Gender and Land Rights Database

Burkina Faso

Autoridades tradicionais e instituições consuetudinárias

Le "Tengsoaba" chez les Mossi est le Chef ou maître de terres. Cette fonction, que seuls les hommes et les autochtones peuvent exercer, tient à la reconnaissance générale du droit foncier des premiers occupants, à savoir les ancêtres (1).  En général, le chef de terres, l’aîné du lignage, assure la gestion lignagère des terres qui garantit la préservation et le transfert du patrimoine foncier d’une génération à l’autre. Cette fonction couvre deux dimensions: une dimension religieuse et mythique, concernant les liens avec les ancêtres et la paix, et une dimension judiciaire, en support des conflits et de répartition de patrimoine/propriété foncière. En outre les pouvoirs des Chef des Terres, en tant que maîtres de la gestion foncière, surpassent les frontières de la région villageoise (10). Ainsi le chef de terres ou de lignage en tant que mandataire de la communauté ou des ayants droits - et non propriétaire des terres - est chargé des tâches suivantes: 

>  d’accomplir les rites agraires qui assurent la paix et la productivité à la communauté villageoise; 

>  d’assurer la gestion durable et équitable du patrimoine foncier commun, notamment les réserves foncières et la répartition des réserves foncières entre les lignages membres de la communauté; 

>  d'attribuer des terres aux «étrangers»; 

>  de surveiller la bonne utilisation des ressources naturelles;

>  d’arbitrer le règlement des litiges fonciers au sein de la communauté ou des différends fonciers avec des villages voisins (10).

Il convient de faire la distinction entre autorités coutumières chargées de la gestion du foncier et autorités politiques coutumières, notamment le chef de village (10). Si dans le Plateau central, le Chef de terre et le Chef de village représentent deux rôles bien distingués, dans l’Ouest, il arrive que le chef de terre soit en même temps le chef de village. Là où les deux fonctions sont séparées, le chef de terre rend compte au chef de village (25).

Sources: numbers in brackets (*) refer to sources displayed in the Bibliography