DIMANCHE 21 SEPTEMBRE 2003

Des événements spéciaux organisés par le Forum Forestier des Peuples Indigènes, le Comité des Jeunes du CFM, FSC Canada et l'Institut canadien de la foresterie, se sont déroulés toute la journée. Dans la soirée, les participants ont assisté à la cérémonie d'ouverture et ont entendu les allocutions de bienvenue, données par nombre de dignitaires, dont le Directeur Général de la FAO, Jacques Diouf, et le Secrétaire Général du XIIe CFM, Jean-Louis Kérouac. Des manifestations culturelles et l'inauguration d'une exposition ont également eu lieu au cours de la soirée.

Le XIIe Congrès forestier mondial (CFM) s'est ouvert dimanche 21 septembre et ses travaux se poursuivront jusqu'à dimanche 28 septembre, à Québec Ville, au Canada. Le Congrès se tient environ une fois tous les six ans, sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et sert de forum pour l'échange des vues et des expériences, l'examen des problèmes forestiers et la formulation de larges recommandations à portée régionale ou mondiale. Le thème du XIIe CFM est "Forêts: source de vie."

CEREMONIE D'OUVERTURE

La cérémonie s'est ouverte par un spectacle donné par le groupe des peuples indigènes canadiens du Wendake. Jean-Louis Kérouac, Secrétaire Général du XIIe Congrès forestier mondial, a souligné que l'objectif du CFM est d'élaborer une vision pour l'avenir des forêts, et a souhaité la bienvenue aux participants. Les participants ont ensuite désigné Herb Dhaliwal, Ministre des Ressources Naturelles du Canada et Sam Hamad, Ministre des Ressources Naturelles, de la Faune et de la Flore et des Parcs du Québec, respectivement, Président et Co-président du CFM.

Wellie Picard, Chef de la Nation des Huron-Wendat, intervenant au nom de Phil Fontaine, Chef national de l'assemblée canadienne des Premières Nations, a souligné que l'avenir de la majeure partie des peuples indigènes dépend des forêts, et a fait part de la détermination des peuples indigènes de demander la reconnaissance de leurs droits fondamentaux.

Osman Pepe, ministre turque de l'environnement et des forêts, retraçant le déroulement du XIe CFM en Turquie et l'approbation de la Déclaration d'Antalya, a réaffirmé l'engagement de son pays en faveur de la protection des forêts, de la conservation de la diversité biologique et de la réalisation de Gestion Forestière Durable (GFD).

Jacques Diouf, directeur général de la FAO, a parlé du lien important entre le bien-être des forêts et celui des êtres humains, faisant état, en particulier, du rôle des forêts dans l'allégement de la faim, l'engendrement de revenus et la fourniture d'avantages environnementaux. 

Sam Hamad, ministre des ressources naturelles, de la faune et de la flore et des parcs du Québec, parlant au nom du Premier ministre du Québec, Jean Charest, a souhaité aux participants, la bienvenue au Québec. Il a affirmé que la province est prête à partager avec le reste du monde, les expériences positives acquises dans le domaine de la gestion forestière durable.

Herb Dhaliwal, ministre des ressources naturelles du Canada, parlant au nom de Premier ministre canadien, Jean Chrétien, a souligné l'importance des forêts pour les Canadiens, et a fait part de l'engagement de son pays en faveur du dialogue mondial et de l'édification de partenariats permettant de garantir un avenir durable aux forêts.

EVENEMENTS SPECIAUX

Forum Forestier des Peuples Indigènes

Présenté par le Comité d'Organisation du Forum Forestier des Peuples Indigènes  

Le Forum Forestier des Peuples Indigènes s'est tenu du 19 au 21 septembre, dans les Territoires des Huron-Wendat. Le vendredi 19 septembre, le Chef de la nation hôte, Wellie Picard, et le Chef régional de l'assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, ont souhaité aux participants, la bienvenue sur les territoires traditionnels des nations. Le samedi 20 septembre, Arthur Manuel, du Réseau des Peuples Indigènes pour l'Economie et le Commerce, a élaboré sur les soumissions juridiques, portant sur les intérêts fonciers des peuples indigènes, qui ont été officiellement acceptées par les tribunaux du commerce international. Parshuram Tamang, du Forum Permanent des Questions Indigènes, a présenté les positions des peuples indigènes, déclarées lors du congrès mondial sur les Parcs, tenu à Durban, en Afrique du Sud, en septembre 2003, appelant à la reconnaissance des droits ancestraux sur les territoires et les ressources naturelles.

