Base de données Genre et le Droit à la Terre

Mali

Organisations de la société civile et de populations autochtones qui soutiennent l’égalité des droits fonciers

  • Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP): l’objectif principal de l’organisation est d’édifier un mouvement paysan national crédible porteur de la promotion socio-économique durable des exploitations famialiales et des producteurs agricoles à travvers une agriculture paysanne bien inserrée dans le contexte du developpement national sous-régional et international (21). http://www.cnop-mali.org/spip.php?page=sommaire1.
  • Fédération Nationale des Femmes Rurales du Mali (FENAFER): comprend 9 Associations professionnelles des femmes rurales des régions, 46 associations de femmes rurales des cercles, et 703 associations communales de femmes rurales en perspectives. La FENAFER est une association apolitique indépendante, laïque et non confessionnelle née de la volonté et de la solidarité des femmes rurales. Cette organisation a comme objectif de former et informer la majorité des femmes rurales. Plus spécifiquement, la FENAFER est chargée a: équiper les femmes rurales; lutter contre le Sida et le paludisme; développer les filières de productions; réaliser des points d’eau; protéger l’environnement (22). http://www.cnop-mali.org/spip.php?article16.
  • Association pour le Progrès et la Défense des droits des Femmes (APDF): créée en 1991, cette organisation essaye de favoriser le regroupement des femmes pour la défense de leurs droits et intérêts contre toutes formes de violences et de discrimination pour une participation effective des femmes au processus de développement (23). http://www.apdf.org.ml/
  • Collectif des Femmes du Mali (COFEM). Créée en 1991, les objectifs du COFEM sont les suivantes: promouvoir l'épanouissement des populations féminines en assurant leur information civique dans le but de leur participation effective à la vie politique, économique, sociale, culturelle; faire prendre conscience aux partis politiques, au Gouvernement, aux pouvoirs publics et à toutes les couches de la société, de la nécessité de se pencher sur les questions de relation entre les sexes (24). http://www.h-net.org/~batourer/cofem/index.html
  • Coordination des Associations et ONG Féminines, (CAFO): s’est constituée en ONG en mars 1992. Elle regroupe aujourd’hui la majorité des associations féminines maliennes, plus de 2222 organismes, et possède des cellules et des représentantes dans dix quartiers de la capitale et des bureaux décentralisés dans les autres régions du pays. entend « favoriser le regroupement des femmes et la coordination de leurs activités pour promouvoir le développement socio-économique, politique, juridique et culturel des Maliennes » (25). http://courantsdefemmes.free.fr/Assoces/Mali/CAFO/CAFO.html
  • Femmes, droit et développement en Afrique (WiLDAF/FeDDAF) vaste réseau panafricain d’organisations non gouvernementales de droits des femmes et d’individus créé en 1990 Il est dédié à promouvoir et à renforcer les stratégies qui lient le droit au développement afin d’accroître la participation et l’influence des femmes à tous les niveaux pour l’émergence d’une culture d’exercice et de respect des droits des femmes en Afrique (6). http://www.wildaf-ao.org/fr/index.php

Organes locaux de prise de décision et représentation féminine

  • Municipalités: 7 femmes maires sur 696 et 720 conseillères municipales sur 10 054
  • Juridictions: 23 femmes sur 220 (4).

Informations juridiques et le renforcement des capacités en matière de droits fonciers

  • En 2006, élaboration d’un plan communal en matière d’éducation, d’information et de sensibilisation en matière de VIH/SIDA conçus par l’Association Malienne pour la Promotion du Sahel (AMAPROS). Créée en 1989 par un groupe de jeunes diplômés soucieux du développement socio-économique et culturel, cette organisation, au cours des années 2004 2005, a mis en place différentes activités pour le renforcement des organisations paysannes (26).
  • La contribution au progrès et au développement des sciences juridiques et particulièrement du droit de la famille est garantit par l’Association des juristes maliens (AJM), crée en 1988. Autres activités mises en place par l’organisation sont les suivantes: la formation et l'information juridique et judiciaire des membres et de toutes autres personnes cibles; diffusion et vulgarisation des documents concernant sciences juridiques; coopération avec toutes les associations ou organismes dont les activités défendent les mêmes intérêts; formation des parajuristes, des femmes candidates, des femmes élues; consultations juridiques gratuites avec l’assistance aux femmes et mineurs auprès des cours et tribunaux (27). http://www.justicemali.org/www.justicemali.org/ajm.htm.
  • Dans les diverses régions, la collaboration des différentes organisations a permis de mettre en place un réseau de structures parajuridiques et de cliniques juridiques qui, en plus de l'aide juridique apportée aux femmes, ont commencé de faire campagne en faveur d’une meilleur diffusion d’information domaniale de la part des autorités locales (4).
  • Traduction et diffusion en langues nationales de certaines lois; début de recrutement de parité entre garçons et filles à l'école; installation de cliniques juridiques; formation des parajuristes; séminaire national sur le droit des femmes; campagne d'information et d'éducation civique des femmes à travers les associations de juristes du Mali (11).


Sources:  Les nombres affichés entre parenthèse (*) font référence aux sources énumérées dans la Bibliographie.