Gender and Land Rights Database

Burkina Faso

Civil society and indigenous people’s organizations advocating for equality of land rights

- La Fédération Nationale des Femmes Rurales du Burkina (FENAFER-B): Créée en 1992, est une organisation centrale qui s’adresse directement aux femmes et est implantée dans 28 provinces sur 45 et est composée de 158 unions départementales. Elle s’est donné pour objectif la défense des intérêts matériels et moraux des femmes rurales. Elle entend aider les femmes à accéder au même titre que les hommes à des lopins de terres qu’elles pourront mettre en valeur en toute sécurité selon les dispositions de la Réorganisation Agraire et Foncière (RAF). La Fédération encourage la création de champs collectifs par les groupements féminins. Elle préconise une « expérience-test d’achats de terres subventionnés» pour le compte des femmes à titre individuel ou collectif pour les unions de groupements de femmes (7).

- L'Association Féminine pour le Développement Buayaba: Fondée en 1995. Elle est constituée à 92% par des femmes réparties dans 42 organisations paysannes et associations. Elle mène des actions sur le thème «Femme propriétaire de la terre, Application de la RAF» (13).

- La Fondation Nationale pour le Développement et la Solidarité (FONADES): Crée en 1973 par des citadins, lors de la grande sécheresse. En 1988, des groupements paysans l’ont rejoint. Au départ, active dans le domaine du secours d’urgence, la FONADES est une association qui appuie des activités de développement et s’oriente également vers des activités de promotion et de défense des droits humains, dont les droits fonciers des femmes (7).

- Women in Law and Development in Africa - Femmes, Droit et Développement en Afrique (WILDAF): Est un réseau panafricain d’organisations et de personnes utilisant la loi entre autres outils, pour promouvoir une «culture pour l’exercice et le respect des droits des femmes en Afrique». (7)

- Le Réseau de communication d’information et de formation des femmes dans les ONG au Burkina Faso (RECIF/ONF – BF) : créé en 1992, compte 46 organisations membres dans 13 provinces avec plus de 150.000 membres. La mission de ce réseau est de contribuer au renforcement de la position et du pouvoir de décision des femmes dans les ONG et associations (7).

Local decision-making organizations and women’s representation in them

- Les Commissions Villageoises de Gestion des Terroirs (CVGT). Ici, la participation des femmes au pouvoir de décision demeure précaire: très peu accèdent aux postes de responsabilité. En effet, plus de 80% des postes de responsabilités politico-administratifs sont occupés par des hommes. Les femmes y représentent généralement moins de 15%. 

- Les conseillers municipaux comportent en leur sein une plus forte proportion de femmes, 21% ; cependant les femmes maires ne représentent que 4% contre 96% pour les hommes (18). En 2002, on dénombre 13 femmes sur 111 députés élus et on compte 3 femmes sur 57 maires de communes et d’arrondissements (15).

Legal Information and capacity development on land rights

- Même si l’information légale du public est assurée grâce à des associations et organisations non gouvernementales (ONG) spécialisées en éducation juridique ou communication sociale, ces activités d’information légale concernent plus le droit de la famille que le droit foncier (7).

- Développement de différents thèmes dont «genre et foncier» avec l’objectif principal d’influencer les politiques sur les questions foncières par la valorisation de l’expertise foncière locale. Ces activités sont organisées par le groupe de recherche et d’action sur le foncier, créé en 2001. Il est membre du réseau sous régional «Land Net West Africa» et sert comme réseau de personnes aux profils variés s’intéressant à la problématique foncière (12). 

- Acquisition d’une radio communautaire afin de donner une voix aux femmes et surtout d’entreprendre un plaidoyer au niveau des autorités coutumières, religieuses et administratives. Cette radio communautaire des femmes constitue un puissant moyen de communication, d’information, de formation, de sensibilisation dans la région. Pour ce projet,  Oxfam-GB a fournit son appui à l'Association Munyu des femmes de la Comoé - une grande association de femmes qui couvre deux provinces de l’Ouest du Burkina Faso, 10 000 membres (12). 

- Service de sensibilisation, d’information et de formation sur les droits de la femme et de la petite fille outre un Service de la législation et des avis juridiques développé par Le Ministère de la Femme. De plus différentes campagnes d’information et de sensibilisation sur les droits de la femme et de la petite fille sont conçues et organise, en partenariat avec les associations, les ONG et les partenaires concernés, des (13).

- Trois volets d’activités - information et sensibilisation, formation en techniques d’animation et de communication et en éducation juridique, études sur les situations de violation des droits des femmes – organisés  par Femmes, Droit et Développement en Afrique (WILDAF) (7).

- Actions de communication, d’information et de formation et  mises en place par le réseau de communication d’information et de formation des femmes dans les ONG au Burkina Faso (RECIF/ONF – BF) (7). 

- La nouvelle Politique nationale de sécurisation foncière en milieu rural prévoit un volet «communication» pour l'information et la vulgarisation. La loi relative à la sécurisation foncière et ses textes d'application sont en voie de traduction et diffusion auprès des administrations, des collectivités locales, de la société civile et des partenaires au développement. La politique nationale prévoit également une vaste campagne d'information à l'aide de fiches thématiques, par exemple, sur le rôle des communes et des services fonciers ruraux, de la radio rurale et de supports audio-visuels (7).

Sources: numbers in brackets (*) refer to sources displayed in the Bibliography