Dave Nahwegahbow, de FSC International, a parlé de la manière dont la structure et les principes de FSC assurent la protection des droits des peuples indigènes. Rune Fjellheim, du Conseil International des Saami, a présenté un rapport sur les longues négociations menées autour du Projet de Déclaration sur les Droits des Peuples Indigènes, appelant à son adoption, d'ici 2004. L'après-midi, les participants se sont répartis en trois groupes de travail linguistiques, pour l'élaboration des points clés du Plan d'action de Wendake.

Au cours de la plénière, les participants indigènes ont présenté des rapports sur les initiatives spéciales et les préoccupations particulières ayant trait à la foresterie. Le dimanche 21 septembre, Russell Diabo a présenté l'Accord Tri-latéral conclu entre les Algonquins du Lac Barrière et les gouvernements du Québec et du Canada, qui englobe la mise en ¿uvre du Plan de Gestion Intégrée des Ressources. Peggy Smith, de l'Université de Lakehead, a présenté une vision de la participation des peuples indigènes dans l'économie forestière, lorsque les obstacles, tels que celui posé au droit de propriété foncière à long terme, auront été levés. Nicolas Aguilar Murillo, de la communauté de San Juan, au Mexique, a présenté un rapport sur les opérations forestières communales de son peuple. Valérie Courtois, de la Nation des Innu, a parlé de la manière dont sa nation parvient, grâce à une planification intégrée, à atténuer l'impact des développements industriels dans les territoires des Nitassinan. Elle a noté aussi que les Innu, gardiens de savoirs traditionnels,  suivent attentivement les différents développements. Victoria Tauli-Corpuz, de la Fondation Tebtebba, a fait part de ses réserves à l'égard de divers accords de l'Organisation Mondiale du Commerce. Tom Griffiths, du Programme pour les Peuples Forestiers, a parlé de l'absence de politiques contraignantes relatives aux droits des peuples indigènes, au sein des agences de développement nationales et multinationales.

Harry Bombay, de l'Association Nationale des Aborigènes Forestiers, a présenté le premier projet de texte du Plan d'action de Wendake. Nombre de participants ont appelé à une formulation plus forte de la référence à l'autodétermination et à la souveraineté permanente sur la terre et les ressources naturelles. Quelques délégués ont fait part de leurs réserves concernant le risque de voir le Plan venir consacrer le prélèvement des ressources forestières au lieu de mettre en exergue la priorité devant être accordée aux droits des peuples indigènes. Le ministre Dhaliwal a encouragé l'adoption d'une gestion forestière profitant aux générations présentes et à venir. Les participants ont décidé de confier à un comité de rédaction, le soin de parachever le Plan d'action de Wendake, pour présentation au CFM.

Pour de plus amples renseignements:
http://www.iddpnql.ca/
http://www.afn.ca/
http://www.wendake.com/
http://www.nafaforestry.org/
http://www.indigenousnetworkoneconomiesandtrade.com/
http://www.fscoax.org/
http://www.barrierelake.ca/
http://www.innu.ca/
http://www.tebtebba.org/
http://www.forestpeoples.org/

Contacts:
Arthur Manuel: [email protected]
Parshuram Tamang: [email protected]
David Nahwegahbow: [email protected]
Rune Sverre Fjellheim: [email protected]
Russell Diabo: [email protected]
Peggy Smith: [email protected]
Nicolas Aguilar Murillo: [email protected]
Valérie Courtois: [email protected]
Victoria Tauli-Corpuz: [email protected]
Thomas Griffiths: [email protected]rg

Que faire de nos forêts? Réfléchir, parler et prendre des mesures

Présenté par le Comité des Jeunes

Les participants ont traité du rôle des jeunes dans la gestion forestière durable (GFD, dans les exposés et les débats qui les ont suivis.

Catalina Santamaria, du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF), a mis en exergue le rôle des jeunes dans le dialogue international sur les forêts. Elle a encouragé les participants à s'impliquer dans les décisions politiques internationales et a donné un aperçu sur les opportunités offertes à leur participation.

