Description des mangroves - Costa Rica

La côte Pacifique du Costa Rica est environ cinq fois plus longue que celle qui fait face à la mer des Caraïbes car elle est constellée d'enfoncements, d'estuaires et de golfes. Les forêts de mangroves de cette côte représentent 99 pour cent de la superficie totale de mangroves du pays. Ces zones de mangrove se trouvent dans le golfe de Nicoya, dans la zone protégée de Tivives, et la Réserve de mangrove de Térraba-Sierpe dans le sud du pays, cette dernière étant la plus vaste étendue de mangrove du Costa Rica. Sur la côte Atlantique, on trouve de petites pièces de mangroves  dans le nord (fleuve Chirripó), et au nord de Limón. Dans le nord, les mangroves ont une structure peu développée, avec une canopée  limitée à  20 mètres de haut en raison des faibles pluies et de la saison sèche prolongée (décembre à avril). Au sud du golfe de Nicoya, se trouve une zone de transition où les forêts sont plus diversifiées et mieux développées avec des arbres atteignant 45 mètres de haut  grâce aux pluies plus abondantes et à la saison sèche plus courte (moins de trois mois). Parmi les espèces présentes dans le pays figurent Avicennia bicolor, Laguncularia racemosa, Pelliciera rhizophorae et Rhizophora racemosa.

Utilisations et menaces

L'explosion démographique que connaît le pays depuis le début des années 40, a un effet négatif sur la conservation des ressources naturelles et les mangroves n'ont pas été épargnées: l'écosystème a rapidement été affecté par la conversion à d'autres activités ou par l'exploitation  de produits forestiers comme le tanin (extrait en particulier de l'écorce de Rhizophora), la production de charbon de bois, de  matériaux de construction, etc.  Les étendues de mangroves ont été drainées et converties en rizières, en marais salants ou au profit de l'agriculture et plus récemment de la crevetticulture. Anadara tuberculosa et Anadara similis sont parmi les principaux produits non ligneux récoltés dans les mangroves. Les mesures juridiques  prises dès la fin du XIXème siècle pour protéger les mangroves costa ricaines ont enfin débouché en 1996  sur la Loi n. 7575 sur les Forêts, qui a limité l'exploitation  des mangroves.

 


Spalding, M.D., Blasco, F. & Field, C.D. eds. 1997 World Mangrove Atlas. The International Society for Mangrove Ecosystems, Okinawa, Japan. 178 pp.
Jímenez, J.A. 1994. Los manglares del Pacífico de Centroamérica. EFUNA, Heredia, Costa Rica. 352 pp.
Programa Nacional de Humedales, MINAE. 2001. Politica de humeadles de Costa Rica. http://www.ramsar.org/wurc_policy_costarica.htm
Pizarro, F. & Angulo, H. 1994. Diagnostico de los manglares de la costa Pacifica de Costa Rica. In: Suman, D.O. ed. 1994. El ecosistema de manglar en America Latina y la cuenca del Caribe: su manejo y conservación. p: 34-64. University of Miami and The Tinker Foundation. Miami. 263 pp.

Contribuer à la préparation de la version révisée de l'Atlas mondial des mangroves

Les informations fournies ci-dessus seront intégrées dans la version révisée de l'Atlas Mondial des Mangroves.

Pensez-vous que les informations fournies correspondent à la réalité en ce qui concerne ce pays?

dernière mise à jour:  vendredi 6 octobre 2006