Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord

La FAO appui la mise à jour de l’application mobile de gestion de l’irrigation de l’Institut des grandes cultures en Tunisie.

Octobre 2021_L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture en Tunisie appui les efforts de l’Institut National des Grandes Cultures (INGC) pour la mise à jour de son application mobile de gestion de l’irrigation « Irey ». Destinée aux céréaliculteurs tunisiens, cette application permet aux agriculteurs de s’inscrire à une plateforme en ligne et recevoir, de ce fait, des notifications et des recommandations personnalisées concernant les périodes d’irrigation et les quantités nécessaires.

La première version de l’application a été lancée par l’INGC en 2015. 100 agriculteurs et techniciens s’y sont inscrits dès le lancement. Lors de l’inscription à l’application, l’agriculteur fournit des informations concernant l’emplacement de ses parcelles, la nature du sol et la date de semis et le type de céréales.

L’application est un outil d’aide à la décision qui permet de calculer le bilan hydrique par parcelle et suggère à l’agriculteur un calendrier d’irrigation sur-mesure. Ce calendrier aide l’agriculteur à optimiser sa productivité, à réduire les coûts liés à l’irrigation et, in fine, à améliorer ses revenues.

L’INGC comptent sur cette application pour toucher 8000 céréaliculteurs en irrigué.

La mise à jour de cette application a été entamée en 2020. Selon M. Anis Bousselmi, Expert en irrigation et l’agriculture de précision « Cette mise à jour vient pour injecter les données issues de la télédétection au travers différentes sources. Nous utiliserons désormais les données de l’évapotranspiration de référence (ET0) issues de la plateforme de la productivité de l’eau de la FAO WaPor qui permet une résolution de 200 mètres. Nous avons intégré également les données de la plateforme NASA Access Viewer pour l’estimation de la température et le calcul du degré jour de croissance de la plante. Ces données apporteront plus de précisions aux calculs et donc des résultats plus fiables et précises »

« De plus des améliorations techniques, la nouvelle version de l’application sera plus ergonomique et facile à l’utilisation. L’agriculteur pourrait utiliser ses comptes des réseaux sociaux, largement utilisés en Tunisie, pour y accéder. » a continué M. Bousselmi.

Un accord est en cours de négociation avec l’opérateur privé Telnet pour le développement des capteurs d’humidité des sols 100 pour cent tunisienne. Ces sondes connectées, doivent permettre aux agriculteurs de réduire leur consommation en eau et, plus généralement, de connecter des capteurs de surveillance des sols pour en optimiser la gestion. 

Cette activité est réalisée dans le cadre du projet régional (WEPS-NENA) pour « la mise en œuvre de l’agenda 20130 pour l’efficience et de la productivité de l’eau et de sa durabilité dans les pays du proche Orient et de l’Afrique du Nord », financé par l’agence suédoise de développement et de la coopérationinternationale.


06/10/2021