Narayan Kaji Shrestha, de l'organisation 'Women Acting Together for Change', a présenté l'expérience népalaise dans le domaine de la gestion communautaire des forêts. Il a souligné la nécessité de laisser aux communautés locales le soin de gérer leurs ressources forestières, et a noté que le régime foncier est la clé de la GFD.

Mark Hubert, de l'Association canadienne des produits forestiers, a parlé des efforts de l'industrie forestière canadienne visant à s'assurer de la durabilité à travers: la certification, l'innovation technologique, les partenariats, et l'amélioration de l'information du grand public et de la responsabilité sociale des entreprises. Il a mis en relief le rôle des jeunes en tant que dirigeants futurs de l'industrie forestière.

Heather Sarantis, de 'Natural Step', a parlé de la manière dont 'Natural Step' aide les entreprises à adopter des stratégies durables. L'oratrice a recommandé que les jeunes s'attèlent à relever les défis posés à la GFD.

Le ministre Hamad a mis l'accent sur les défis posés à la concrétisation de la GFD, qui doivent être traités par les jeunes forestiers d'aujourd'hui.

Le ministre Dhaliwal a souligné l'engagement du Canada à recourir aux connaissances locales, à l'innovation et au développement technique pour la GFD.

Les participants ont débattu, entre autres: des rôles des gouvernements et de l'industrie dans la GFD; des voies et moyens d'influer les choix des consommateurs; de la nécessité d'impliquer les forestiers dans les processus décisionnels, à tous les niveaux, et l'importance des perspectives locales dans l'élaboration des critères devant encadrer la GFD.

Dans les groupes restreints, les participants ont déterminé les préoccupations communes et ont proposé les solutions et les actions concrètes pouvant être prises pour aider les populations à vivre en harmonie avec les forêts. Les préoccupations communes ont englobé: la pauvreté et l'inégalité, les modes non durables de consommation, la déforestation, la transparence des processus décisionnels, et le renforcement des mesures juridiques. Les solutions recommandées ont inclus: le suivi indépendant de la gestion forestière, des mesures gouvernementales visant à promouvoir des modes durables de production et de consommation, l'amélioration de la participation et la reconnaissance des connaissances locales.

Les participants ont, en outre, identifié les actions concrètes suivantes: des mesures éducationnelles, telles que le financement de programmes scolaires et l'opération d'échanges internationaux; des mesures visant la promotion de pratiques intégrées favorables à la GFD et des mesures institutionnelles visant à l'accroissement de la participation; et la reconnaissance des droits des futures parties prenantes.

Mia Söderlund, du Forum des Jeunes, a encouragé les participants à poursuivre leur engagement et à s'engager dans les initiatives internationales, telles que celle du FNUF. Elle a appelé également à une représentation plus large des jeunes, au sein du Congrès, recommandant que les jeunes fassent partie du programme officiel du XIIIe CFM.

Pour de plus amples renseignements:
http://www.un.org/esa/forests
http://www.wfc2003.org/en/jeunes/index.php 
http://www.fpac.ca/
http://www.naturalstep.org/ 

Contacts:
Catalina Santamaria: [email protected]
Narayan Kaji Shrestha: [email protected] 
Mark Hubert: [email protected] 
Heather Sarantis: [email protected]
Mia Söderlund: [email protected] 

FSC: Gestion des Forêts Boréales Canadiennes

Présenté par FSC Canada

Martin von Mirbach, du Comité de Coordination de FSC, chargé des Forêts Boréales, a introduit La Norme Nationale de FSC, appliquée aux Forêts Boréales. Il a dressé un tableau exhaustif du processus de négociation y afférent. Estimant que les négociations  représente une réussite certaine, l'orateur a énuméré les facteurs qui ont permis d'aboutir à un tel résultat et, notamment, aux recommandations consensuelles soumises par les groupes de  travail concernant l'impact d'une conservation de haute valeur sur les forêts et sur l'environnement; la contribution et l'avis juridique soumis par le Conseil Consultatif des Peuples Indigènes; et la contribution du public. Von Mirbach a noté, aussi, que les objectifs du Comité de Coordination chargé des Forêts Boréales, visent: à promouvoir des améliorations dans la gestion des forêts boréales, à concevoir des normes faisables et adoptables et à édifier une compréhension commune de la bonne gestion forestière dans le boréal. Il a conclu que le vrai succès de la norme se vérifiera dans sa mise en application.

