Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale souligne le rôle de la foresterie durable

Validation des recommandations visant à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous, élection du nouveau président du CSA

13 octobre 2017, Rome -  La 44ème  session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), qui s'est étalé sur une semaine et avait pour thème «Faire une différence dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle», a approuvé de nouvelles recommandations liées au rôle de la foresterie durable dans l'objectif de parvenir à une sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous.

Les recommandations traitent du besoin d'adopter une approche politique intégrée lorsqu'il s'agit d'agriculture, d'eau et de sécurité alimentaire, en renforçant la coordination intersectorielle. Il a été également question de mettre en lumière les droits fonciers, ainsi que d'autres ressources essentielles pour mener à bien cette approche, avec le Comité reconnaissant le rôle très important que pourraient jouer les Directives volontaires du CSA sur les droits fonciers, pour y parvenir.

Le CSA a également traité de l'urbanisation et du développement rural et offert une plateforme pour que les intervenants travaillent ensemble et évitent de considérer l'urbanisation et le développement rural comme deux secteurs distincts, comme cela a été le cas auparavant. Ceci est particulièrement pertinent dans un monde en constante urbanisation et avec des systèmes alimentaires en évolution. Le nombre de personnes vivant dans les villes est appelé à augmenter, passant de 50 à 66 pour cent d'ici 2050.

D'ici les deux prochaines années, le Comité explorera l'impact de l'urbanisation sur les jeunes percevant de faibles revenus et les effets d'un recours plus systématique aux jeunes et aux femmes  dans les systèmes alimentaires, notamment lorsqu'il s'agit de relier les producteurs aux marchés.

La session plénière a débuté lundi avec l'appel de la FAO pour de nouveaux systèmes alimentaires prêts à combattre la malnutrition sous toutes ses formes. M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré au public présent que «davantage de politiques actives» étaient nécessaires en vue de garantir des systèmes alimentaires durables, insistant sur le fait que les compagnies et les usagers devaient jouer un rôle important en restructurant les systèmes alimentaires mondiaux, à un moment où la faim tout comme l'obésité sont en hausse. 

Lors d'une journée dédiée à la nutrition, les participants issus de la société civile, du secteur privé, les petits exploitants agricoles africains et d'autres ont présenté leurs bonnes pratiques et leçons liées aux investissements dans des systèmes alimentaires sains.

L'importance d'utiliser les conseils politiques du CSA, qui permettraient de faire une grande différence dans la capacité des gouvernements à réaliser les Objectifs de développement durable, était le message récurrent de la semaine de la part de l'ensemble des intervenants.

Plus de 50 événements parallèles ont permis aux participants d'explorer des sujets variés, allant de l'emploi chez les jeunes en milieu rural à l'entreprenariat qui promeut la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en passant par les initiatives liées aux repas scolaires et à la protection sociale au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, mais aussi des sujets tels que l'agriculture intelligente face au climat et la menace représentée par les mégafusions des agro-entreprises sur la sécurité alimentaire mondiale.

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale élit un nouveau président

Lors de la cérémonie de clôture, le Comité a accueilli son nouveau Président, M. Mario Arvelo, Représentant permanent de la République dominicaine auprès des agences alimentaires et agricoles des Nations Unies basées à Rome. Avec une expérience en droit et en science politique, M. Mario Arvelo a exercé en tant que diplomate pendant plus de vingt ans et présidé des comités et des partenariats clés liés à l'agriculture en Amérique latine et dans les Caraïbes, à l'échelle mondiale et régionale.

«Le CSA a un rôle crucial à jouer en amplifiant le message selon lequel l'objectif visant à parvenir à une sécurité alimentaire et à une nutrition adéquate pour tous est aussi ambitieux que faisable. En tant que Président, ma priorité sera de continuer à faire bon usage des idées innovantes de tous les intervenants - les pays membres, le secteur privé, les universités, les centres de recherche, les organisations philanthropiques et les autres acteurs dont les organismes onusiens hors de Rome - en vue d'éradiquer la faim et la malnutrition d'ici 2030», a déclaré M. Mario Arvelo.

Le Comité a également remercié la Présidente sortante, l'Ambassadrice, Représentante permanente du Soudan, Mme Amira Gorness, pour son dévouement exceptionnel au cours de ces deux dernières années.

Photo: FAO/Vasily Maksimov
La foresterie durable est essentielle afin de parvenir à la sécurité alimentaire pour tous.