Genre

Rapprocher les cultures dans les fermes et les montagnes du Viet Nam

En se regroupant et en formant des coopératives, les petits exploitants ont pu plus facilement obtenir des certifications biologiques, investir dans de nouvelles techniques de production et signer des contrats avec des entreprises et des négociants.

Ninh (à droite) rapproche les cultures au sein de sa coopérative agricole locale au Viet Nam. ©FAO/ThangPham
15/10/2021

Ma Thi Ninh pensait qu’être agricultrice serait relativement simple. La commune de Yen Duong (Viet Nam), où elle habite, dispose d’excellentes terres arables et nombre de produits recherchés y sont cultivés, tels que le riz gluant biologique, des légumes de saison et le bambou utilisé pour confectionner des produits traditionnels artisanaux. Mais quand elle s’est mise à cultiver et à vendre elle-même des produits locaux, elle s’est rendu compte que si les récoltes étaient généralement abondantes, les profits étaient faibles; comme bien des agriculteurs, elle restait enlisée dans la pauvreté.

Il a fallu quelques années à Ninh pour en comprendre toutes les raisons. Les agriculteurs locaux ne pouvaient vendre qu’à des intermédiaires et des négociants à petite échelle qui achetaient à bas prix. Le mauvais état des routes et des infrastructures de transport dans ce territoire montagneux et rural était aussi un obstacle à la vente dans d’autres régions ou marchés, où les prix étaient potentiellement plus élevés.

Cette situation crée un cercle vicieux de bas revenus qui empêchent les agriculteurs d’investir dans les technologies et les innovations. Il est d’autant plus difficile pour les femmes de la région de briser ce cercle qu’elles n’ont souvent pas la possibilité d’étudier ou d’obtenir le capital nécessaire pour se procurer ces technologies.

Valeurs culturelles

Le Mécanisme Forêts et Paysans (FFF), que la FAO héberge, et l’Union nationale des agriculteurs du Viet Nam (Viet Nam National Farmers’ Union [VNFU]) ont aidé des groupements d’agriculteurs à former des coopératives à Yen Duong et alentour. En s’organisant de la sorte, les agriculteurs peuvent mieux vendre leurs produits, parler d’une même voix pour peser sur les politiques et aider leurs membres à bénéficier de services essentiels. Le FFF cherche à renforcer ces groupes, premiers agents du changement à l’échelle locale.

En savoir plus