Jean-Pierre Martel, de l'Association canadienne des produits forestiers (ACPF), a indiqué que l'une des conditions pour l'adhésion à l'ACPF est d'accéder à la certification d'ici 2006. Il a noté l'importance de la mise en place d'une norme réalisable, apte a promouvoir la bonne gestion forestière, et a souligné l'importance de l'harmonisation de la norme avec celles de la Finlande, de la Suède et de la Russie.

Peggy Smith, de l'Université de Lakehead, a affirmé que FSC est la seule norme de gestion forestière qui prend en ligne de compte de manière efficace les droits des peuples  indigènes. Elle a noté que la norme exige des candidats à la certification, de prendre en ligne de compte les préoccupations des peuples aborigènes, dans l'élaboration des plans de gestion des terres.

Harvey Mead, de l'Union québecoise pour la conservation de la nature, a déclaré que l'attention accrue portée par le public à la question de la responsabilité des entreprises, confèrent aux systèmes d'audit, tels que la norme de FSC appliquée aux forêts boréales, une importance de plus en plus grande.

Marie-Anick Liboiron, de 'La Forêt Modèle du Bas Saint Laurent', a présenté le programme forestier modèle mis en place au Québec, a fait part de l'appui de son groupe en faveur de norme de FSC et a souligné que les forêts modèles peuvent être adaptées aux normes de FSC.

Evoquant l'importance mondiale de la Norme Boréale, Matthew Weban-Smith, du Centre International de FSC, a parlé de la mission de FSC, qui consiste en la promotion de la gestion des forêts, à travers des normes communes de certification. Marcelo Levy, de FSC Canada, a parlé de la complexité de l'harmonisation du standard boréal avec ceux de la Suède et de la Finlande. Il a expliqué que le standard de la Suède a un caractère normatif, beaucoup plus prononcé que celui du Canada. 

Keith Moore, de 'Moore Resource Management', a passé en revue le processus de certification de la forêt pérugienne de Russie, notant que le processus a connu de nombreuses difficultés, notamment la non-reconnaissance des peuples indigènes par la Fédération de Russie et le non-respect de la législation intérieure.

Pour de plus amples renseignements:
http://www.fscoax.org/
http://www.fsccanada.org/

Contacts:
Martin von Mirbach: [email protected]
Mathew Wenban-Smith: [email protected]
Marcelo Levy: [email protected] 

Le monde des exploitants forestiers

Présenté par le Canadian Institute of Forestry/Institut forestier du Canada (CIF/IFC)

Len Moores, Président de CIF/IFC, a ouvert la 95ème Réunion Générale Annuelle de CIF/IFC. Moores a indiqué qu'au cours de l'année prochaine, le CIF/IFC se focalisera sur l'encouragement des futurs exploitants forestiers et sur le maintien des compétences professionnelles. Moores a parlé de la réunion prochaine, organisée sous le thème "Une Forêt sous Deux Drapeaux," parrainée conjointement par le CIF/IFC et l'Association des Forestiers Américains, du 3 au 6 octobre 2003 à Edmonton, au Canada.

Une cérémonie de remise des prix a récompensé les grands accomplissements réalisés dans le domaine forestier au Canada, par des personnes et des groupes. Il s'agit en l'occurrence de: John Spence; Mike Apps; Jacques Carette; Yvan Hardy; Peter Blake; David Sharpe; et la Section de CIF/IFC de la Vallée d' Ottawa,.

L'après-midi les panélistes ont débattu de la question des partenariats forestiers mondiaux. Thomas Geary, de l'Association Internationale des Forestiers Tropicaux, a parlé de la mission de son organisation, qui consiste à s'assurer de la protection, de la gestion et de l'utilisation rationnelle des forêts tropicales et subtropicales de la planète.Bharat Pokharel, du 'Nepal Swiss Community Forestry Project', a parlé de l'importance de la foresterie communautaire pour l'amélioration des moyens de subsistance des pauvres.

