Genre

Filière des fruits et légumes: un univers exclusivement féminin?

En tant que gardiennes d’une grande partie de la culture alimentaire du Guyana, les femmes créent des moyens de subsistance et améliorent la sécurité alimentaire et la nutrition de leurs familles et de leurs communautés.

Au Guyana, la FAO œuvre auprès des agriculteurs pour réduire les pertes après récolte, ainsi que pour développer les marchés de cultures traditionnelles comme le manioc. ©Brent Stirton/Getty Images for FAO
22/07/2021

Qu’ils soient situés à Anna Regina, Georgetown ou Corriverton, les marchés guyaniens sont généralement dominés par des vendeuses. Regorgeant de fruits et de légumes frais ou de produits agrotransformés, leurs étals sont riches et variés. Les appels mélodieux des commerçantes s’élèvent au-dessus du tohu-bohu habituel du marché: à chaque détour, on peut entendre résonner un «Que prendrez-vous aujourd’hui, mon cher?»

Derrière les apparences de ce marché aussi dynamique que complexe, et plus au cœur de la chaîne agroalimentaire, les femmes assument bien des rôles. Selon un rapport de la Banque centrale du Guyana, le secteur des fruits et légumes, grâce aux exportations, a contribué à hauteur de 3,3 millions d’USD à l’économie du pays entre janvier et juin 2020. Ces chiffres, on les doit au travail des femmes. En plus de cultiver nombre de ces végétaux, les femmes interviennent en général aussi dans la transformation de ces aliments et produisent des denrées telles que les sauces au piment, les confitures, les gelées, les assaisonnements, ainsi que les fruits secs, qu’elles vendent au détail à des fins d’exportation.

En cette année 2021, proclamée Année internationale des fruits et des légumes, qui vise à sensibiliser le public au rôle essentiel que jouent ces aliments dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la santé, il est tout à fait opportun de s’intéresser à la contribution apportée par les femmes à la filière des fruits et légumes.

Dans de nombreuses communautés agricoles du Guyana, il est bien connu que les femmes produisent des cultures de rente et cultivent des légumes comme le haricot kilomètre, la citrouille, le pak choy, la tomate ou le poivron, ainsi que des fruits comme la pastèque ou le fruit de la passion, entre autres. 

En savoir plus