Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord

Success Story : FAO appui une nouvelle startup qui facilite l’accès au marché aux petites agricultrices et artisanes Tunisiennes.

Juin 2021 _ « Nous avons imaginé une plate-forme qui connecte les petites agricultrices et artisanes, qui les aide à mieux gérer les problèmes liés à l'eau et à l'irrigation et leur donne une meilleure chance d'accéder aux marchés formels », ont déclaré Marwa et Saoussen, deux étudiantes tunisiennes, lauréates du Hackathon organisé lors d'une conférence régionale organisée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

La FAO en Tunisie a appuyé, dans le cadre du projet régional pour l’amélioration de l’efficience et la productivité de l’eau, des jeunes étudiants tunisiens dans la création de solutions technologiques aux problèmes de l’agriculture et de l’efficience et de la productivité de l’eau. C’est en marge de la conférence régionale sur la productivité de l’eau, organisée en Décembre 2019, qu’un hackathon a été organisé pour les étudiants tunisiens venant de différents horizons. Trois groupes ont été sélectionnés, par les membres de jury, pour bénéficier du coaching de spécialistes du pôle technologique El Ghazela , actuellement, Smart Tunisian Tecknopark . Parmi les lauréats de cet évènement, Marwa et Saoussen, deux étudiantes désormais entrepreneures, ont créé une plateforme qui facilite l’accès aux petites agricultrices et artisanes et l’ont baptisé «  Aggricus ».

« Quand on nous a exposé les problèmes liés à l’eau et à l’irrigation en Tunisie, lors du Hackathon, nous nous sommes rappelées d’une discussion entre deux agricultrices, dont on était témoins, elles parlaient de la difficulté à accéder aux marchés formels et des pertes de production qu’elles subissaient à cause de cela. On s’est dit Marwa et moi-même que nous pouvons mettre nos compétences au service de ces agricultrices. »  Nous a confié Sawssen.

Les femmes jouent un rôle majeur dans l’économie rurale. Elles contribuent de différentes manières à améliorer les revenues de leurs familles de plus des tâches ménagères qui leurs incombent au quotidien. Dans la plupart des cas, ces activités sont non-rémunératrices ou mal payées.Détentrices d’un savoir-faire ancestrale et gardiennes des cultures locales, elles effectuent des tâches supplémentaires comme le tissage, la transformation des produits agricoles à petite échelle ou encore élevage afin de s’assurer autonomie et indépendance économique. Toutefois, la participation des femmes rurales se heurte, généralement, à des obstacles engendrés par les normes sociales et la discrimination fondée sur le genre. Ceci rend l’accès aux sources de financement, aux marchés et aux services plus difficile.

Les deux entrepreneures ont reçu, de plus du coaching, de l’accompagnement entrepreneurial et de l’hébergement au sein du co-working space du Technopark de la Manouba, une bourse qui a permis de payer les frais de la création de la startup et assurer le suivi administratif.

La plateforme « Aggricus » a été lancée lors de Tunisian Digital Sommet, organisé en Juin 2021, pendant laquelle l’équipe avait pris part aux débat et aux discussions autour des solutions technologiques au service de l’agriculture.

 

La solution technologique a connu un engouement auprès des participants et décideurs. « Nous étions ravies de recevoir M. Mechichi, le premier ministre tunisien, dans notre stand. Il s’est arrêté et nous a posé des questions autour de la plateforme, de nos objectifs et du futur due ce projet. Il a montré de l’intérêt à cette solution qui participe à connecter les femmes rurales notamment dans un contexte marqué par la covid-19, qui a fragilisé davantage cette catégorie sociale » . disaient-elles.

Le chemin ne fait que commencé pour les jeunes entrepreneures qui cherchent, désormais, à élargir leur réseau de partenaires et adhérentes et à attirer des groupements agricoles féminins.

 Ce projet a été réalisé dans le cadre d’un partenariat avec le Smart Tunisien Technopark signé dans le cadre du projet régional pour la « Mise en œuvre de l’agenda 2030 pour l’amélioration de l’efficience et de la productivité de l’eau et sa durabilité dans les pays de la région du Proche Orient et de l’Afrique du Nord », financé par l’Agence suédoise de développement et coopération Internationale.

 


29/06/2021