Diek van der Zel, de l'Institut Forestier de la Région Sud-africaine, a souligné la nécessité d'un plus grand volontarisme et de ressources financières plus importantes pour le soutien du travail sur la question forestière. Alan Pottinger, de L'Association Forestière du Commonwealth (CAF), a indiqué que la CAF fournit des données et facilite la mise en réseau de ses membres, et continue à se focaliser sur l'éducation et la formation. Jason Jabbour, de l'Association Internationale des Etudiants en Foresterie, a parlé du renforcement des capacités et des cadres institutionnels, et a noté que les jeunes sont des partenaires de valeur, dès aujourd'hui, et pas simplement les dirigeants de demain.

Michael Goergen, de la Société des Forestiers Américains (SFA), a parlé du rôle de la SFA dans la fourniture: des données disponibles concernant les forêts, à travers ses publications; d'un soutien au leadership; de conseils aux dirigeants politiques et aux responsables de la presse; et, des tests de certification garantissant une plus grande crédibilité aux forestiers. Shen Gui, de l'Association Forestière Chinoise, a appelé à l'amélioration du développement forestier dans le monde, à la garantie de la sécurité écologique de la planète, à des échanges éducationnels accrus, et à une coopération internationale.

Pour de plus amples renseignements:
http://www.cif-ifc.org/

Contact:
Thomas Geary: [email protected]
Bharat Pokharel: [email protected]
Diek van der Zel: [email protected]
Alan Pottinger: [email protected]
Jason Jabbour: [email protected]
Michael Goergen: [email protected]
Shen Gui: [email protected]

A SUIVRE AUJOURD'HUI

SESSION GENERALE: Le Programme inaugural aura lieu à partir de 9h dans la salle 200, pour entendre les vues des parties prenantes, notamment celles des communautés forestières, des travailleurs forestiers, des peuples indigènes, de l'industrie forestière, des propriétaires forestiers privés, des ONG écologistes, des organisations de recherche forestière et des jeunes. La Session se réunira, de nouveau, à 14h30 pour la présentation du programme du Congrès.

SESSION PLENIERE: La Plénière se réunira à 14h45, dans la salle 200, pour entendre les introductions au Thème de la Session A (Des Forêts pour les Etres Humains) et au Thème de la Session B (Des Forêts pour la Planète).

SESSIONS A THEMES: Les Sessions à Thèmes A et B se réunirons à 16h, pour débattre: des forêts et des besoins des êtres humains, dans la salle 206 ABC; de la mise en valeur des ressources et des produits forestiers, dans la salle 2000 D; du travail forestier, dans la salle 205 ABC; de l'état des forêts et des techniques d'évaluation, dans la salle 2000 C; du maintien de la biodiversité, dans la salle 200 C; de la protection des forêts, dans la salle 200 AB; de l'amélioration des arbres, dans la salle 2000 B; de la gestion des produits forestiers non-ligneux, dans la salle 204 AB; et des systèmes d'agroforesterie, dans la salle 2000 A.


Le Bulletin du Congrès forestier mondial est une publication de l'Institut International du Développement Durable (IIDD), éditeur du Bulletin des Négociations de la Terre.Ce numéro est rédigé par Andrew Baldwin [email protected], Alice Bisiaux [email protected], Robynne Boyd [email protected], Lauren Flejzor [email protected], Tamilla Gaynutdinova [email protected], Stefan Jungcurt [email protected], Fiona Koza [email protected] et Nicole Schabus [email protected]. Révision: Lynn M. Wagner, Ph.D. [email protected]. Edition numérique: Franz Dejon [email protected] et David Fernau [email protected]. Assistant en Ligne: Diego Noguera [email protected] et Prisna Nuengsigkapian [email protected]. Version française: Mongi Gadhoum: [email protected]. Directeur du Service Information: Langston James Goree VI [email protected]. Le financement de la couverture de cette réunion a été fourni par le Secrétariat du Congrès forestier mondial et par l'Association des Produits Forestiers du Canada. Les opinions exprimées dans le Bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement les vues de l'IIDD. Des extraits du Bulletin peuvent être utilisés uniquement dans des publications non commerciales, moyennant une citation appropriée. Les versions électroniques du Bulletin du Congrès sont transmises par e-mail à notre liste d'abonnés, sous format ASCII et PDF, et sont disponibles au site http://www.iisd.ca/. Pour les renseignements, y compris concernant la couverture de vos événements par nos services, contacter: Le Directeur du service information de l'IIDD, par e-mail: [email protected], tél +1-212-644-0217 ou voie postale: 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA.   

dernière mise à jour:  vendredi 26 août 2005