées par l’Institut ADM sur la prévention des pertes après récolte et par le CTA.

Toutes les animations SAWBO sont complètement gratuites et disponibles pour tous ceux qui souhaitent les utiliser à des fins pédagogiques. Il est possible de les télécharger des plusieurs chaîne de SAWBO et de les faire passer sur des ordinateurs, tablettes, téléphones mobiles, appareils TV, et diapositives.

 

 

Enregistrement en vidéo des séances du 1er Congrès International sur la réduction des pertes après récolte

Toutes les séances du Premier congrès international sur la réduction des pertes après récolte qui a été tenu en Rome (octobre 2015) sont disponibles sur « l’Institut ADM Youtube channel ».

Le Congrès a été organisé par l'Institut ADM pour la Prévention de pertes après récolte de l'Université de l'Illinois Urbana Campaign en collaboration avec SAVE FOOD et d’autres partenaires.

Les producteurs du nord du Nigeria changent la façon dont ils cultivent leur sorgho et leur mil en association avec le niébé. En plantant les deux cultures à une densité plus haute et dans des rangées séparées et en appliquant un peu d'engrais organique et minéral, ils récoltent plus et réduisent des dégâts par la mauvaise herbe parasite striga. C'est une des stratégies intégrés sur la striga et la gestion de fertilité de sol.

Une vidéo développeé par ICRISAT, financée par UE/FIDA (projet PROMISO) et Bill and Melinda Gates Foundation (projet HOPE). Disponible en 29 langues et publiée sur AccessAgriculture

16 Avril 2015 – Les pertes alimentaires après récolte représentent une question nutritionnelle, économique et environnementale de plus en plus sérieuse au niveau mondial, notamment dans la région de l’Afrique subsaharienne.

Environ 40% de l’approvisionnement mondial alimentaire est gaspillé au lieu d’être consommé, à cause du stockage inadéquat et d’autres dommages. Par conséquent, il est nécessaire de réduire les pertes alimentaires après récolte car il s’agit d’une opportunité unique pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale. 

Atteindre un consensus entre les bailleurs de fonds et le secteur privé sur les causes et les solutions à mettre en œuvre pour faire face à cette question pourra bénéficier non seulement les agriculteurs mais aussi les fournisseurs locaux ainsi que les consommateurs.

Le débat du Groupe organisé par le Centre d’Etudes stratégiques et internationales (CSIS) est disponible au publique à travers cette vidéo.

Tout au début, M. C.D. Glin, Directeur associé, de la Fondation Rockfeller de la Région Africaine, ouvre le débat par des allocutions liminaires. La discussion porte sur les discours délivrés par M. Jonathan Ciano, PDG et Directeur Général, Supermarchés Uchumi Ltd. ; Mima Nedelcovych, Président de l’Initiative pour le Développement Global et Macani Toungara, Directeur du Programme pour le Développement, TechnoServe. Les conclusions sont illustrées par M. Steve Sonka, Directeur de l’Institut ADM pour la Prévention des pertes alimentaires après récolte.

Kinshasa, le 17 Mars 2015.

Environ quarante participants, inclus des experts en matière de pertes après récolte, et des représentants des acteurs œuvrant dans ce domaine dans les  secteurs public et privé, institutions et organisations nationales et internationales et décisionnaires ont été informés sur la mise en œuvre du projet : « Intégration des initiatives de réduction des pertes alimentaires pour les petits exploitants dans les zones à déficit vivrier», ses objectifs, les activités planifiées, les zones d’intervention et les résultats attendus. La mise en œuvre de ce projet global financé par le Gouvernement suisse a commencé en juin 2014, et implique des activités au niveau de trois pays Africains : le Burkina Faso, l’Ouganda, et la République Démocratique du Congo. En RDC les activités du projet seront exécutées en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Elevage, précisément avec la Direction de Production et Protection des Végétaux. Il cible deux chaînes de valeur, le riz et le maïs, dans trois zones géographiques visées que sont : Kinshasa, Bas-Congo et Bandundu. Les résultats du projet mèneront à l'élaboration de recommandations sur les solutions plus faisables et appropriées qui pourront servir à la formulation de projets et programmes dans ce domaine, à encourager  les investissements des secteurs public et privé, et à appuyer  la formulation et la mise en œuvre de politiques et des cadres réglementaires dans le domaine de la réduction des pertes alimentaires. Le Représentant de la FAO qui a rejoint l’atelier dans l’après-midi a sollicité la prise en compte des questions relatives au  genre dans la réalisation des activités du projet.

