Le Directeur général de la FAO appelle l’attention sur le fait qu’il faut renforcer l’investissement, les politiques et l’innovation pour transformer les systèmes agroalimentaires.

Les ministres de l’agriculture du G20 adoptent un communiqué qui confirme l’importance des activités de la FAO visant à promouvoir l’innovation, la résilience et la durabilité.

Florence (Italie), le 18 septembre 2021 – Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a exhorté aujourd’hui les pays à agir rapidement et avec détermination, afin de mener à bien la transformation de leurs systèmes agroalimentaires.

Il s’exprimait à l’occasion de la deuxième journée de la réunion des ministres de l’agriculture du G20, qui s’est tenue à Florence (Italie).

S’adressant aux participants à une table ronde consacrée aux actions que les pays du G20 peuvent mener, M. Qu a insisté sur l’importance de l’innovation pour accélérer la transformation des systèmes agroalimentaires au niveau national, sur le besoin d’accroître de tout urgence les investissements dans le secteur et sur l’importance d’adopter des politiques qui bénéficient à toutes les parties prenantes, y compris les petits exploitants.

Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires se tiendra dans quelques jours seulement et le Directeur général a déjà indiqué que la FAO était prête à prendre la tête des activités visant à veiller à la mise en œuvre des mesures prises pour lui donner suite.

Le G20, qui représente 80 pour cent de la production économique mondiale et 60 pour cent de la population de la planète, est un acteur important des efforts menés pour réunir le soutien politique, technique et financier permettant d’agir concrètement et, ainsi, d’accélérer la réalisation des objectifs de développement durable.

Dans le cadre de la présidence italienne du G20 en 2021, la Déclaration de Matera sur la sécurité alimentaire et la nutrition a été adoptée plus tôt cette année. La réunion des ministres de l’agriculture du G20 s’est conclue par l’adoption d’un communiqué qui porte sur des sujets allant du changement climatique au commerce et dans lequel les signataires prennent explicitement acte de l’importance des activités de la FAO et s’engagent à promouvoir la recherche et l’innovation, afin d’accroître la résilience et la durabilité des systèmes agroalimentaires. Le communiqué met également l’accent sur les possibilités de collaboration qu’offrent la Coalition pour l’alimentation, une alliance mondiale dirigée par la FAO, et les projets du G20 sur les échanges entre pairs, qui visent à partager les connaissances et les pratiques optimales.

En marge de la réunion

Le Directeur général, M. Qu, a prononcé le discours liminaire de la réunion ministérielle qui s’est tenue vendredi et a participé à une conférence de presse au côté du Ministre de l’agriculture de l’Italie, M. Stefano Patuanelli, à qui il a remis un parchemin sur lequel il est inscrit en calligraphie chinoise que l’alimentation est la priorité principale des gouvernements, lesquels sont au service de leurs populations.

Le Directeur général a également profité de la réunion de Florence pour participer à des dialogues bilatéraux et renforcer les partenariats avec les ministres de l’agriculture d’Indonésie, de Singapour et de Turquie.

 Les ministres, M. Qu et d’autres délégués ont également effectué une visite de terrain dans la région voisine du Chianti. Lors de la visite du vignoble Marchesi Antinori, il a insisté sur le rôle important que le secteur privé doit jouer dans la transformation des systèmes agroalimentaires, ainsi que sur le potentiel des initiatives d’agrotourisme.

Le Directeur général a également profité de cette occasion pour rencontrer M. Dario Nardella, le Maire de Florence, une ville engagée au côté de la FAO dans plusieurs initiatives qui concernent aussi bien le développement international ou les systèmes agroalimentaires urbains que le programme sur les Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial. Ils ont parlé des domaines dans lesquels il serait possible de nouer d’autres partenariats, notamment les stratégies de gestion des déchets alimentaires urbains, l’éducation à l’alimentation dans les écoles ou l’initiative Villes vertes de la FAO.

 M. Qu s’est également rendu à l’Accademia dei Georgofili, le plus vieil institut de recherche public du monde consacré à l’agronomie, à l’environnement et à l’alimentation, qui a été fondé en 1753. M. Massimo Vincenzini, le Président de l’Accademia dei Georgofili – dont le nom d’origine grecque peut se traduire par «l’Académie des amoureux du travail de la terre» –, a remis une médaille commémorative au Directeur général.

Photo: ©FAO/Giuseppe Carotenuto
Le Directeur général a visité le vignoble Marchesi Antinori à Chianti.