WaPOR, la télédétection à l’appui de la productivité de l'eau

Introduction

Une information transparente et complète sur les ressources en eau est nécessaire pour une gestion intégrée et durable des ressources en eau. La comptabilité de l'eau est l'analyse systématique de l'état actuel et des tendances de l'offre, de la demande, de la distribution, de l'accessibilité et de l'utilisation de l'eau dans le temps et l'espace dans des domaines spécifiques. Elle fournit une base pour la prise de décision en matière de politique de l'eau fondée sur des données probantes (FAO, 2017). Les résultats de la comptabilité de l'eau révèlent la manière dont l'eau est utilisée dans différents secteurs et aident à comprendre les avantages et les concessions réciproques existantes sur les allocations d'eau et les modes d'utilisation. La présentation intégrée et intersectorielle des informations dans la comptabilité de l'eau aide les utilisateurs à avoir une vue d'ensemble et à comprendre les relations croisées dans la gestion de l'eau.

Pour comprendre l'état actuel des systèmes de ressources en eau à l'échelle mondiale, il faut disposer d'informations détaillées sur la source d'eau dans l'espace et le temps ainsi que sur l'utilisation de ces ressources en eau. L'absence de données d'observation suffisantes est un problème majeur dans la plupart des régions du monde afin de pouvoir évaluer pleinement les ressources en eau disponibles et leur utilisation. Heureusement, de plus en plus de produits basés sur la télédétection deviennent disponibles, fournissant des informations sur les différentes composantes du cycle de l'eau, telles que les précipitations, l'évapotranspiration réelle et les variations de stockage.

La comptabilité de l'eau utilisant des données de télédétection en libre accès et d'autres ensembles de données ouvertes
(open data) a été et sera appliquée pour évaluer la situation des ressources en eau et la mesure dans laquelle les augmentations de la productivité de l'eau ont un effet sur les différents utilisateurs de l'eau.
L'augmentation de la productivité de l'eau en amont, tout en maintenant les niveaux de prélèvement existants, augmentera l'efficacité productive de l'utilisation de l'eau, mais, en même temps, pourrait priver les utilisateurs d'eau en aval qui dépendent de l’écoulement de retour dans les rivières ou les nappes phréatiques alimentées par ces retours.
L'évolution de la disponibilité des ressources en eau et de leur utilisation doit être décrite par le biais de Mesure - Rapport - Vérification (MRV) dans le contexte du bassin fluvial local.

Le résultat consiste principalement en une comptabilité de l'eau qui est réalisée par l'IHE Delft avec la contribution de la FAO. L'IHE Delft appliquera la comptabilité de l'eau par télédétection pour évaluer dans quelle mesure les augmentations de la productivité de l'eau ont un effet sur les différents utilisateurs de l'eau (y compris l'environnement). Les principaux résultats sont les suivants :

  • Conception d'un mécanisme de Mesure – Rapport - Vérification pour la base de données sur la productivité des terres et de l'eau développée dans le cadre du résultat 1.
  • Contrôle de la qualité des composantes de données spatiales associées telles que la production de biomasse, l'évapotranspiration réelle et de référence et les précipitations.
  • Quantification du rôle des flux d'eau agricole (par exemple, les précipitations, l'irrigation, l'évapotranspiration, le drainage et la recharge) dans un contexte de bassin fluvial avec des utilisations concurrentes.

La FAO contribuera à ce résultat en tenant compte des expériences antérieures sur des projets en matière de comptabilité de l'eau.