M.me Mireille Totobesola, chef du projet, a été interrogée par Jean-Pierre Elali Ikoko du Magazine des Nations Unies (MAG UN) MONUSCO-Public Information Division-Radio Okapi.

Cliquer ici pour écouter la radio interview.

Une présentation donnée dans occasion du lancement de la campagne Save Food Asia-Pacifique.

Une campagne régionale pour:

– Sensibiliser et attirer l'attention sur les hauts niveaux de pertes alimentaires et le problème croissant de gaspillage alimentaires à travers l'Asie et la Région du Pacifique.

– Promouvoir des partenariats et sensibiliser pour des approches stratégiques et des actions pour réduire des pertes alimentaires et améliorer la consommation durable dans la région.

La campagne a été lancée le 28 Aout 2013 durant une Consultation d’haut niveau des parties prenantes convenu à Bangkok.

Reducing Food Losses and Waste in Asian Countries for Improved Food Security and Agri-food Chain Efficiency

La pêche joue un rôle important dans la vie économique et sociale au Burundi. Pourtant, environ 10 à 15% du poisson et des produits halieutiques étaient perdus au cours de la phase de transformation. Le séchage du poisson qui est la technique de transformation la plus courante dans le pays, était faite généralement sur le sable, à même le sol. Cela avait conduit à l'altération partielle ou totale des produits, et avait considérablement réduit les revenus des opérateurs de pêche tout au long de la chaîne de valeur.
En réponse à ces questions, la FAO (l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) et la Direction des pêches du gouvernement Burundais ont lancé un projet pour améliorer la méthode de transformation du poisson et de réduire les pertes. Pour plusieurs d'informations regardez la vidéo sur le projet et lisez l'article de la FAO.

Une étude de la FAO sur les pertes après-récolte de manioc, mangue et tomate en Trinité et Tobago, Guyane et Ste Lucia. Aspects techniques. L'étude faite par Majeed Mohammed et Kelvin Craig (l'Université des Antilles) a été présentée dans la Consultation d'Experts Régionale sur le pertes et gaspillage alimentaires en Amérique latine et les Caraïbes, tenue le 8-10 octobre 2014 à Santiago (Chili).

Un projet de la FAO travaille sur la réduction des pertes alimentaires en Gambie où deux années de mauvaises récoltes et la flambée des prix des denrées alimentaires ont laissé plus de la moitié de la population avec un accès insuffisant à l’alimentation. Dans le monde 1 personne sur 7 a faim, et environ un tiers de la production alimentaire est perdu ou gaspillé. La FAO et ses partenaires travaillent sur l’initiative globale Save Food sur la réduction des pertes et gaspillage alimentaires.

Réseau Régional Save Food vidéos

Le Réseau Régional Save Food du Proche-Orient a publié des vidéos illustrant comment assurer la sécurité alimentaire au Proche Orient et en Afrique du Nord en réduisant les pertes et le gaspillage alimentaires.

Les vidéos sont disponibles aux liens suivants :

Mireille Totobesola, Chef du projet “Intégration des initiatives de réduction des pertes alimentaires pour les petits exploitants dans les zones à déficit vivrier”, parle d’une initiative novatrice qui, pour la première fois, rassemble un éventail complet de ressources et permet aux acteurs concernés de partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques en la matière.

Robert van Otterdijk, Spécialiste des Agro-industries de la FAO présente la différence entre les pertes et les gaspillages alimentaires, quantifie l’impact dans les différentes parties du monde, et explique comment la FAO lutte contre ce problème avec Save Food, l’Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires.